AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Convocation ... musclée [pv:Parrain I]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Genji Takagiri

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Ven 11 Juin - 10:56

Crachant sur le sol, Genji se remit d’aplomb, en s’appuyant sur le mur. À ses pieds, trois gars étaient en sang, mais bien moins que lui. Fixant la caméra de sécurité, il lui sourit largement puis ramassa le couteau du gars qui avait cherché à le mater et s’en alla vers sa piaule afin de se doucher. Les avantages d’avoir un père Yakusa : on pouvait rapidement bénéficier du luxe nécessaire. Là, il décapsula une canette de soda et s’offrit le temps de la déguster avant de mériter les bienfaits d’une douche. Il avait plus de contusions qu’il ne l’avait envisagé au départ, ce qui lui parut un excellent prétexte pour rallonger ce moment de détente. Soudain, alors qu’il prenait le temps de se raser proprement, la sonnerie de son appartement retentit. Prétextant que le visiteur pouvait très bien attendre, et qu’il s’agissait certainement d’un des roquets de son père, il prit tout son temps. Cependant, l’inconnu ne sembla pas insister car il n’y eut pas d’autres sonnerie. Haussant les épaules, Genji finit par s’habiller, tranquillement, d’un simple costume ouvert sur une chemise immaculée. Ses cheveux étaient encore humides, mais ils sécheraient bien tout seuls. Soupirant, il ouvrit donc la porte et ne fut pas surpris de n’y trouver personne. Par contre, un message cacheté était posé là. Observant les alentours, il prit l’objet puis ferma la porte à clef avant de s’affaler sur son sofa. Il décacheta la lettre et reconnu la calligraphie impeccable de la directrice. Il soupira de nouveau puis jeta le message sur sa table basse.

C’était vraiment la poisse. En même temps, à quoi devait-il s’attendre ? Ces deux là savaient toujours tout ce qu’il se passait sur la campus, et même au-delà ! Se massant l’épaule gauche, endolorie, il se leva brusquement et entreprit de mettre ses chaussures. En même temps, on ne pouvait pas décemment s’opposer à une convocation directe de la directrice ! C’était limite du suicide, surtout que de toute manière, il avait signé en entrant ici alors autant ne pas ressortir les pieds devants. D’autant plus que dominer Man’Zen ne passait pas par le passage à tabac de cette femme, quoi que … Certes, son plan pouvait être mal perçu à ce niveau là, d’autant plus qu’aussi doué qu’il soit, résister à ce requin se révélait difficile. Qui disait impossible ? Bref. Autant être à l’heure, pour voir ce qu’elle désirait réellement. Abandonnant toute idée idiote de se munir de son couteau papillon habituel, il ne prit que les clefs de son appart puis vida les lieux. Si elle l’avait invité à se rendre le plus vite possible en salle de combat, ce ne serait pas pour compter fleurette. À ceci près qu’elle était responsable des élèves Krav maga. Il y avait deux possibilités : soit elle le démontait pour lui apprendre à rester à sa place, ce qui était plus que probable. Soit elle le démontait pour voir de quoi il était réellement capable. De toute manière, il se ferait démonter alors autant aller lui montrer qu’il avait du cœur au ventre.

Une vingtaine de minutes plus tard, Genji se présentait ainsi en salle de combat, le Soleil commençait à montrer son envie de quitter l’horizon. Poussant la porte de la salle, il ne savait vraiment pas à quoi s’attendre. Il regarda à droite, puis à gauche et ne distinguant pas la jeune femme, il haussa la voix afin de se faire bien entendre.


« Hoy, Genji Takagiri, présent comme vous le désiriez. »
lâcha-t-il, les deux mains dans les poches et un sourire suffisant sur les traits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Parrain I
Admin
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2010
Age : 36
Localisation : Si tu me vois , c'est que visiblement tu es trés mal barré.

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Ven 11 Juin - 11:38

Elle fut sorti de ses dossiers, partie administrative de selection des candidats voulant entrer à Man'Zen en second cycle, pour un problème. Pourquoi n'avait-il pas envoyé deux gardes anti émeutes? Elle soupira et leva son joli derrière de sa chaise en cuir, montant à la salle de surveillance situé dans un endroit dissimulé du bâtiment 1.

Pourquoi l'avait-il dérangé? Un élève avait décidé de se faire sauté avec la tour de surveillance ou un autre avait démoli le bas de bâtiment en entrant dans la cour piétonne avec sa voiture? Non mais ça peut paraitre bizarre, mais elle avait déjà eu le coup qu'un élève lui dise , "désolé madame je me suis trompé de garage." avec un air niais et provocateur à souhait. Fallait être un gland , pour défoncer le portail principal avec une berline, et écraser la moitié du parking à "vélos" avec en pretextant s'être trompé de garage. Il était gros pourtant le garage à voiture au fond du terrain vague. Ah mais non , monsieur avait voulu faire son malin. Si c'était encore un autre déglingué qui lui avait défoncé son garage à vélos ça allait chier sévère, elle en avait marre de le remonter ce foutu hangar.

Mais le problème s'avera être tout autre. Les gardes lui montrèrent une video surveillance d'il y avait quelques heures, d'un gamin qui venait de mutiler trois autres gosses. Son visage se durcit automatiquement et son sang ne fit qu'un tour... Celui là... Il attrappa un stylo et une papier, écrivit un mot un peu énervé, et le mit dans une enveloppe avant de taper l'enveloppe sur la tete d'un garde ;

" Trouvez où il crêche et donnez lui ça."

Elle allait s'occuper personnellement de son cas à celui là.
Et à l'heure prévu , elle était monté dans les combles de la salle traditionnelle immense, en équilibre sur une poutre apparente de charpente, et attendait , clope aux lèvres, vétue d'un pantalon noir léger, d'un sous pull un peu plus épais, vu la température fraiche de l'heure. Elle sourit en voyant la silhouette entrer, un sourire peu rassurant , un sourire de rapace.

C'était bien cette partie de sa fonction qu'elle aimait plus que tout. Et voila qu'il se présentait dans le vide. Elle aurait pensé qu'il sentirait sa présence. Même pas ? Elle haussa un sourcil, et tacla le mégot de sa clope qui alla ricocher sur le dos de l'élève sans le bruler, déjà eteint, et attendit qu'il se retourne, comme un insecte sur sa branche, empreinte d'un équilibre impressionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manzenschool.forumlux.net
Genji Takagiri

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Ven 11 Juin - 11:57

Sentant le mégot frapper son dos, Genji se retourna aussi tôt et le saisit en plain vol. Un sourire mauvais sur le visage, il ouvrit le poing et aperçut le déchet empreint du rouge à lèvre de la jeune femme. Plusieurs insultes déraisonnées passèrent alors dans son esprit mais il se retint de commencer à se moquer d’elle, déjà. Il soupira et leva les yeux au ciel, la distinguant. Il fallait dire qu’elle était plutôt discrète celle-là ! Encore heureux qu’elle n’ait pas décidé de faire une entrée fracassante, sinon il aurait vraiment eu chaud ! Jetant le mégot violemment, il le regarda droit dans les yeux puis remis ses mains dans ses poches.

« C’est tout ? Je pensais avoir été convoqué pour une raison particulière … Oba-san. »lâcha-t-il, laissant le silence avant son dernier mot lui donner toute la dimension mesquine qu’il souhaitait.

Il lui sourit alors de toutes ses dents, arrogant au possible. Il allait vraiment manger cher ce soir. Et alors ? C’est pas par là qu’on progresse, en se confrontant à ses limites. Et puis, franchement, si avoir assez de couilles pour se moquer d’elle n’était pas une qualité, à quoi ça servait alors d’être un mec hein ? Haussant les épaules, Genji marcha vers le ring de boxe puis grimpa à l’intérieur seulement à l’aide de ses jambes. De là, il frappa dans le sac d’entrainement qui s’envola quasiment. Retenu par la corde, qui grinçait horriblement, il décrivit un large arc de cercle. Sortant la main gauche de sa poche, Genji saisit alors la corde au passage et grâce au mouvement imprimé au sac de frappe, il réussit sans mal à gagner les combles où la directrice l’attendait. Féline, redoutable. Les grands guerriers savaient, il paraît, reconnaître leurs semblables. Et Genji comprenait à ce moment précis ce que cela signifiait. S’il avait pu la sous-estimer lors de son inscription, il le regrettait alors. Dans son élément, elle avait tout de la mante religieuse. Prête à dévorer le moindre mâle qui oserait l’approcher. Une fois perché, l’étudiant remis ses mains dans ses poches puis il toisa le jeune femme.

« Alors, c’est tout ? Peut être que l’âge commence à se faire sentir finalement. »
continua-t-il, enfonçant le clou sur un sujet plus que dangereux pour sa propre santé.

Suicidaire ? Peut être, mais si elle n’était alors que légèrement agacée par son attitude, elle avait certainement avoir envie de le tuer, à présent. Non pas qu’il ignorât se danger, plus qu’il le considérait comme un moyen satisfaisant de se divertir. Après tout, s’il arrivait à s’en sortir, à lui donner du fil à retordre voire à la mettre à bas, devenir le roi de Man’Zen n’en serait que d’autant plus aisé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Parrain I
Admin
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2010
Age : 36
Localisation : Si tu me vois , c'est que visiblement tu es trés mal barré.

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Ven 11 Juin - 12:42

Elle observa le moindre mouvement de la part de ce gamin et cela la fit sourire. Sale mioche, il se croyait où? Encore un arrogant , qui en dépit de ses compétences ne savait pas où était sa place, ou du moins ne l'acceptait pas. Il n'aurait pas le choix avec elle. Il marcherait à son pas, qu'il le veuille ou non. Ce sourire provocateur ,elle l'avait déjà vu tellement de fois, et maintenant , il s'inclinait devant elle à chaque fois qu'il l'a croisait , ou du moins ne lui manquait plus de respect. Elle lui ferait ravaler coute que coute. Il était canon ce gosse, et sa tignasse lui donnait un coté bad boy certain , mais bad boy ou pas, il allait rentrer dans les rangs.

Elle ne bougea pas de son perchoir, avala et imprimant chacun des gestes et regards de ce fameux Genji. Il y en avait un autre aussi qu'elle avait connu. A croire que le prénom faisait le caractère. Un sale petit con , tout comme celui là. Et en plus , il osait lui insuffler un regard provocateur, comme si il avait l'espoir de la battre. Non mais , y'en a qui croient encore au Père Noel on dirait.

Le coup d'Oba-san ... celui là. Son regard se fit perçant. Elle allait lui faire regretter, le soumettre, le faire supplier et finalement le rendre serviable et fidèle. Quelle idée saugrenue que de croire qu'il pouvait s'en sortir aprés un affront verbal tel. Elle pencha la tête comme un animal et ses canines apparurent sur sa lèvre inférieure. Ses rangers prirent appui sur le coté de la poutre et elle descendit sur le tatami dessous pour ne pas commencer par un explosage de poutre cassée dans son joli minois.

" Descend ... Baby Taka... On va parler de la raison pour laquelle tu vas t'en prendre une...t'as une petite idée, ou est-ce que ton cerveau se réduit à tabasser sans réfléchir?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manzenschool.forumlux.net
Genji Takagiri

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Ven 11 Juin - 16:36

Offrant un sourire narquois à la jeune femme, il suivit du regard sa descente. Il put ainsi observer en tout bien tout honneur la métamorphose de son faciès. Il avait visé juste, elle était furax. Satisfait de lui, il se laissa glisser de la poutre et atterrit à son tour sur le tatami, bien plus lourdement que sa directrice. Toujours les mains dans les poches, il soupira puis se recoiffa, nonchalant.

« Un jour, un homme m’a appris que la meilleur façon d’évoluer c’est de connaître ses limites. Et bien, apparemment, je vais trouver les miennes ce soir. » lâcha-t-il, comme s’il était tout à fait normal de menacer ainsi la responsable de son ‘‘éducation’’.

« Ne croyez pas un instant que c’était des actions au hasard. Ce que je voulais ce soir c’était, au final, attirer votre attention, n’y suis-je pas arrivé ? » continua-t-il, une lueur malsaine dans le regard.

Peut être que cette insinuation sur sa capacité cognitive l’avait légèrement vexé. Quoi qu’il en soit, il était assez rare de le voir parler autant. Cependant, ainsi, il conservait l’aval sur son adversaire, car c’était ce qu’elle représentait. Après tout, ne voulait-elle pas lui coller une branlée ? Il s’approcha d’elle sans crainte, sortant les mains des poches. Il écarta les bras et s’arrêta à à peine une mètre d’elle.

« Je serais le Roi de Man’Zen. Qu’en dites vous ? Prétentieux, arrogant ? Je n’y vois là qu’une nouvelle jouxte où les poings ne sont pas les seules armes. On ne conquiert pas un royaume par la force seule, mais s’il le faut, je serais invincible. » fit-il, approchant encore plus de sa tutrice.

« Allez-y, frappez-moi, tuez-moi. À quoi suis-je destiné en temps que second fils d’un clan ? Homme de main ? Plutôt crever. Je suis le propre maître de mon destin, et si vous êtes ici ce soir, n’est ce pas pour me remettre à ma place ? Qui vous dit que je n’ai pas moi-même provoqué cette rencontre, mademoiselle ? »
conclut-il.

Il ne cherchait pas à l’attendrir en lui donnant du mademoiselle, au contraire. C’était toujours sur le même ton hautain et arrogant qu’il la toisait. Cependant, peut être ferait-elle à présent le lien entre les intentions réelles du jeune homme et son comportement. Peut être comprendrait-elle que ce qu’il voulait était bien au-delà de la simple violence de Man’Zen, et de ce fait indestructible. Il y avait deux possibilité pour la directrice, selon Genji. Soit elle le voyait comme une source potentielle de nombreux problèmes, soit elle lui trouverait une utilité. Pourtant, l’un comme l’autre amènerait à un affrontement inévitable. Souriant malicieusement à la jeune femme, Genji se décontracta alors légèrement, prêt à toute éventualité, même si la perspective d’un combat était bien plus probable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Parrain I
Admin
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2010
Age : 36
Localisation : Si tu me vois , c'est que visiblement tu es trés mal barré.

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Ven 11 Juin - 21:49

Kamakiri pencha la tête sur le coté et l'observa , l'écoutant attentiivement et retenant la moindre mauvaise allusion , la moindre trace d'ironie, la moindre erreur d'immaturité et la moindre faille à l'égard d'elle même et dieu sait qu'il en était bourré, jusqu'à l'os de tout ça, et qu'il aurait mieux fait de ne pas parler, plutôt que de livrer son âme au diable. On ne fait jamais de confession à un démon , sous peine de vous retrouver vos propres cornes dans le cul. C'était un peu comme pour les vaches. Certaines cornes poussent de travers , jusqu'à leur crever les yeux et les rendre folle. Si elle ne remédiait pas à ce specimen là , qui allait directement se percer le cerveau avec ses propres cornes de vanité et d'ignorance, il allait se retrouver le cul dans un caniveau.

Il voulait devenir le maitre du lycée qui recrutait les délinquants les plus dangereux du pays , et des côtes limitrophes, et il espérait pouvoir battre l'un des deux qui tenait ce bordel vivant en laisse. Il avait pris un coup sur la tête? La parraine soupira et s'approcha de lui calmement.

" Je crois que tu as une vision globale bien éronée mon chaton...Déjà ce n'est pas parce que tu es le second d'un clan , que tu auras une mauvaise place. Si tu es ici , c'est pour qu'on fasse de toi l'un des meilleurs , et par pitié , ne me sors pas que tu es déjà l'un des meilleurs , parce que rien que l'immaturité de ton raisonnement et de tes ambitions en disent long sur le chemin qu'il te reste à parcourrir."

Elle s'arreta sur un banc du dojo , juste sous la poutre dont elle était déscendu et s'alluma une autre clope , calmement , puis le fixa, comme si elle le deshabillait du regard.

" Que tu veuilles être meilleur , c'est tout à ton honneur, mais je ne te laisserai jamais devenir le boss de Man'Zen , pour la simple et bonne raison que tu n'es rien de plus qu'un gamin , et que ce lycée, n'est ni une ruine, ni un repère de clodo rebelles. Vous avez tous un potentiel énorme, et je ne vois pas pourquoi les reves de certains seraient bafoués pour le désir d'une seule et unique tête brûlée. Pour diriger Man'Zen , il faut du fric , de la maturité et une capacité de tuerie et de domination sans limite. Tu as peut être la troisième, même si je doute du niveau , mais comme tu l'as si bien dit, tu n'est pas que le second de la famille, donc le fric, laisse moi douter, et en ce qui conserne la maturité... tes propos prouvent que tu ne l'es pas pour le moment."

Elle expira une fumée blanche et douce, frôlant ses levres avec douceur, et baissa les yeux. Il se frotta la cheville sous son baggy et le regarda à nouveau en avalant sa salive, réfléchissant.

" Je pourrais te défoncer, mais est-ce vraiment ce qui serait le plus efficace..."


Elle se leva et s'approcha de lui , le défiant volontairement du regard.

" Ce serait honteux qu'une vieille peau te foute au tapis avec six dents en moins. Ta belle gueule aurait tout de suite moins de cachet ...Je pourrais t'arracher les ongles un par un , et te les faire avaler, te laisser attacher au cachot pendant une semaine sans nourriture , ni lumière. Je pourrais te torturer jusqu'à ce que tu me supplies et que tu acceptes ma supériorité, mais au fond , tu sais trés bien que tu n'auras pas le dessus.Alors pourquoi être venu... tu dis vouloir tester tes limites. Te fous pas de moi... Personne ne t'as jamais fait fermé ta gueule de petite prétentieux ? "

Elle était trés proche de lui , trés calme, et d'une provocation sans égal. Elle voulait savoir ce dont il était capable mentalement.

" Je pourrais aussi faire en sorte de te faire choir de ton statut , de te fermer toutes les portes pour une quelconque montée professionnelle ou privée, te rendre la vie impossible et t'apporter des roses à ton enterrement prématuré, mais ce serait du gachis. Alors je te propose une chose en échange de cet enfer potentiel. Obéis moi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manzenschool.forumlux.net
Genji Takagiri

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Sam 12 Juin - 5:27

Tssss … elle savait y faire le vieille peau en menaces. Vacillant l’espace d’une seconde, Genji montra alors une faille qui aurait pu lui être fatale ! Elle avait percé sa carapace de suffisance et mis à bas quelques secondes sa volonté de conquête. Evidemment, il n’avait pas réellement envisagé le problème à ce niveau là, mais il était cependant conscient de l’ampleur de son projet. Il savait ce qu’il risquait à tout instant, mais elle avait quand même raison. Même si malgré elle, elle venait de lui confier son « secret de fabrication ». Genji la suivit du regard, un poil terrifiant à voir. Furieux n’était pas le mot. Non, il savait qu’elle disait la vérité et pensait réellement chacun de ses mots. Elle pouvait faire tout cela, et bien pire. Et lui, dans son ego, avait voulu vérifier, contrôler. Tsss … il entendait déjà son père lui rabâcher les règles fondamentales du clan Takagiri. Secouant la tête, il remit ses mains dans ses poches, l’ouragan était presque passé.

« Si j’étais tant convaincu d’être le meilleur … alors je réclamerai déjà cet endroit comme le mien. La seule règle, c’est de se plier à vos ordres, alors je ne vois pas en quoi mon désir fait obstacle à la réalisation de ceux des autres. Il existe toujours plus fort que soit, non ? Et quand bien même vous me tuerez, avec ou sans cet enrobage de douceurs, ça vous servirait à quoi ? » répondit-il, la fixant droit dans les yeux.

« Je suis ici parce que nul autre endroit n’a été en mesure de me faire fermer ma gueule. N’est-ce pas la même chose pour tout le monde ? Ce que je veux, ce n’est pas une misérable existence de servitude. Alors, à moi de vous faire une proposition, miss. Mon obéissance contre votre enseignement. Ça m’apportera la maturité, non ? Et peut être même un peu plus de cette troisième composante … Quant à vous, ça vous évitera d’avoir à vous emmerder à vous occuper de moi. J’ai jamais aimé les enterrements, trop chiant … et vous ? » continua-t-il, conscient qu’il risquait gros à demander tout ça.

Souriant à la directrice de la même manière qu’elle l’avait provoqué, il lui faisait face sans ressentir une once de peur. Du moins, il le cachait bien. Son cœur battait calmement, presque trop, et son regard resté rivé dans le sien. Si elle acceptait, ça pourrait lui enlever une grosse épine du pied … sinon, il allait prendre cher. Mais dans sa logique, il était plus facile de s’accaparer un élément perturbateur et de le faire sien, plutôt que de le défier. Après, il n’avait qu’une brève expérience à ce niveau là .. et elle bien plus grande qu’il ne pouvait l’imaginer. C’était du quitte ou double pour Genji.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegfried Oslow

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 05/06/2010
Localisation : Surement entrain de dormir sur un toit.

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Sam 12 Juin - 6:35

Ce soir là, c'était vraiment la dèche ! Après avoir passé quelques temps à discuter avec la directrice , il avait simplement quitté la salle, direction sa piaule, afin de pieuter un bon coup, pour être en forme le lendemain, qui promettait d'être chargé ! Enfin, arrivant devant sa chambre, il c'était installé confortablement dans l'un des fauteuils, une mini bouteille de vodka en mains, la vidant en quelques traits, Sieg' alluma la petite télé de poche ramenée lors de sa venu, afin d'occuper les longues nuits ou il ne dormait quasiment plus. Zappant les chaînes, il chercha à tâtons son paquet de clopes, dans sa veste. C'est alors qu'il eut, comme qui dirait, un légère problèmes... T'appelle ça UN LEGER PROBLEME, de NE PLUS AVOIR DE CLOPES ?! DU GLAND ! Comme d'habitude lorsque le jeune homme se savait en manque de cigarette, et ne pouvant renouveler ce manque, son addition aux cigarettes s'accentuait, de plus en plus, jusqu'à le changer complétement. Ne prenant pas la peine de remettre bandeau et cache œil, il se précipita dehors, en baggy, rangers, sans tee-shirt, son simple beretta caché dan sa botte.

Se précipitant dans les couloirs, il dépassa un surveillant, bifurquant à l'angle pour disparaître dans les méandres du lycée, ne laissant à personne le temps de réagir... L'air redoutable, il entra dans la salle, avant de se retrouver nez à nez avec la directrice et un élève.

...Mon obéissance contre votre enseignement. Ça m’apportera la maturité, non ? Et peut être même un peu plus de cette troisième composante … Quant à vous, ça vous évitera d’avoir à vous emmerder à vous occuper de moi. J’ai jamais aimé les enterrements, trop chiant … et vous ? »

Il soupira, en entrant. Jetant un œil à la directrice, il ne porta pas un regards sur Genji.

« Désolé vraiment navré... j'avais oublié quelque chose d'extrêmement important...Vous permettez ? »

Dit-il en désignant le paquet de cigarette se trouvant sur un banc, qu'il prit, sortant une cigarette et en tendant une à son boss. Elle savait a quelle point la nicotine lui était importante, elle comprendrait peut-être. Il se retourna brusquement vers Genji, son oeil balafré visible, ainsi que ses cicatrice sur les bras, ressortant à la lueur des néons.

« Ou sinon, je peux toujours t'apprendre l'humilité à coup de plomb dans l'cul... A toi de voir... »

Plaisantait-il ? A moitié. Allumant la cigarette en regardant bien droit dans les yeux son homologue lycéen, il tira une bouffé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Parrain I
Admin
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2010
Age : 36
Localisation : Si tu me vois , c'est que visiblement tu es trés mal barré.

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Sam 12 Juin - 10:23

Kamakiri sourit et rit légèremment.

"Je ne voyais pas d'autre alternative. J'enseigne à tous ceux qui signent ici , donc moi je ne ferais que mon travail , et toi le tien en m'obéissant. Ce qui implique que tu arrêtes de démonter n'importe qui dans l'enceinte de ce lycée. Si tu touches encore une seul fois quiconque de la manière dont tu l'as fait , je ne te laisserai plus le choix. Considère ça comme un ... "

Huh ? Elle vit Sieg passer torse nu juste derrière elle, torse poil , en treillis et rangers, comme si c'était la fête , et ultra détendu . Elle haussa un sourcil surprise et soupira en montant les yeux au ciel. Non mais elle devait tout faire dans ce lycée. ET EN PLUS IL LUI PIQUAIT SES CLOPES SUR LE BANC? O_o ! Il voulait mourrir ce gland =_= . Ca allait chier des bulles. Non mais il n'avait pas compris la leçon cet animal. Elle allait peut être devoir passer à la vitesse supérieure avec celui là visiblement. A moins que ... elle eut un petit sourire pervers, vicieux et oh combien sadique. Puis le fit disparaitre laissant l'idée de coté pour une longue minute écoutant les paroles de l'intrus, qu'elle connaissait bien pour lui avoir fait subir un cours particulier au parcours du combattant. A croire qu'il voulait rebouffer de la boue. Et aprés on va dire qu'elle est sadique , mais en meme temps , les hommes n'étaient-ils pas masochistes?

Elle considéra le physique de Siegfried avec un petit oeil mateur, et sa langue se frotta un peu à son palai avant de s'approcher de lui en se raclant la gorge , le visage serieux et lui chopant d'un coup sec et autoritaire l'oreille sans le ménager, le tirant vers le bas à hauteur de ses lèvres, prenant le paquet de clopes de son autre main.

" Dis donc toi , faut pas te gêner. Ca c'est à moi.
"

Elle lui reprit la paquet et la clope et tira un peu plus fort.

" Est ce que je t'ai permis de me déranger quand je suis en rendez vous de correction? Réponds!"

Son visage était froid et réellement dominateur sa voix se haussa au dernier mot. Ses ongles rentraient à moitié dans la peau de l'oreille , qu'elle relacha et lui colla son index sous le nez, le regard tueur .

"Tu m'observes ou quoi sale gosse ?"


Elle lui mit une claque sur la tête. Elle était gentille là , il fallait l'avouer, c'était pour lui donner une petite leçon, même si sa provocation envers l'autre était amusante. Il lui faisait quoi là ? il protégeait son territoire? Elle sourit amusé. Etait-il jaloux ? On ne lui avait jamais faite celle là.

" J'ai une idée. "

Elle regarda Genji et tira légèrement d'un coup sur son col de tee shirt.

" Torse nu , allez. Et virez vos rangers aussi. Vous allez vous autopunir. L'enjeu. L'immunité pendant 48 heures et un cours particulier sur le thème de votre choix.
"

Elle marcha vers le milieu de la pièce vira son sous pull noir et le jeta au sol , finissant en brassière noir et se frotta la nuque , dévoilant une musculature discrete mais bien là. Elle ota ses rangers et les jeta dans un coin vitré. Elle se retourna en écrasant la moitié de sa clope sur un endroit du mur bétonné et revint vers le centre du dojo , un sourire vicieux apparaissant, écartant légèremment les bras, mains ouvertes.

" Bah quoi ? Me dites qu'à deux vous êtes pas capables de me battre quand même?"

En réalité ... Elle était certaine de les battre, mais elle n'en dirait rien . Qui sait , elle allait peut être pouvoir s'amuser avec des élèves vallables pour une fois .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manzenschool.forumlux.net
Genji Takagiri

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Sam 12 Juin - 11:18

Premier principe, prévention et bon sens : éviter de se retrouver dans une situation dangereuse. Out. À quoi fallait-il s’attendre aussi en se mettant la directrice à dos ! Quoi que … Soudain, alors que Genji essayait encore de trouver une façon de s’en sortir sans s’en prendre trop plein la tête, un nouveau gars vint rajouter son grain de sel dans l’histoire. Le regardant d’un magnifique air d’autoroute, le lycéen éclata de rire sous sa menace puis il se racla la gorge, constatant qu’il était sérieux. Si la directrice n’avait pas été là, il lui aurait volontiers enfoncé le canon de son beretta en travers de son joli petit nez et demandé de répéter pour voir. Oui, un beretta. Comment il le savait ? Et bien, il fallait dire que c’était pas la première fois que les deux en venaient aux mains. Pas plus tard que la semaine précédente, Sieg’ l’avait déjà menacé avec son flingue juste pour avoir interrompu un conversation édifiante entre lui et un singe au QI de belette. Ok, ok, peut être que le mégot en travers de la gueule avait été de trop. Et alors ? C’était permis de se balader avec un flingue ? Non, pas plus qu’avec un couteau papillon, mais un flingue ça faisait quand même abusé. Genji soupira. Le krav-maga est une technique d'auto-défense basée sur les réflexes naturels du corps humain. Second principe. Alors qu’il allait s’avancer pour virer ce présomptueux jeune homme, la directrice le devança. Pas cool, il avait bien envie de lui en coller une lui aussi. Et puis comme le témoignaient ses cicatrices, il aimait pas réellement les flingues : la moitié de sa cage thoracique en avait déjà fait les frais. C’est alors que la jeune femme se retourna vers lui, une petite lueur amusée au fond des yeux. Oh. Ça sentait mauvais sur le coup. Elle tira sur sa veste et lui demanda de se foutre torse nu. Comprenant très bien où elle voulait en venir, le jeune homme enleva ses affaires sans piper mot. Seul un sourire malicieux trônait sur son visage. Il ôta ses chaussures de toile et ses chaussettes puis balança le tout un peu plus loin. Se frottant le bout du nez de l’index, il fit un signe de tête à Siegfred.

« Hey, shooter. T’fous pas sur ma route … encore. Compris ? » le prévint-il, presque amicalement.

Se défendre et attaquer par la voie la plus courte et depuis la position où l'on se trouve, en privilégiant le minimum de prise de risque pour soi-même. Troisième principe. Deux pas pour se lancer, Genji bondit alors et offrit un coup de pied circulaire à sa patronne, tout en tournant sur lui-même. Un magnifique Jumping Roundhouse-Kick à vrai dire. Que voulez-vous, quand on avait les moyens d’offrir à son gosse des cours avec les meilleurs, on ne lésinait pas dessus ! Atterrissant à à peine un mètre de la directrice, Genji se recula d’un pas et se mis en garde, un sourire mesquin sur le visage. Pas une goutte de sueur, comme s’il avait fait ça toute sa vie. Attendez, ben ouais, il avait fait ça toute sa vie ! En fonction de la situation, et selon le besoin, en fonction du danger que représente l'adversaire, essayer de décourager celui-ci en parlant. Quatrième principe.

« Alors, en retard, Shooter ? Laisse faire les grands, tu veux. » se moqua-t-il.

Comment ça, l’adversaire était en face ? À d’autres. L’ennemi était celui qui voulait se foutre entre lui et elle à cet instant précis. Genji n’appréciait pas d’avoir quelqu’un qui se foutait sur sa route. De plus, quelqu’un qui savait pas se battre. Ça ne servait qu’à le gêner, et il était quasiment sûr à cent pour cent que c’était ce que ferait Siegfred. Pourquoi avait-il sorti le flingue dès le départ lors de leur dernière entrevue si ce n’était pas le cas ? C’était, pour Genji, le synonyme du fait qu’il ne savait rien faire d’autre à part tirer à tout va. Qu’il le menace à nouveau avec son arme, et il allait voir de quel bois il se chauffait. Utiliser les points sensibles du corps humain (yeux, gorge, parties génitales) pour atteindre ou maîtriser l'adversaire. Cinquième principe. Se plaçant à l’aide d’un Taï Sabaki, Genji se mit de profil par rapport à la directrice. Il se fendit alors et en trois pas, suivit d’un bond, il se retrouva à sa hauteur. Double Knee-Kick. Pivotant vers l’arrière tout en portant son coup, il visait évidemment le plexus de la jeune femme et à défaut sa gorge, ne voulant pas prendre le risque de l’agripper, pour qu’elle retourne sa technique contre lui. Se récupérant sur les mains, il bascula vers l’arrière et se remit d’aplomb sans sourciller. Ses muscles saillant sous l’effort, elle put ainsi constater qu’il était plus que bien musclé. Chaque partie de son corps semblait taillée pour cet aspect du combat. Aussi souple que fort et précis, il était difficile de le prendre à la légère. Bien entendu, il possédait une marge de progression encore énorme. Essayer d'utiliser en priorité tous les objets à sa portée, puis les armes naturelles du corps en dernier recours. Sixième principe. Que dire si ce n’était qu’il s’agissait réellement d’un dernier recours ! Sie Bu. Jambe avant légèrement pliée, pied tourné à 90°, jambe arrière légèrement pliée, pied sur la pointe. Le buste, effacé de trois-quart. Le genou arrière, exactement au-dessus du talon avant. Une terrible position d’attaque, prenant sa source dans le Kung-Fu. Communément appelée le Dragon. Plus pour parer à toute éventualité quand au retour de son attaque, Genji se remit en position stable une fois qu’il se fut assuré de ne pas être suivit de près par la directrice. Il bondit alors à sa rencontre. Doble Armada. Technique de Capoeira se basant sur l’Armada, consistant en un coup de pied donné en se positionnant une jambe en arrière tout en pratiquant une rotation du côté de la jambe arrière et en lançant cette dernière en tournant autour du pied de pivot.

Baissant son pied, Genji fit à nouveau face à la jeune femme, n’ayant alors aucun intérêt pour Siegfred qui était pourtant dans son champ de combat. Il venait de montrer à la directrice un léger éventail de ce qu’il savait faire. Alors, comme ça elle désirait voir ce dont il était capable ? Pas de loi (pas de règles à respecter), aucune limitation sur le plan des techniques, pas d'interdits, tous les coups sont permis. Septième principe. N’était-ce pas ce qu’il était en train d’appliquer depuis le début du combat ? Le jeune homme était néanmoins légèrement essoufflé. Une fine pellicule de sueur luisait sur sa peau. Cependant, un sourire de plus en plus enjoué s’étirait sur ses lèvres. À croire qu’il aimait vraiment le combat, du moins ce combat. À ceci près que la jeune femme n’avait pas encore attaqué. Jambes écartées de part et d'autre du corps, pieds parallèles, genoux pliés, buste vers l'avant. 50 % du poids reposait sur chaque pied. En se positionnant ainsi, dans la position du Cavalier, nommée Ma Bu, Genji s’assurait une stabilité sans équivoque. Du bout des doigts, il fit signe à la jeune femme de se ramener, indéniablement arrogant. Son père le qualifiait pourtant d’imbattable aux jeux du combat au corps à corps. L’avait-il envoyé ici pour lui prouver qu’il n’était pas le meilleur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegfried Oslow

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 05/06/2010
Localisation : Surement entrain de dormir sur un toit.

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Dim 13 Juin - 0:06

Into The battlefield

" Dis donc toi , faut pas te gêner. Ca c'est à moi."

Quoi ? Quoi quoi ? Pardon, y'a une erreur là... Une injustice ! C'pas possible, ce qu'elle lui disait lui paraissait impossible... C'était son paquet, LE SIENS ! Lucky strike, il en restait une quinzaine à l'intérieur... Oui, pas d'erreur possible, pas de doute, c'était son paquet... Et là, le jeune homme venait de passer d'un peu plus de quinze cigarettes... A rien du tout, niet, quedal, quetchi... Je vous le dis... Sa allait chier sec ! Tout autours de lui commençait à trembler, à s'agiter, en autant d'ombre menaçante, qu'énervante, lui mettant la pression... Au loins, dans une mains, un paquet de clope, entre ouvert... Brillant, comme l'objet d'une quête interminable au seins d'un rpg... Et là, son rival, attaquant la femme.

De une, on n'attaquait pas son boss sans raison. De deux, n'ayant aucunement écouter les paroles de sa patronne, le jeune homme ne connaissait pas le but de l'exercice, il pensait que Genji voulait tout simplement récupérer le paquet de clope, car dans sa logique de drogué en manque, tout ne tournait plus qu'autours du sujet de son addiction, la nicotine. Alors que l'autre tête brulé attaquait la directrice, lui même ne pensait qu'a une chose... Siegfried n'avait plus qu'un objectif, la battre, pour récupérer SES clopes, et fumer, au plus vite...

« Alors, en retard, Shooter ? Laisse faire les grands, tu veux. »

alors là... Il poussait le bouchon un peu loins... Même vraiment trop loin. Elle du le sentir, elle, se changement d'ambiance, ce regard glaciale, encore pire que lors de leur petite session privé... Ce changement d'attitude qui ne présageait rien de bon.

« PUTAIN ! MES... CLOPES! »

Un revolver atterrit dans ses mains alors qu'il enlève ses ranger, instantanément, son regards, sauvage, se porte sur Genji, et un sourire carnassier apparaît sur le visage de l'homme. Massacre, guerre, tuerie, il en avait vu des choses, il avait envie d'en commettre certaine aussi... Un coup de feu, suivit d'un autre, et encore un, alors que la totalité des néons n'explosent en millions de morceaux... Alors que la pénombre s'empare de la pièce, seul le rayon lunaire visible au travers des carreaux. Ils allaient voir ce que cela faisait, d'évoluer dans son monde, voilà la vision que le tireur avait, à cause de son œil perdu... Effrayant ? Plus que vous ne le pensez....

Courant dans le direction de a patronne, il rangea son gun, tout en effectuant une roulade, alors que son pied s'élève, en direction de sa cage thoracique, coup dévié, facile, normal, c'était une feinte, alors que son deuxième pied, lorsqu'il effectue une sorte de figure de Hip Hop, ne vienne fauché la femme et qu'il bondit, attrapant le paquet en sautant par dessus elle. S'écrasant sur un tas de morceau de néons.

Chopant une clope, il prit une cigarette, l'allumant... Un sourire carnassier sur le visage, alors qu'a la lueur de la flamme de son zippo, son visage était mauvais, inquiétant.

« Alors, on s'y remet ? »

Alors que dans son dos et sur ses bras, les bouts de verres ressortaient à la lueur argentée, et que le sang gouttait au sol, dans un clapotis régulier...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Parrain I
Admin
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2010
Age : 36
Localisation : Si tu me vois , c'est que visiblement tu es trés mal barré.

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Dim 13 Juin - 0:50

Hey bah comme il dirait son mari , quand faut y aller, faut y aller. Et les deux jeunes en avaient sous le capot. Elle aimait ça. Ce genre de soirée, elle aimait terriblement. De l'adrénaline, des adversaires interessants et ... il faisait quoi là lui ? Il fronça un sourcil. Il volait dans tous les sens , comme une sauterelle , et elle l'évita instinctivement sans soucis, avec un sourire amusé.

"Euh , tu me fais quoi là? Vise un peu!"

D'un coup de main souple et sec, elle bloqua un coup de pied circulaire. Sa main se pencha sur le coté, et toucha le sol , rien de bien grave, elle avait juste un peu sous-estimé la force de ce gosse, mais ça lui allait trés bien. En revanche, ce qu'elle n'avait pas prévu , c'était que l'autre lui saute dessus si vite, les coups de feu et la colère du gamin avait été si rapide, qu'elle n'avait pas vu arrivé le fauchage de pied qui l'envoya au sol sur le dos. Ok... Elle leva les yeux en arrière, et se cambra un minimum, voyant le paquet qui n'était visiblement pas le sien filer dans les mains du rouquin. Elle plissa les yeux , en s'arquant soudainement retombant sur ses pieds et se redressant avec un sourire carnassière. La mante religieuse avait activé le mode "passage à tabac". Elle banda ses muscles de cuisses, et en deux pas, fut sur Siegfried.

Avec une souplesse et une rapidité terrifiante, son pied heurta la main sanguinolante de Siegfried, et fit sauter la clope, qu'elle rattrapa entre son index et son pouce, avant de la mettre entre ses levres, avec un regard de défi incomparable, pire qu'une allumeuse.

" Viens la chercher mon ange..."

Sur ses mots et avant que l'autre sauterelle ne s'en rende compte, elle fit trois pas rapide et large, et decolla du sol , serra la clope entre ses dents, attrappa le bras du gamin , se cambra, replia le genou, vers l'arrière, crochetant Genji au cou et dans un grognement féminin , elle appliqua une partie de sa force , pour lui faire perdre l'équilibre, ce qui se produisit sans grand mal par la surprise.

Elle retomba au sol de tout son poids, entrainant l'autre crocheté au cou par sa jambe repliée, et heurta la tete et les épaules du mome sur le tapis avec une certaine violence. En deux secondes, ne le laissant pas s'échapper, elle lui choppa le bras, le tendit avec la seconde jambe, et le fit pivoter d'un quart sur lui meme , mettant à mal les ligaments.

La clope pendait toujours à ses lèvres coincées entre ses canines, et elle savait trés bien que l'autre allait profiter de la situation pour la soumettre trés certainement. mais qu'il fasse le petit chou , elle s'amusait pour le moment .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manzenschool.forumlux.net
Genji Takagiri

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Dim 13 Juin - 19:20

Tsk. Qu’avait-il dit sur l’autre et ses coups de feu ? Instinctivement, Genji avait reculé pour éviter de s’en prendre une dans la mêlée. Evidemment, ce qu’il n’avait pas prévu, c’était qu’au moment où il se retournerait pour engueuler l’énergumène, une délicate jambe vint s’enrouler autour de son cou ! Ne jamais quitter son adversaire des yeux. Et fuck ! Sentant le sol arriver à sa rencontre, et sentant venir aussi la clef de bras, il contracta de toute sa force ses biceps. Retardant ainsi de quelques secondes le déroulement de la prise, il réussit à glisser son bras droit, encore libre, sous la cheville de la directrice qui appuyait sous sa gorge. Grimaçant lorsqu’elle appliqua sa clef, il ne put cependant pas s’empêcher de sourire. Glissant sa main jusque sous le genou de la jeune femme, il enroula son bras autour de sa jambe et tordit violemment celle-ci, sa main repliée sur sa rotule. Forçant le mouvement avec le haut du corps, il fit basculer la jeune femme sur le ventre et se retrouva légèrement déséquilibré mais au dessus d’elle. Posant un pied sur son adorable fessier, il enleva son bras d’un coup sec, s’aidant de la force de tout son corps. Posant sa main libre afin de se retenir, il se retrouva ainsi assit sur elle, pile sur ses reins. Appuyant ses deux mains sur ses fesses, en profiter ne faisait pas partie de ses présomptions, il frappa fort de ses deux pieds afin de se dégager de là. Exécutant un magnifique saut de main, ou les mains vinrent s’appuyer sur la tête de la jeune femme, violemment, il se dégagea et recula de deux bons mètres de la directrice.

S’étirant le bras gauche longuement, il soupira tout en offrant un regard lourd de significations à Siegfred. Hue … merde, la pénombre l’empêchait de le distinguer ! Tournant la tête à droite, à gauche, il ne distingua que des formes mouvantes. Inspirant profondément, il ferma les yeux et se calma. Ça ne servait à rien de se précipiter. Tout à l’heure, il était éclairé par la Lune. Donc il était quelque part dans cette zone. Sentant un liquide chaud couler le long de son bras, Genji remonta celui-ci doucement pour y trouver plusieurs morceaux de verre enfoncés à l’intérieur. Mais quel abruti ! Heureusement, ses pieds n’avaient rien pour le moment. Il ôta les bouts de verre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Certainement que l’engouement du combat lui avait épargné toutes ces douleurs. Il avisa soudain deux points orangés qui se mouvaient dans les pénombres. Lui-même s’était reculé dans un coin bien enrobé de ténèbres. Ses yeux s’habituant à la douce luminosité de la Lune, il parvint à distinguer de mieux en mieux ses adversaires. De même, les morceaux de verre argentés étaient de plus en plus faciles a distinguer, il se releva et frotta le dessous de ses pieds puis avança tranquillement vers sa proie.

« C’est tout ? » se moqua-t-il avant de bondir en direction de la directrice.

Il laissait derrière lui, à chaque mouvement, une trainée sanglante. Le verre, ça taillait bien et profondément. La poisse. Quoi qu’il en soit, les blessures étaient nettes au moins et cicatriseraient en un rien de temps. Il décolla d’une simple impulsion et porta un nouveau coup circulaire envers la directrice. Cependant, son coup n’était pas assez long, et il ne fit que frapper l’irritant point orange qui se baladait au bout de sa clope. Celle-ci s’envola sur le coup. Vraiment trop court le coup ? Pas vraiment. Plaçant ses mains sur le sol, Genji croisa celles-ci afin de pivoter, les jambes toujours en l’air. Plus grand que la directrice, il amena sa seconde jambe derrière sa nuque et l’enroula autour de celle-ci. Pliant le genou, il formait ainsi un étau remarquablement puissant. L’entraînant à l’aide de son poids du corps, il l’amena violemment contre le sol. Le bruit sec de sa rencontre avec le tatamis sembla résonner dans toute la pièce. Libérant sa victime, Genji se releva, arrachant un bout de verre de la taille de son poing d’en travers son épaule. Putain de borgne ! Il recula, évitant soigneusement les morceaux épars de verre et offrit un sourire mesquin à la directrice. Il saignait, et plutôt bien même, mais il en faudrait plus pour le faire tomber. Il se massa son coude, assez mis à mal par la clef de la jeune femme, et ramassa sa cigarette. Il souffla dessus pour essayer de raviver la fraise. En vain

« Tsss … Shooter, tu peux me passer ton zippo s’teu plaît ? » demanda-t-il, tendant une main vers son homologue lycéen.

Allez, frapper la directrice, ça tissait des liens, non ? Et puis c’était la moindre des choses qu’il pouvait faire, en prenant en compte le fait qu’il venait de pourrir le tatami !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegfried Oslow

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 05/06/2010
Localisation : Surement entrain de dormir sur un toit.

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Dim 13 Juin - 20:16

On aurait pu le comparer à hérissons. Les morceaux de verres s'étaient plantés de façon étrange, restant profondément ancrés dans sa chaire. Concentration...Restons concentré... Il ne fallait pas se disperser... Alors que Genji allait dans un coins, se planquant, lui prit une autre cigarette dans le paquet. L'allumant alors, la lueur jaunâtre dansa devant ses yeux, dardant de ses couleurs, illuminant son visage, dévoila se bout de chaire tranché, qui tenait en lieu et place de son œil. Il n'aimait pas dévoilait cette partie de son anatomie.. Son regard, qui n'avait rien perdu de sa bestialité, était planté dans celui de la directrice. Sa voix s'éleva, et ne se calma pas, malgré le fait qu'il venait de tirer sur sa clope, et que la nicotine circulait déjà en son organisme. Poison délicieux...

«Très bien, vous l'aurez voulu... »

Alors que se déplaçant tranquillement, ou plutôt, se trainant, vu qu'il avait pris le plus gros des bouts de verres,et surtout, les plus gros morceaux, il se dirigea vers un banc. Tandis que l'autre coq faisait son chaud lapin, avec ses prises. Ridicule, en situation réelle, l'élève serait mort trois ou quatre fois déjà. Et Sieg' le voyait, dans son regards, que la tête brulé ne le voyait pas autrement que comme un débile tirant à vue. Il allait lui montrer, il allait voir, ce que cela se faisait de se frotter au plus grand tireur du siècle. Et des siècles précédant, et à venir aussi...
Attrapant une caisse qu'il avait laissé là au cours précédant, il avisa le deuxième pistolet, qu'il chargea des munitions d'entrainement, a gaz. Ces petites merveilles ne pouvait tuer, mais faisait très, très mal.

« Tsss … Shooter, tu peux me passer ton zippo s’teu plaît ? »

Il avisa son homologue d'un sourire mauvais, d'un œil sadique, d'un air grave... Il le va le pistolet, un tir, une balle, la clope éclate en morceau...Confetti de tabac, de papier...

« On demande, avant de me taxer une clope... »

Tirant une cigarette de son paquet, il s'approcha, la mettant au bec de Genji, et l'alluma, d'un air détaché, il s'écarte, et se retourna brusquement, tirant trois balle, dans les articulations du jeune homme, lui montrant un peu le genre d'attaque qu'il pouvait pratiquer, d'un geste, le tireur lui précisa de se ramener. Lorsqu'il s'exécuta, Lucky Shoot lui dit, doucement, mais clairement.

« Bon, je l'attaque, tu fais diversion, je fais diversion, tu l'attaque, tu vois le schéma, on alterne diversion et attaque directe, tout les deux tours, on change le rythme... sa te va ? »

Tirant une latte, la fumée s'envole vers le haut de la pièce. Ne lui laissant pas le temps d'approuver son plan, il s'élance, d'un cri bref, glissade sur le cul, alors qu'il tire une balle dans le bras dans la directrice, plus précisément, au poignet, Sieg' tente de la faucher, mais elle esquive, le tireur passe derrière elle, en tirant une balle à l'arrière de sa cuisse, pile au niveau du muscle. C'était au tour de l'autre bourrin de jouer, il espérait que le garçon remplirait sa part du marché, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genji Takagiri

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Dim 13 Juin - 21:04

Techniquement, c’était pas à lui qu’il l’avait taxée, non ? Peu importe. Un léger tic s’anima au niveau de la commissure des lèvres de Genji, tandis qu’il enlevait lentement le mégot qui était resté coincé entre ses lèvres. Ok, il tirait bien le salaud. Mais sa manière de le faire l’irritait au plus haut point ! Il prit le cadavre de clope entre le pouce et l’index puis constata avec surprise que le borgne lui avait déjà enfoncé une cigarette dans le bec et entreprit de l’allumer. Docile, Genji tira dessus et l’attrapa de son autre main. Mouais, ça irait pour cette fois. Il souffla un épais nuage de fumée puis le reporta à ses lèvres lorsque trois balles vinrent lui broyer les articulations. Les dents déjà serrées, il ne laissa échapper qu’un juron, mais du néanmoins mettre un genou à terre. Une lueur on ne peut plus mauvaise dans le regard, il se releva et fixa l’insolent avec une hargne grandissante. Il se releva, serrant les dents à cause de la douleur. Putain, mais il avait quoi dans son flingue. Vacillant sous l’effet du coup, il tint bon et le temps que la douleur se dissipe, il était sur lui. Conscient qu’il n’arriverait à rien, bien que ça passerait avec le temps, il se plaça à côté de lui et lui éjecta en pleine poire le mégot de la clope qu’il avait explosé. Premier avertissement. Ressentant de légers picotements, encore, dans les articulations touchées, il grimaça légèrement en écoutant les directives de Siegfred. Bon sang, pour qui il se prenait ce borgne ?!

« La prochaine fois, je t’enfonce le canon de ton flingue dans ta balafre. » répondit-il, tout simplement, prévenant ne trouvez vous pas ?

Plutôt en forme l’ancêtre. Genji était plutôt énervé, vous l’aurez compris ! Il frappa deux fois dans ses mains, poing contre paume puis avança tranquillement vers la directrice. Dommage qu’il n’ait rien d’autre sous la main pour leur faire fermer leur gueule. Alors que la directrice esquivait la première attaque du borgne, il se plaça devant elle avec un sourire mauvais sur le visage. Ouais, ils devaient s’allier, mais ça ne durerait pas plus de quelques secondes ! Il leva alors le poing gauche et l’abattit en direction de la jeune femme. Alors qu’elle allait l’esquiver, une balle bien placée vint retarder sa feinte. Sans remords aucuns, Genji frappa du poing dans la mâchoire de la jeune femme. Une fois, deux. Pourquoi ne pas avoir visé la tempe, tout simplement ? Hey … fallait faire durer le plaisir ! Surtout que ce coup n’aurait réussi que grâce à la surprise de l’attaque combinée. Un coup placé comme ça n’était pas si dangereux en définitive, mais il restait suffisant pour étourdir et faire pencher la balance en la faveur de l’étudiant. Il avança d’un pas et frappa de son autre poing, en profitant pour attraper la directrice à la ceinture et saisir ses vêtements, de son autre main, au niveau de son soutien gorge. Genji bascula alors sur le côté et lui appliqua une variante de O Guruma plutôt violente. En effet, non content de s’écraser avec elle, il appuya son coude sur son thorax et y imprima toute sa force. Se relevant dans le même mouvement, il frappa du pied dans le ventre de la jeune femme. Tsss … il n’aimait pas réellement frapper les femmes, mais on était à Man’Zen ici, et elles étaient parfois bien plus dangereuses que 5 gars réunis. Quoi que, elle, elle en valait bien dix, ou plus non ? Il se recula alors et tendit la main à Siegfred pour l’aider à se relever, enfin, plus par solidarité qu’autre chose. Il avait encore le poing qui fourmillait des impacts qu’il avait asséné à la jeune femme.

« Ouais, je sais. » répondit-il, en prévenant toute remarque de la part du tireur.

Il aurait pu la maintenir, la frapper encore plus. Mais il ne l’avait pas fait. Pourquoi ? Pas par pur esprit de contradiction. Non, c’était un peu trop facile tout à coup. Ok, ils l’avaient prise par surprise, mais la blesser gravement leur attirerait certainement plus d’ennuis. Elle avait peut être passé un marché avec eux, mais qui lui disait qu’elle ne perdrait pas de sa superbe et les punirait au contraire ? Oui, Genji était capable de réfléchir parfois ! C’était elle qui dictait les lois, et il avait peu confiance en ses paroles. Certes, il l’avait frappée, mais n’était pas allé plus loin. C’était au final peut être une ruse de la part de la directrice. Quoi qu’il en soit, si elle repassait à l’attaque, il ne se laisserait pas faire ! Si la volonté de la directrice était de les dérouiller, alors elle devrait peut être revoir ses prétentions à la baisse pour l’heure. Même si techniquement elle était plus forte qu’eux deux réunis, ils compensaient le tout par leur travail d’équipe. Difficile de croire que ces deux là avaient ravalé leur ego si facilement, non ? Quoi qu’il en soit, ce n’était pas pour autant que Genji lui laisserait une seconde de répit. Qu’elle demande grâce, si elle voulait stopper ce combat !

« On continue ! » lâcha-t-il avant de faire à son tour diversion.

Se lançant à la tête de la jeune femme, il appliqua un coup de pied circulaire en l’air puis frappa au sol en atterrissant. Evidemment, un peu trop lentes, même pour Genji, ces attaques laissèrent parfaitement le temps à la directrice de les esquiver. C’était soit ça, soit elle se faisait faucher ! Bon Dieux, où était passé ce foutu borgne ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Parrain I
Admin
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2010
Age : 36
Localisation : Si tu me vois , c'est que visiblement tu es trés mal barré.

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Lun 14 Juin - 9:07

Elle sentit le gamin se défaire de son emprise non puissante. Of , elle aurait pu lui peter le bras, mais le test de la clef déterminait sa volonté à ne pas se laisser coincer et un genre de motivatio ultime. Elle ouvrit les yeux calmement et se redressa en surveillant les deux loustiques du regard , avant de voir sa clope volée réduite en bouillie.

"Hey pas d'armes non de dieu! J'ai dit à mains nues! Pose moi ça immédiatement Siegfried, ou tu vas morfler cher!!"

Mettre la Kama en colère n'était peut être pas une bonne idée. Non mais elle croyait rêver. Ils se croyaient au club med ces deux là. Pose clope en plein combat.Décidément , la flemme était collective chez eux ma parole. L'arrogance aussi. Elle commençait à sentir ses veines bouillir. Tout ce cinéma était en train de lui faire monter la moutarde au nez, et si les deux gosses ne s'activaient pas de suite, elle allait leur foutre une raclée de dieu , et les envoyer au cachot.

" Siegfried putain! J'ai dit quoi?"

Et mais il allait le lacher son berreta , ou elle lui faisait bouffer. Elle ne lacha pas le mome au flingue du regard , laissant outre mesure quartier libre à l'autre, mais le sousestimant de beaucoup apparemment , et se sentant heurter de pleine force, alors qu'elle venait d'éviter ce petit merdeux au flingue sauvage. Ah putain la machoire. Cet enfoiré n'y allait pas de main morte, il voulait la défigurer ou quoi. Il portait instinctivement sa main à son visage, en laissant échapper un gémissement sec et qui en disait long sur la douleur encourrue, et se redressa en ouvrant la bouche, la refermant à deux reprises pour actionner le muscle en douceur. La vache , joli coucou . Ces petits merdeux savaient donc travailler en équipe ? Première nouvelle, mais c'était une bonne chose. S'il était capable de ravaler leurs fiertés entre eux, ils seraient capables de la ravaler devant elle aussi , donc la leçon serait utiles. Mais elle n'eut le temps de se méfier de quoi que ce soit que la sauterelle à la Naruto , l'attrappa et l'écrasa comme une vieille mite au sol, avec de lui explosant le plexus , le choc raissonnant dans ses poumons, lui faisant cracher un peu de souffle chaud et un gémissement plus fort . Elle serra les dents et un autre coup arriva, puis un autre, puis un autre et enfin , elle fut laissé pour blessé sur le tapis. Elle se tint le ventre d'une main assurée, fermant un oeil et se redressa sur les fesses, en reprenant sa respiration.

Ok , elle avouait les avoir sousestimer ces sales merdeux. Ils voulaient jouer à ça , elle allait jouer aussi. Fini les gants de velours, elle allait les tabasser pour de bon. Elle se releva le regard froid, esquivant sans problème la nouvelle attaque et affaissa d'un coup net , son coude aigu sur la cheville du gamin , lui petant un os direct , puis le choppa par le col , en criant y foutant une bonne puissance , lui assena un coup de poing magistrale à la base de la gorge. Elle le lacha par pour autant , agrippa sa ceinture et leva le pied en l'air , jambe replié contre elle, et échappa un autre rale puissant , dépliant violemment toute sa puissance dans les cuisses de sa cuisse et de son mollet , frappant à plat le thorax du gamin avec une violence , qu'on aurait difficilement cru possible dans ce petit corps. Tous ces abdos s'était contracté. Dans la vitesse des gestes, son regard tueur se voyait à peine , ses meches volèrent dans le dernier coup assené et elle émit un rugissement de colère en voyant le gosse propulser sur le sol , sur le flanc , en arrière et heurtant au ralenti le mur.

Puis elle se retourna vers le second gosse, gardant un oeil sur celui qu'elle venait d'exploser. Elle était furax, féline, meurtrière, prédatrice à souhait et lui ,il allait prendre cher. Elle sourit de tous ses crocs et afficha un sourire magnifiquement mençant et carnivore, son corps se mouvant lentement , ses meches en bataille, ses mains tendus, et se muscles bandés . Il se dégageait un parfum de mante religieuse de ses veines, de son souffle , de son être entier, et les petits mâles n'avaient qu'à bien se tenir. En une seconde, elle bondit sur le gosse , qui chercha à l'éviter, mais se mit en mode chasse, et tapa de son pied au mur pour un meilleur rebond. Elle avait elle aussi pris des bouts de verres, mais dans son état psychologique , elle ne les sentait que peur , c'était secondaire. Elle était capable de sentir et de supporter tellement plus que cette pacotille coupante. Elle voulait la gueule de ce rouquin. Elle voulait le voir supplier. En quelques secondes, elle bondit sur lui , et le plaqua sauvagement au sol , lui assenant deux coups de poings bagués bien placés, li balafrant la gueule , ses cuisses se resserant sur ses flancs, et se pencha sur lui , plus meurtrière que jamais et appuya à plusieurs reprises, avec des gestes rapides et oh combien sadique , sur les bouts de verre plantés dans son corps histoire d'aggrandir les plaies ou de les rendre plus ouvertes.

" Quand je dis pas de flingue ... c'est .... "

Elle lui colla un bon coup de poing de l'autre coté du visage et le choppa par la tignasse avant de lui coller un coup d'arrière crane sur le tatami.

" Pas ... de flingue ... capish..."

Elle se releva et s'ota un bout de verre qui s'était planté dans son épaule, et frotta un peu ses plantes de pied endolories. Putain , quel sales gosses.... Elle n'était pas encore calmé... elle leur avait juste donné un avant gout... Le reste , c'était , seraient-ils assez sérieux pour rendre les armes et évités l'hosto. Ils étaient deja mal en poing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manzenschool.forumlux.net
Siegfried Oslow

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 05/06/2010
Localisation : Surement entrain de dormir sur un toit.

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Lun 14 Juin - 15:33

Farewell

Il s'était arrêté. Putain, mais il jouait à quoi là ? Lui laisser du répit, ne pas y aller trop fort ? Mais ce mec n'avait rien dans la caboche ou quoi ? Son sens de l'observation était aussi atrophié que celui d'une taupe ou c'était du foutage de gueule ? Jamais, au grand jamais, ne laisser de répit, surtout à cette femme, il savait d'avance de quoi elle était capable, même s'il ne l'avait jamais vraiment vu au combat, son potentiel était remarquable, et ils allaient en faire les frais. D'ailleurs, cela ne fut pas un combat, mais une exécution... Forcement, au lieu de garder le bénéfice de la surprise et du travail d'équipe, la tête brulée avait tout foutu en l'air ! Mama mia, mais pourquoi fallait-il tomber sur des cas sociaux pareille... En même temps, en étant dans un établissement comme Man'Zen, on ne pouvait penser tomber sur des gens équilibrés. Puis ces gens là ne l'intéressait pas.

Alors que genji repassait à l'attaque, ne lui laissant, bien entendu, aucun angle d'attaque possible, Sieg' se décida a bouger, d'une roulade rapide, effectuée sur les coudes afin de remplacé la l'appui réservé habituellement au dos, se retrouvant dans le dos de la mante religieuse, il n'eut le temps de sortir son péteux, que la femme avait eu bien vite fait de le rejoindre, lui ôtant possibilité d'user de l'arme à feu. Se retournant, et d'un appuie sec et rapide, s'écartant de la directrice, il eut la surprise de la retrouver tout de suite devant lui, perte d'appuis, alors qu'elle le plaque au sol... sur le dos. Ne vous avais-je pas dis, ou bien, n'avais-je pas préciser qu'il utilisait tout autre partie que celle-ci ? Si, mais, je crois ne pas avoir préciser les raisons de ce changement d'appui. Le plus gros des morceaux de verres lui avait troué la peau, en plus de tout ceux que le jeune garçon avait pris en roulant par dessus la directrice, il y avait tout ceux qui s'était pris dans son baggy lorsqu'il avait fait eclater les néons au dessus de sa tête. Mais le pire, ce n'était pas les multiple blessures au cuisses, mollets, bras, ventre. Non, c'était un morceau, d'une longeur approximative de huit centimètres, planté dans le bas du dos, a quelques centimètres de ses reins, près de son foie.

Il tomba dessus, sous le force du poid exercé, le morceau s'enfonça, déchirant une partie de son rein droit, tandis que le materiau, très peu résistant, n'éclata, provoquant quelques dégats interne supplementaire. Pour ne pas rajouté au coup, elle le frappa, alors qu'il voyait à peine le poings qui lui eclata le visage, et que la douleur dans tout ses membres eclata de plus belle, lorsqu'elle appuya dessus.

Était-il finit ? Non, pas encore,Lucky Shoot avait vu bien pire, intentionnellement. Comme les guerres civiles de Russie, ou bien les guerres de religions turques. Se relevant en s'appuyant sur le pantalon de la jeune femme, dans un était de faiblesses rare, tremblant comme jamais, il força une dernière fois sur ses bras, alors que son coup de boule ne claqua directement dans le dents de sa boss. Pile au même endroit que le précédent coup de Genji... Tel un cadavre, un zombie se trainant, il se dirigea vers elle, alors que son sang ne tâchait le sol, son dos, les vêtements de la jeune femme, ainsi que les siens, maculant tout cela d'un rouge carmin...

trébuchant sur son pied, il tomba sur elle, se rattrapant grâce au avants bras, siegfried ne l'écrasa pas. Son sourire charmeur revenu sur le visage, son œil bleu dans les siens, alors que sa bouche ne descends vers son coups, attrapant sa jugulaire, la mordillant, alors que d'une glissade, il ne se retrouve à son lobe, le stimulant lui aussi, sa langue humidifiant le tout lors du passage. Sa voix, faible, s'éleva, d'une douceur sans pareille, a moins que ce ne soit l'effet du sang perdu ?

« Moi... Tu sais... Je suis... Le roi de la Savane... »

Dernière blague, alors qu'il ne s'écroule a son côté, sa bouche crachant un filet de liquide rouge foncé... Ses cheveux longs, sur les côté, sa peau très pâle.

Était-ce la fin ? Peut-être, tout était voilé de noir... Au moins, il avait bien vécu, ouai, c'est ce qu'il se disait... Il avait bien vécu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genji Takagiri

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Mar 15 Juin - 7:44

Allongé contre le sol, Genji se tenait la gorge, crachant du sol. Il se mit à quatre pattes et se releva en se servant du mur comme appui. Toussant et crachant du sang, il s’essuya la bouche et faillit chuter de nouveau et posant le pied droit au sol. Il posa un genou au sol et retint un hoquet de douleur. Il l’avait sentie frapper son pied, mais n’avait pas imaginer qu’elle le lui avait pété ! Se passant la main sur la cheville, il constata cependant qu’elle n’avait pas déglingué l’ensemble, seul la jointure entre péroné et métatarses avait été abîmée. Si l’ensemble tibia et péroné avaient été brisés nets, les tendons auraient certainement suivit le mouvement. Des mois de rééducation avec une faiblesse latente. La salope ! Essuyant un nouveau filet de sang qui dégoulinait de sa mâchoire, il sentait une lancinante douleur lui étreindre l’épaule. Evidemment. Il arracha un nouveau morceau de verre. Tout le côté gauche de son corps, celui sur le quel il avait glissé, était constellé de fragments de verre. Rien de grave : il n’avait pas été projeté de plein fouet mais avait seulement dérapé dessus. Boitant comme une vieux rat, il s’avança vers la jeune femme, constatant que le borgne était déjà affalé sur elle. Attrapant un sabre de Kendo, il s’en servit comme appui afin de ne pas avoir l’air trop ridicule en s’approchant d’elle. Serrant les dents, il s’arrêta à quelque mètres d’elle. Aucune pitié. Ses bras avaient été épargné. Il s’appuya alors sur le sabre qui ploya méchamment. Profitant du fait que Siegfred l’ait distraite. Son pied encore sain la cueillit alors en pleine poitrine et l’envoya bouler un peu plus loin. Le sabre se cassant alors en deux, Genji se retrouva face contre terre. Appuyé sur une main, il était alors au dessus du borgne qui sombrait dans l’inconscience. Ne pouvant contenir un gémissement de douleur, il roula sur le côté afin de l’épargner et s’ôta un épais morceau de verre, qui venait de transpercer son poignet.

Maugréant, Genji se releva à l’aide des débris du sabre de Kendo et marcha, titubant et trébuchant vers la directrice. Il ôta d’un geste le fragment qui lui barrait l’avant bras et le jeta au loin, une gerbe de sang accompagnant son geste. Il marchait, ignorant la douleur vers la jeune femme. Il balança alors la moitié de sabre et bondit vers elle, l’écrasant au sol de son poids. Ainsi positionné, ses deux genoux empêchaient la directrice de bouger ses bras, et son poids devait certainement l’étouffer. De plus, le sang de Genji coulait lentement sur la peau satinée de la jeune femme. Quelques estafilades lui barraient le visage, lui donnant l’air d’être recouvert de sang. Ses cheveux, empreints de sang et de sueur encadraient son visage, lui donnant un air tout sauf angélique. Il offrit à la jeune femme un sourire sanguin, mesquin.

« Pas besoin de *kof* » commença-t-il, une violente toux stoppant sa diatribe.

Elle lui avait bien amoché la gorge, certainement quelques contusions au larynx, ce qui expliquait que parler lui soit si douloureux. Quelques gouttes de sang s’épanchèrent au creux des seins de la directrice.

« … flingue … *kof* *kof* »
termina-t-il à quelques centimètres du visage de la jeune femme.

Il se figea dans cette position, les yeux dans les yeux, si proches. Le sang s’écoulait de son nez et à travers ses lèvres sur le visage de la jeune femme. Levant soudain le poing, Genji éclata alors de rire. Enfin, un rire entrecoupé de toussotements et de sang. Se maintenant sur sa jambe saine, il se releva tant bien que mal et tendit sa main à la jeune femme afin de lui proposer son aide. Pourquoi continuer le combat ? Soit, il tenait encore debout, mais elle était en bien meilleur état que lui et il ne tenait pas à rejoindre Siegfred. Vu la flaque grandissante sous lui, mieux valait l’amener rapidement à l’hôpital. Maintenant son poignet ensanglanté contre lui, Genji tenta d’en contenir les saignements. Le lycéen boita alors jusqu’à Siegfred et le chargea dans ses bras, grimaçant à cause de la douleur et de l’effort que cela lui demandait. Le borgne n’était pas trop blessé au niveau de l’abdomen, il l’allongea donc sur le ventre sur un banc et s’assit à côté de lui. Sa massant douloureusement la gorge, il tenta à nouveau de parler, mais d’une voix éteinte et essouflée.

« Il faudrait l’emmener à l’hôpital. » lâcha-t-il.

Cela ne ressemblait en rien à un reproche ou quoi que ce soit du genre. Non, un simple constatation. Evidemment, il était légèrement aigri de ne pas avoir pu blesser d’avantage la jeune femme, mais même s’il aurait pu, ça n’aurait certainement pas été une bonne idée. Il sourit et se passa une main agitée dans les cheveux. Au moins, il y avait survécu. Certains n’avaient pas eu cette chance.

« Je suppose … *kof* … » tenta-t-il de poursuivre.

Posant sa main sur la gorge, il cracha à nouveau une gerbe de sang et s’arrêta là. Ouais, on verrait plus tard pour tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Parrain I
Admin
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2010
Age : 36
Localisation : Si tu me vois , c'est que visiblement tu es trés mal barré.

MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   Mar 15 Juin - 16:14

Kama se fit renversée par un magnifique coup de boule mal placé qui lui peta l'arcade , qui avait dejà tellement subi et un filet de sang s'échappa de son sourcil , une cicatrice réouverte et que du bonheur en perspective. Ah bordel , en plus ce truc c'était pas dangereux vitalement , mais les dix premières minutes , qu'est ce que ça pouvait pisser le sang , c'était infernal.

Comme si les choses n'étaient pas assez douloureuses , il fallut qu'en plus , il lui tombe dessus, et qu'elle sente un peu plus son corps contre le sien. En d'autres circonstances ça aurait pu aller, mais là gore et collant. Elle lui aurait bien dit d'arreter de pisser le sang , mais c'était un peu le genre de choses qui n'étaient pas controlables. Autrement dit, c'était plutôt merdique tout ça. Ses mains se posèrent sur les hanches du gamin et elle crut que sa jugulaire allait que sa jugulaire allait partir dans ses, dents ce qui aurait pu lui couter la vie , mais rien ... juste un mordillement qui lui donnant des frissons, tel un jeune lion en désespoir physique , puis la langue sur l'oreille et une phrase ... une seule qui lui fit flancher un battement de coeur.

Elle cligna des yeux en laissant le corps s'affaisser sur elle, mais avant même de calculer quoi que ce soit , elle prit un coup qui la vira de son ancienne proie et percuta le mur en douceur, avec une douceur dans le sein terrible. Petit con... Elle ne l'avait pas oublié celui là , sauf qu'avec une cheville en moins, elle aurait pensé qu'il avait au moins une faiblesse incontournable. Mais sa résistance à la douleur était trés sympathique. Elle se redressa sur les coudes calmement , se tenant le sein , en toussant un peu , et regardant le gamin , le regard tueur. AH NON PUTAIN PAS ENCORE!!! Et un ecrasement de plus , un . Il avait quoi avec la fusion des corps eux. Elle échappa un gémissement de gène et de légère douleur, encore chamboulée de l'histoire de Siegfried à moitié mort là , et repoussa comme elle put l'autre gland, aprés avoir libéré un temps soit peu ses avant bras qui gardaient des marques. Le sang coulait sur elle, elle s'en moquait. Elle aimait le sang , mais ses pensées étaient ailleurs.

- Stop , tu as gagné ton cours privé . Mais il faut qu'on s'occupe de lui... "

Que lui prenait-il ? S'inquiétait-elle? Elle se redressa , le regardant, et refusa sa main poliment , se redressant , sans mal , saignant juste de l'arcade , de la levre, avec quelques ematomes, mais rien de grave au final.

"Occupe toi de ta jambe et de ton poignet idiot..." ralla-t-il séchement , en lui allegeant le fardeau , chargeant elle meme le corps de siegfried sur son dos , pour aller vers la sortie.

"Trouve toi une bequille et rammasse les rangers. Rendez vous à l'infirmerie. Y'a une sale d'opération , je vais m'occuper de vous ..."


Elle s'y connaissait mieux que son mari en soins, et avait largement le niveau requis pour suturer, mais ce qui l'inquiétait c'était ses reins. Elle espérait qu'il n'avait rien de non soignable. Quel con , avec son flingue aussi. Pourquoi avait-il exploser ces foutus néons. Il s'était puni seul et les autres avec.

Les minutes furent longues jusqu'à l'infirmerie. Elle tiendrait en dépit du point , elle avait vu bien pire. Elle balança un coup de pied dans la porte en espérant que l'autre zigoto suive pas loin. Sa respiration se faisait entendre, et un infirmier accourrut pour l'aider à prendre le corps de Siegfried. Elle le regarda s'éloigner doucement , vers la pièce d'opération et se retourna pour aller aider l'autre asticot moitié cul de jatte, qui trop fier se faisait plus mal qu'autre chose.

" Arrete de faire chier et laisse toi aider bon dieu...T'as gagné alors range moi cette fierté , j'te pete l'autre cheville."

La petite dame avait au moins le mérite d'être direct , et ne laissait pas ses élèves dans la merde. Ils avaient apparemment pris une leçon mémorable, mais elle en avait pris aussi dans la gueule , meme si c'était anodin , et c'était un excellent point , qu'elle se plairait à retenir. Ces gamins avaient des couilles et ça lui plaisait.

Elle posa Genji sur un lit d'une des chambres et laissa léinfirmière faire son travail , l'aidant à se défringuer , parce qu'avec un poignet en bouillie ca n'avait rien de facile. Elle regarda le gamin et sourit , la pomette en feu , bien bleu , l'arcade et la levre ouvert.

" Tu m'as convaincu .. j'ai un travail pour toi , mais pour le moment , tu te laisses faire par le médecin , et tu te reposes. C'est un ordre. "


Elle plissa un oeil , son sein la faisant encore souffrir et le laissa calmement aux mains du doc et de son assistante , avant de rentrer dans la salle d'opération,et de s'approcher de Siegfried, un peu ennuyée. Une infirmière s'approcha d'elle, et sortit une compresse.

"Madame , laissez moi vous soignez s'il vous plait."
"Pas besoin , occupez vous de lui."

Séche froide, et insistante, elle fixa le corps de son élève qui était bien mal en point, alors qu'ils commençaient à couper ses vêtements, l'ayant allongés sur le coté, pour éviter d'aggraver la blessure au dos.

" Comment c'est arrivé" demanda le médecin , en nettoyant les plaies sommairement dés qu'il en trouvait une .

" Vous n'êtes pas payé pour savoir , faites votre boulot et vous aurez votre paie..."

Elle s'assit sur le precédent brancard juste à coté, et prit une compresse pour s'éponger elle même l'arcade. L'infirmière insista , et elle lui lança un regard merutrier.

" Sérieusement , je vais vous en coller une..."
" Pardon Madame..." dit la jeune femme en s'inclinant et sortant.
" Il a une plaie grave madame, il faudrait une anesthésie ..."
" Pas besoin , il est dans les vapes.Activez vous..."
" Mais s'il se reveille, il va hurler de douleur."
" Il n'hurlera pas. Je l'assomerai avant."
" Vous ne croyez pas qu'il en a assez pris."
"Vous ne croyez pas que vous enfreignez la limite de votre autorité à mon égard?"

Puis plus rien , le docteur se mit à le soigner consciencieusement. La parraine regardait attentivement ses moindres gestes, son regard allant des reins du gosse, à son visage. Elle était calme , froide et se sentait étrange. Elle baissa les yeux sur sa compresse, puis le regarda à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manzenschool.forumlux.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Convocation ... musclée [pv:Parrain I]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Convocation ... musclée [pv:Parrain I]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grands garçons musclés et bronzés
» [Convocation d'Aya] Salle B101
» Convocation pour la première mission ?
» Convocation chez son directeur de maison à 18h
» Sirius Black : le parrain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Man'zen School : l'antre des délinquants :: Man'Zen School: l'antre des délinquants :: Les salles de cours :: Cours de combats-
Sauter vers: