AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Damnly Shit! [Libre à toutes vos envies]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tod Akito

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 24
Localisation : Qu'est-ce t'en as à f*****

MessageSujet: Damnly Shit! [Libre à toutes vos envies]   Dim 6 Juin - 14:52



- Man’Zen School… Quel nom de merde!
- Ferme-la! C’est ici que tu vas aller et t’as intérêt de pas te faire éjecter!
- Ouais je sais sinon je vais en taule! Bon tu peux m’enlever les menottes ? C’est pas que j’aime pas le toucher du métal sur ma peau mais ça fait pas trop classe de rentrer dans un lycée avec ça!
- Allez c’est bon ta gueule! Tiens te voilà « libre »!
- Putain! Enfin débarrassé de ces merde!… Ouais « Libre » comme tu dis… Allez à jamais connard!

Demi-tour sec et voilà que ma main fermé en un poing parfait vient heurter la face de ce fils de pute de flic ! J’vous jure c’est le pied ! Limite je pourrais bander! Mais bon, laissons passer! J’ai mieux à faire que de bander pour cette tête de porc! Puis vu son état là, il serait même pas capable de me branler!…


- Hey mais c’est mon couteau!

Quel joie! Présent dans une poche du gros porc : Mon couteau fétiche! Qu’est ce que je ferais sans lui sérieux? Il est avec moi depuis le début! Oui! C’est lui qui a découpé ma mère et pourfendu mon père! Si si! Je lui dois tant! Alala! Que je l’aime! S’il n’était pas aussi tranchant je le serrerais dans mes bras! Mais bon cessons-là la séquence émotion! Y’a un lycée qui m’attend !

Laissant le gros porc sur le bitume, je me dirige vers l’entrée du lycée tout en rangeant soigneusement mon couteau dans son étui au niveau de ma ceinture, puis dans un mouvement machinale, je place ma veste dessus histoire de le cacher des regards indiscrets! Puis rentrer dans un lycée avec un couteau, c’est pas le truc le plus intelligent à faire surtout pour une première visite non? Bref! Y’a pas à chier! Il est classe ce lycée! Pour un truc qui est censé être fait pour garder la chienlit de la société, je trouve qu’ils prennent bien soin de nous! Enfin bref, ne jugeons pas un rôtit sur sa peau! Cela pourrait me mener à une indigestion!

Me dirigeant vers le grand bâtiment, je regarde aux alentours la tronche des autres élèves et… PUTAIN COMME ELLE EST GAULLEE CELLE-LÀ!!! Hum… Non! Tod calme toi! Ne viole pas la première fille que tu croises voyons! Pas le premier jour! … Zeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeen… Pense à de la merde, oui, une grosse bouse de vache… C’est bon, je crois que je suis calmé pour les trois heures à venir! N’empêche qu’est ce qu’elle était bonne la salope!

J’entre dans ce qui semble être le hall du lycée… Sérieux… Ca tape…


- Bonjour, j’suis nouveau…Tod Akito…
- Ah c’est vous le nouveau! Très bien! Alors voilà le formulaire que vous devez remplir…
- Très bien je vous le rend…
- Maintenant merci…
- Ok…

Calme Tod, calme! C’est une administrative, elle sait pas à qui elle a… C’est quoi c’te merde?

- Euh la spécialité là je l’ai pas choisi!
- Elle a été choisit en fonction de votre curriculum…
- J’ai un curriculum moi?
- Oui

Première nouvelle…

- Quadruple assassina, plus inceste sans compter la mutilation et la torture de personne…
-… OOOOOOOOOkeyyyyyyyy c’est quoi ce délire?

Elle me fait flipper c’te conne là…

- Je vous explique ici nous sommes dans un lycée de formation des futures mafieux et vous avez été affilés à la section Kravmaga, la section qui correspond tout à fait à votre profil : Meurtre, torture, cruauté et sadisme…sans oublier la manie d’un travail bien fait…
- C’est une blague? Parce que si ça ne l’est pas, je suis vraiment au paradis!
- Et bien considérez vous comme étant au paradis! Signez ici!
- Voilà!
- Bienvenue à Man’Zen school! Voici votre emplois du temps avec votre classe en haut, ici le plan du lycée et la clé de votre chambre!
- Euh… Merci… Je suis deuxième année?
- Oui vu vos antécédent cela aurait été inutile de vous faire aller en première année!
- Oh… d’accord…

En fin de compte, elle était plutôt sympa la vieille! Une école pour futur mafieux? Putain mais j’ai un cul d’enculé profond à sec moi! Je sens que ça va être génial!

- Au faite! Voici le règlement, à votre place je le suivrais à la lettre, sinon vous risqueriez de le regretter…
- Et merde! Un règlement! Fais chier! M’enfin c’est pas grave! Y’a toujours des règles, même chez les mafieux!

Je pars donc avec tous mes papiers dehors et commence la lecture de ce règlement qui paraît plus comme un garde fou que comme un règlement à proprement parler… Je sens que ça va être drôle de vivre ici h24! J’espère seulement que leurs cours de spécialité valent vraiment quelque chose!… D’ailleurs en parlant de spécialité, je me taperais bien un bon casse-croûte moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegfried Oslow

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 05/06/2010
Localisation : Surement entrain de dormir sur un toit.

MessageSujet: Re: Damnly Shit! [Libre à toutes vos envies]   Mar 8 Juin - 9:19

Fucking Noob !

http://www.deezer.com/listen-873558

Ha putain de merde ! C'est qui lui ? Il a une tête à chier serieuuux... En même temps, c'est un mec, on va pas non plus dire qu'il était de la trempe a s'extasier devant une tronche de cake, surtout s'il était de sexe masculin... Comment sa c'est asexué un cake ?! Mais putain tu suis QUEDAL ! Je parlais du pélos là, pas du cake ! Bande de naaaaze ! Retournons à nous moutons (avant de me faire balancer des pavés dans la gueule...u_u). Il y'avait un putain de salopard, qui venait de le percuter de tout son poids, en sortant de salle d'accueil, lui, se dépêchant car il avait rendez vous avec la directrice, n'avait pas fait particulièrement attention, et ne s'attendait pas du tout à ce qu'on le percute !

 « Mais putain ! Fais gaffe ! »

Ouai, il était autant fautif dans l'histoire que l'autre, mais ça, on s'en fout, c'est JAMAIS de sa faute, t'entends, jamais ! Bref, le jeune homme leva les yeux, pour découvrir un fucking' nouveau sortit de nulle part ! Mais seriiieux, qui fout des nooby en plein milieu de son chemin ? Le mj, c'est vraiment un enculé, franchement, faire exprès, ce jour là précis, à cette heure précise, de lui mettre un truc tout collant et gluant entre les pattes et le laisser se dépêtrer avec, c'était pas cool ! J'ai pas raison ??
Bref, le borgne regarda, le toisant de long en large.

 « Toi, t'es nouveau ! »

Simple constat, à la vue des fiches. Il prit un air sympa, presque amicale, sourire, petite mains sur l'épaule, ton compatissant.

 « Alors ici je t'explique, on fait à peu près ce qu'on veut, sauf casser les couilles aux parrains et surtout...Et là sa tête redevint sinistre et pleine de sous entendus surtout  « On me fait pas chier ! »

Le lachant, il lui montra le parc de l'école, d'un air ironique et moqueur, lui balança.

 « Donc roule ma biche, le nouveau monde est à toi ! »

Welcome In Man'Zen City, la seule école ou tu pouvais croiser des cassos comme lui à tout les coins de rues ! Enjooooy ~


[désolé, c'est un peu court >.>]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gary Mazaar

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 25
Localisation : SI je suis pas à l'internat ou en cours, faut chercher : musique ou ordi

MessageSujet: Re: Damnly Shit! [Libre à toutes vos envies]   Mar 8 Juin - 11:42

http://www.deezer.com/listen-5187228

Après une matinée bien remplie, il fallait être honnête, Gary venait de faire certaines rencontres, certes plaisantes mais bien inquiètante quant aux révélations qu'il avait pû avoir, le nouveau spydjark faisait des tours dans le lycée histoire de ne pas se perdre comme le matin même. Il ne reprenait les cours qu'à 14 heures, il pouvait donc prendre son temps et par annexion, s'installer dans sa chambre plus confortablement que lorsqu'il était arrivé il y a quelques heures.

Toutes ces informations se bousculaient dans sa tête, il avait eut le temps de comprendre en gros à quoi consistait les options, les spécialités comme gamme seduce et spydjark, celle où il se trouvait. Finalement il n'était pas si mal tombé que cela, ayant signé cette option avec assez de confusion, il avait bien fait de se renseigner au plus vite. Si on faisait les comptes, il devait s'occuper de tout ce qui peu traîner, il n'avait pas encore assister à un cours de spydjark en tant que tel et il allait donc devoir encore se renseigner et découvrir ce qu'était cette spécialité de manière plus approfondie. Sans même savoir ce qu'était cette option, Gary avait déjà l'esprit spydjark ! Finalement cette option était faite pour lui sans qu'il ne s'en rende compte, malheureusement pour notre encyclopédie sur pattes, il était encore loin d'imaginer que ses études pour devenir profiler allaient être de l'étude personelle et non pas en cours. Retournant sur ses pas, son sac en bandoulière sur son épaule droite, il se redirigea vers l'acceuil d'où il entendait des voix s'élever. Apparemment il y avait pas mal de gens comme lui qui entreraient en cette journée . . . Non il y avait pas mal de gens, c'est tout. Des comme lui dans ce lycée, cela lui serait bien utile vu sa situation, au final il était à peu près la seule personne de psychologiquement non atteinte (enfin tout est relatif ça dépend ce que vous apellez atteind) ou n'ayant pas un passé trouble de délinquance. Mais dans quoi s'était-il fourré le jour où il suivit de "bons conseils"?

Au fur et à mesure que Gary s'approchait, il apercevait les deux personnes qui s'étaient bousculées. L'un était plutôt à son goût, un style particulier, bien à lui qui s'affirmait assez. Donc logiquement un type plutôt cool avec ce qui semblerait un regard assez expressif, enfin d'ici on ne voyait pas forcemment grand chose. Gary continua alors sur sa lancée pour arriver jusque dans le hall, il remarqua alors l'extrême dureté qui se dégageait de la deuxième personne, celle qui venait d'arriver, des cheveux courts et noirs, parsemés de quelques mèches en batailles. Il avait l'air plus enclin à l'agressivité à voir sona ttitude. Alors que Gary arrivait à côté de la dame d'acceuil qui, revoyant encore le visage innocent de ce matin, lui lança un sourire ; il commença à identifier discrètement derrière ses lunettes les deux personnes. Il remarqua alors que les mains de l'homme aux cheveux noirs de jais étaient légèrement plus rouges, signe qu'il venait de s'énerver où qu'il allait rapidement l'être. A y regarder plus attentivement, Gary cru apercevoir une petite trace de sang, toutefois il n'osa pas approcher d'avantage au risque de s'imposer dans la conversation. Sa main droite vînt alors se poser au dessus de ses lèvres, il avait cette petite manie quand il réfléchissait, tout comme lecher sa lèvre infèrieure de temps en temps. D'après lui c'était un système morphologique visant à rassurer l'individu le faisant, pour le forcer à rester attentif . . . Mais nous n'en sommes pas là pour le moment.

*Maintenant que j'y pense ils pourront peut-être m'aider à en savoir un peu plus. Et puis il vaut mieux que je connaisse un peu le profil des gens ici ça pourrait être un avantage plus tard. . . . Oui et puis bon, je vais pas rester ici comme un gland à parler avec la dame de l'acceuil, je l'aime bien mais bon . . .*

Sur cette petite note, Gary tendit l'oreille de façon instinctive et finissait d'écouter la conversation.

" On me fait pas chier ! . . . Donc roule ma biche, le nouveau monde est à toi ! "

Gary repassa sa main dans ses cheveux les faisant un peu se relever et leur adressa la parole en un souffle. La personne qui lui semblait sympathique aux premiers abords avait l'air de connaitre l'école depuis un certain temps. Il lui posa donc une question avant d'adresser sa bienvenu à un nouveau comme lui :

"Heu . . . Pardon, enfin bonjour, Niheu . . . Ziop, j'voulais demander : Bon je sais pas comment vous vous appellez mais toi tu as l'air d'être nouveau comme moi et toi non alors est-ce que tu pourrais me renseigner sur une chose s'il te plait ? "

En s'avançant encore un peu vers eux, toutefois avec une certaine précaution il avait plus l'air de déranger qu'autre chose à son avis, et il sentait bien que son arrivée allait être dénigrée. De manière introvertie et discrète à la base, comprenez qu'il lui est difficile de rencontrer des personne de lui même. Ce matin, il ne savait pas où aller il a donc demandé à une charmante passante, Chikara, mais sinon il avait bien du mal à s'approcher des autres. Ce n'est pas comme s'il détestait être accompagné d'amis, mais en règle général il se préférait plutôt seul, à étudier ou lire, à skater ou à jouer du piano donc . . .

"C'est . . Gary Mazaar au fait . . si vous vouliez savoir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tod Akito

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 24
Localisation : Qu'est-ce t'en as à f*****

MessageSujet: Re: Damnly Shit! [Libre à toutes vos envies]   Mar 8 Juin - 17:01

- ET MERDE TU PEUX PAS FAIRE GAFFE PECNO!

Putain de merde! Déjà que j’ai la dalle, voilà qu’un abruti me percute dans les escaliers! Un peu plus et j’tombe sec! J’vais l’buter et me faire des œufs avec ses yeux à ce!…. Calme Tod, caaaaaaaaaalme toi! Surtout pas d’énervement, pas le premier jour mon ami! Soit, reprenons la situation calmement… En serrant le poing certes, mais calmement! Bien que l’autre bouffon croit pouvoir me faire peur avec sa réplique à deux poils de cul cinquante là! Style le gars qui faut pas faire chier! Putain y sait pas à qui il a à faire le bonhomme! Mais bon restons caaaaaaaaalme!

- J’vais t’dire un truc le borgne, si tu veux pas que ton autre œil serve de…

Et voilà qu’un abruti à lunette me coupe la parole pour demander le chemin, non mais sérieux il est pas bien lui! Bon, j’en ai marre, j’ai la haine, j’vais en frapper un! Alors! Revoyons le menu d’aujourd’hui! D’un côté nous avons du poulet, chair musclé, avec la possibilité d’un désert à l’œil! Et de l’autre un ver de terre à lunette!… Bon ben le choix est vite fait!

- Désolé vieux mais… ta gueule me revient pas! Et t’es très mal tombé!

Vous voyez le « mais » suivit des trois petits points? Bah à ce moment précis, y’a une main qui a transpercée l’écart entre moi et le geek en puissance pour le choper par les tifs et ramener directe sa petite tête lunetée sur mon beau genou! Et boum! Un geek la face amoché sur le sol! Pour un mec comme moi, vous n’avez pas idée à quel point c’est kiffant! J’aimerai bien continuer à l’amocher mais bon y’a l’autre là et…

- Putain ça fait du bien ! Trois semaines en taule mis à l’écart sans pouvoir taper quelqu’un! J’te jure c’est pire que de ne pas manger de l’humain pendant un an! Bref c’est pas que mais soit tu t’excuses, soit on règle ça à ma façon…

Son regard s’était obscurci! Le léger sourire de jouissance avait laissé place à un sourire de prédateur qui doucement se tournait vers son ancienne proie qui était toujours à terre.

- Soit on oublie ça et j’me bouffe le geek!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genji Takagiri

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Damnly Shit! [Libre à toutes vos envies]   Ven 11 Juin - 10:14

Comme au ralenti, un clope encore allumée, presque terminée, vint décrire une magnifique courbe s'achevant sur le crâne de Tod. La fraise s'écrasant sur les cheveux corbeaux du sociopathe, elle rebondit sur lui avant de s'écraser sur le sol entre lui et le gars à la coupe afro. Adossé contre le mur, l'auteur du forfait avait conservé sa main gauche en l'air, revendiquant avec arrogance son geste. Un sourire mesquin sur ses traits, il planta son regard azur sur l’élève Kravmaga agressif puis soupira longuement. Une main dans la poche, il semblait réellement inconscient pour l’avoir ainsi provoqué. Mais n’était-ce pas son intention finale ? Penchant la tête sur le côté, il se dégagea du mur en poussant brusquement sur ses épaules. Il s’avança de quelques pas, nonchalant.

« Il en faut du cran pour tabasser des larves comme lui. » lâcha-t-il en indiquant Gary d’un geste dédaigneux de la tête.

Non, il ne se faisait pas le défenseur de la veuve et l’orphelin, loin de là. Juste que de voir un type frapper aussi facilement à tord et à travers, ça lui donnait une furieuse envie d’enfoncer son poing dans la gueule de quelque chose. Et ce quelque chose était très certainement le gars en question. Soupirant de nouveau, Genji haussa les épaules et écrasa la fraise de la clope, tout en fixant Tod droit dans les yeux. Il garda cependant la main gauche légèrement dans son dos, on n’était jamais trop prudents. Devenir le Roi de Man’zen lui demandait forcément de mater tout ce beau monde. Autant commencer par ceux qui se révélaient les plus coriaces, les lieutenants possibles de sa future armée. C’était bien plus qu’un simple objectif pour lui. Il en avait besoin pour monter son propre clan. Les Yakusas n’étaient qu’un vecteur, pas une fin en soi. Quiconque sortait de ce maudit bahut développait une réputation qui dépassait toutes ses espérances. Alors celui qui les dominerait tous, lui serait incontestablement le plus puissant de tous. Mais c’était là un objectif difficile. Plus que la force, il fallait posséder le cœur d’un véritable leader, un charisme indispensable. Si Genji le possédait, il n’en avait aucune idée. À cette étape de son ascension, seuls ses poings lui servaient d’alliés. Il n’avait rien ni personne à part quelques pleutres qui cherchaient à se protéger en restant derrière lui. Ce qu’ils ne comprenaient pas, c’est qu’à la moindre incartade, il leur ferait leur fête à eux aussi. D’ailleurs, n’avait-il pas déjà une sale réputation dans ces locaux ? Rien que le fait que son père soit le chef du clan Takagiri suffisait à lui donner une mauvaise image. En effet, il n’était pas connu pour être un des clans les plus sanguinaires pour rien, et les plus étendus aussi. Seulement, il y avait déjà son frère qui serait là pour en reprendre la tête. Alors, à quoi servirait-il lui ? Homme de main ? C’est ça ouais !

Sortant sa main droite de sa poche, il dégagea Tod de son passage, presque au même moment où il écrasa la fraise de la clope, qui d’ailleurs n’était pas conseillée dans ces lieux.

« Allez, tu vois pas que tu bouches le passage ? Tu me gènes encore une fois, c’est ton nez qui va connaître mon genou. » se moqua-t-il, tout en le dépassant en agitant la main droite.

Satisfait de son arrogance, il dépassa Siegfred et Gary d’un air suffisant puis, avisant une quelconque réaction de la part de Tod, il se pencha légèrement en avant, sur la pointe des pieds de façon à déplacer son centre de gravité. Le bras droit en mouvement, il pivot légèrement de façon à influencer une attaque de ce côté par sa simple position. Fléchissant légèrement les jambes, il se prépara à l’affrontement qu’il espérait inévitable. Si Tod réfléchissait un tant soit peu, il verrait alors que s’il avait le malheur de poser la main sur Genji, il ferait directement connaissance avec le mur ! Et pourtant, le jeune homme marchait toujours. Les années d’arts martiaux enseignés sous la dure tutelle de son père semblaient habiter son corps comme jamais. Cette sensation précédant un combat, si grisante, si jouissive ! Alors, quand est-ce qu’il se ramenait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegfried Oslow

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 05/06/2010
Localisation : Surement entrain de dormir sur un toit.

MessageSujet: Re: Damnly Shit! [Libre à toutes vos envies]   Sam 12 Juin - 1:01

Putain mais, mais quel chiant ! Il était carrément casse couille ce mec ! Siegfried ne lui avait-il pas préciser qu'il n'avait pas le temps ?! Putain, non mais là sérieux, le QI se perdait en ce moment ! Et puis il allait pas non plus s'emmerder avec un petit nouveau, un petit merdeux qui se croyait plus fort que les autres... Non franchement, la flemme quoi ! C'est à ce moment là qu'une grosse tête, sans doute ne Spydjark, se décida d'intervenir de façon, très peu constructive ? Demandant son chemin à l'autre psychopathe, il obtint, pour seul réponses, un coup de poing, qui fracassa ses lunette... l'autre enfoiré, alors que Sieg' se désintéressait totalement de l'élève à la peau sombre, lui demanda de se battre contre lui, sous la menace de voir le petit noir se faire massacrer ! Mais, qu'est-ce qu'il pouvait en avoir à foutre sérieusement ? C'était pas un bon samaritain, il n'était pas là pour sauver la veuve et l'orphelin, ou je ne sais qui encore... Sortant une clope de son paquet en soufflant, il l'alluma, regardant l'autre petit con dans les yeux...

Alors qu'il s'apprêtait à répondre, un mégot passa devant ses mirettes, décrivant un bel ar de cercle, s'écrasant entre les deux yeux de Tod... Toujours sans qu'il ne puisse piper mot, l'auteur de ce geste se dévoila à l'œil du jeune homme. Entrant dans son champ de vision, il commença un discours, auquel Sieg' ne s'intéressa pas. Toujours à faire son petit cinéma, Siegfried regarda ailleurs, voyant s'il n'y avait pas un autre chemin à prendre pour aller au bureau de la directrice... Apparemment, non.

 « Bon c'pas que j'en ai un peu rien à foutre, mais enfaite... Si »

Tirant une nouvelle latte de sa clope, il se dirigea donc dans la direction qui l'intéressait, passant devant tod sans lui porter un regards, d'une nonchalance extrêmement, le jeune homme passa également devant genji... jusqu'à ce que. Enfaite, non, sa le faisait chier.

 « Mais bon, la boss va encore me casser les couilles de pas être intervenu... »

Sans une once d'intention meurtrier, ou agressive, qui ne laissa pas le temps à Geji de comprendre quoi que ce soit. Son flingue se déposa avec une rapidité hors du commun, sur sa temps. Uns sourire aux lèvre, un son ressemblant à une mise en garde du genre « tut tut », sortit de sa bouche, tandis qu'il lui dit.

 « A ta place, je ferais pas ça, si tu bouge, je te colle une bastos... »

Et il était sérieux, même si aucune intention particulière n'émanait de lui, cela se voyait, qu'il en avait la possibilité... Et cela n'en était que plus effrayant.. Être capable de vous coller une balle sans la moindre hésitation, sans le moindre remords, et continuer son chemin, tranquillement... Sociopathe ? Non, il se foutait juste de tout être humain, sauf ceux qui l'intéressait, et dans la sombre lueur de son regards, on pouvait bien voir que Genji ne faisait pas partit de ceux là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tod Akito

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 24
Localisation : Qu'est-ce t'en as à f*****

MessageSujet: Re: Damnly Shit! [Libre à toutes vos envies]   Dim 13 Juin - 21:47

Génial, voilà qu’un mégot de clope m’atterri dans la gueule! Y’en a ils veulent pas continuer à vivre! Non mais en plus, c’est qu’il veut vraiment la merde l’autre con! J’crois qu’il a pas trop idée de qui il a à faire ce con! J’vais lui latter sa face de …. Zen… Amenotoufoutaeeeeeeeeeee… Voilà, on se calme. Zen! Pense à un paysage qui te calme Tod! Oui, voilà, le carnage de ta famille! Ta mère en charpie, ton père pourfendu et ta sœur empalé… Tout le sang maculant la cuisine pendant que tu fais cuir ta mère… Hum… ça va beaucoup mieux! Allez du calme! Du calme! Zen restons zen! Ah putain! J’ai la dalle moi! C’est à cause de ça que j’suis à cran… Non je déconne, je suis toujours à cran mais encore plus quand j’ai la dalle!

Bon, essayons de revenir à nos moutons et… Ah? Voilà que l’autre blondinet pointe de la teub son engin vers l’autre couillon violetté! Un règlement de compte? J’m’en branle! C’est pas mes oignons!… En parlant d’oignon j’ai toujours la dalle moi!


- Bon les filles c’est pas que mais, j’ai la dalle moi! Ca vous dit on règle ça avec le concours de celui qui bouffe le plus?

J’crois pas que les deux autres cons aient bien compris le sens de « le concours de celui qui bouffe le plus »… Dans mon langage, c’est un plan à trois où y’a un perdant! Celui qui suce en se faisant sodomisé à sec par les deux autres! Alors au choix. Un blondinet, ou un violeté?… Ou sinon je les laisse se fighter et moi je m’embarque le blackoss……NANNNN! C’est plus drôle de chasser son repas! Et rien que de penser à la chair de ce beau morceau j’en ai l’eau à la bouche! Affichant un large sourire, je laisse entrevoir mes canines, passant par la même occasion ma langue sur ces dernières avant de fixer le blondinet de mon regard de sadique! Oui, sadique et je le reconnais! Et j’avance vers les deux énergumènes gentiment…

- Hum… J’suis sûr qu’on peux faire un beau rôti avec toi chou… Mais…

D’un coup rapide, je m’abaisse sur les escaliers, sortant mon couteau de ma poche et lacérant la cuisse de l’autre bouffon qui m’a balancé le mégot dans la tête! Putain comme ça fait du bien de voir su sang gicler! Bien sûr en me relevant je continue de menacer le zigotos de mon couteau, jetant un œil à l’autre dingue calibré, histoire qu’il me refasse pas le cerveau!

- C’était pour la clope bâtard! Maintenant c’est au choix, soit on continue à se fighter soit j’vais bouffer parce que j’ai la dalle!

Pas très glamour comme réplique je vous l’accorde mais putain j’avais la dalle quoi merde! Et sérieux, j’pense pas que le p’tit blackoss me suffise! Autant que j’aille bouffer dans un fast-food! Et tant qu’à faire, que ça soit dans les minutes qui arrivent! Sinon j’vais vraiment être méchant!

- Bon alors?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gary Mazaar

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 25
Localisation : SI je suis pas à l'internat ou en cours, faut chercher : musique ou ordi

MessageSujet: Re: Damnly Shit! [Libre à toutes vos envies]   Lun 14 Juin - 21:18



Gary avait eut raison de ne pas trop vouloir s'approcher, décidemment obtenir des renseignements ici était assez risqué. Il avait suffit d'une simple question pour enclancher l'aire corticale de violence réflexive de ce cher ennemi que venait de se faire Gary. Enfin, c'était certes chose courante à Man'Zen, ce que malheureusement le spydjark ignorait encore. Soyons concilliants, au moins maintenant il savait.

Désolé vieux mais… ta gueule me revient pas! Et t’es très mal tombé!


Sans que Gary ne puisse comprendre ce qui lui arrivait, un punch digne de street fighter (mode ryu le blond !) vînt se coller à sa figure, cassant ses lunettes. Le coup l'ayant projetté à terre, Gary se relevait à genoux et tentait de voir l'ampleur des dégâts avec surprise, dégoût et incompréhension. Le sang coulait sur son visage, et la douleur commençait à se faire sortir. Tout en grimaçant, Gary enleva ses lunettes cassées et vit la branche du milieu tenait à peine et que le verre gauche était foutu. Ce qui l'inquiètait c'était cette petite douleur qui le prenait à son arcade sourcillière. Tapotant avec toute la précaution du monde dessus, il se rassura en se disant que son piercing tenait encore mais que cela lui était rentré encore plus depuis. Il tenta avec quelques tics de réticences de le redresser pour le décoller de la peau q'il avait un peu creusé, et, après un souffle qui exprime la douleur volontairement déclenché dans le but de pouvoir redresser ce morceau de fer, Gary commença à mesurer la situation et les dégâts. Des petits bouts de verres s'étaient incrustés dans la peau et le sang qui ruisselait sur son arcade. Les blessures au visage, c'est le pire, cela peut être une toute petite égratignure mais on arrive plus à savoir où elle est à cause du sang qui coule trop.
Sa main essuya alors tant bien que mal le sang qui coulait sur son oeil gauche et déblaya pour l'occasion les trois morceau de verre cassés des lunettes.

Etait-ce vraiment trop demander ? Avait il fait une erreur en posant une question des plus rudimentaires ? Si c'est comme cela, Gary ne parlerait plus qu'avec des citations de Mallarmé et de Hegel ! Qu'est-ce qu'on peut bien faire dans ces cas là ? La dame de l'acceuil avait sursauté au premier coup (non pas de feu mais) de poing lancé. Elle regardait la scène sans rien pouvoir faire mais se taisait avant qu'elle aussi ne s'en prenne une, elle avait eut le formulaire de Tod : ELLE.
Gary se releva donc complètement en regardant les autres d'un air aussi agacé que décalé. Dans quel but avoir donné un coup ainsi sans raisons apparentes ?
Savourant ce petit défoulement, l'homme aux cheveux noirs clairsemés s'exclama et entreprit de se faire bien comprendre. Puis par pure provocation, il ajouta :

" Soit on oublie ça et j’me bouffe le geek ! "

Le regard sadique porté sur Gary mit en dégoût Gary. Il avait le coeur battant à l'idée qu'il devrait résister à une bagarre. Il n'aimait pas réellement se battre, tout ce qu'il savait c'est que, si on donne un coup on est plus suceptible de s'en recevoir. Raison pour laquelle il ne donnait de coup que lorsque cela en valait vraiment la peine où qu'il était franchement énervé. Et pour l'énervé au point de non retour il fallait y aller, la seule fois où il s'était énervé c'était lorsque ce con de Tsumaru avait eut l'idée de se suicider en tuant au passage l'une de ses meilleures amie. Il l'aimait bien aussi ce Tsumaru, mais s'il veut vraiment se suicider il est pas obligé d'oter la vie à son aimée avec ! Merde quoi ! Enfin bref, Gary était visiblement dans une sale posture et finirait à l'infirmerie il le savait. Faire un cours de psycho après, ce sera éprouvant. Surtout pour ses yeux, maintenant qu'il n'avait pas ses lunettes il voyait trop bien et la lumière l'agressait autant que le fait de voir les détails trop distinctements. Ses lunettes lui étaient presque vitale, s'il ne les portait pas dans la journée, il finirait par devenir aveugle à force de fatiguer ses yeux, raison pour laquelle Gary préférait la nuit.

Une cigarette s'écrasa au sol entre Gary et Tod, le spydjark se retourna donc pour voir qui venait de la lancer et vit un jeune homme sombre et particulièrement discret dans son genre entrer dans la confusion.

« Il en faut du cran pour tabasser des larves comme lui. »

Un sourcil se fronça, activant alors une petite douleur bien agaçante, et s'aperçut que les personnes de bonnes intentions sont rares en ce lieu. L'alignement de deux personnes venait de passer de Neutre à Mauvais chaotique et Neutre mauvais pour le nouvel arrivant. Il en avait déjà asser marre qu'on lui dise qu'il nétait pas fait pour ce lycée, mais il l'était encore plus d'être sous estimer sans connaitre. C'était en somme juger avec la doxa, l'opinion et les préjugés. Tout ce que Gary assimilait au mépris, sentiment qu'il détestait par dessus tout. Le mépris était une forme de rejet d'autrui, lui qui était plutôt pacifique, le fait de refuser l'autre c'était se conduire à l'inverse de son humanité. Pourtant, en passant, Gary est introvertit mais il se forçait cétait déjà ça.
Toujours avec cet air, le mégalomane égocentrique se préoccupa de Tod. Les yeux rivés vers le sol pour éviter la lumière trop directe, Gary mit ses lunettes cassées dans sa poche. Manifestement elles ne lui serviraient plus à grand chose.

Comprenant que sans baton il n'allait pas pouvoir se battre réellement avec Tod, il fallait qu'il réfléchisse. Gary savait supporter beaucoup de douleurs mais il avait du mal à la rendre, ce qui en un sens n'était pas si mal que ça, toutefois ce mal se transformait ici en nécessité. Quelles raisons avait-il de lui rendre un coup d'ailleurs ? Sa raison était inexistante elle aussi, alors à quoi bon . . .
Le spydjark serrait les poings, c'était injustifié, injuste et sans fondements, de la bêtise à l'état brut. Pour le coup, injuste c'était le mot, lui qui avait fait plusieurs études à ce niveaux là.
Le jeune homme borgne s'avança vers les deux personnes aux cheveux noirs et lançait déjà des avertissements :

« Mais bon, la boss va encore me casser les couilles de pas être intervenu... A ta place, je ferais pas ça, si tu bouge, je te colle une bastos... »

Celui là, il arrivait à neutre mauvais, mauvais certes, mais neutre c'était déjà cela.
Gary réfléchissait, il était certes plus intelligent de partir aller se soigner et laisser les taureaux se battre entre eux. Après tout, qu'est-ce qu'il en avait à faire ? Le message était clair : dégage, marche à l'ombre.
Seulement Gary y voyait une contradiction, la raison lui ordonnait de s'en aller mais les sentiments lui disaient que cela équivaudrait à de la lâcheté. Haaaa le mot magique : la lâcheté. Vous voyez retour vers le futur ? La provocation bête et simple : "hey, mauviette" ça rend Mc Fly vénèr, ben gary c'est pareil. Il préfèrerait se faire latter la gueule plutôt que de s'entre dire lâche. Il en avait horreur, des laches mais aussi des brutes. Que faire ? Il ne voulait pas se battre mais il ne voulait pas partir non plus.

*Allez quoi, même pas un manche à balais pour la vengence ou la parité corporelle ? . . Non, de toutes manières je m'abaisserais pas à son niveau intellectuel, il n'y a aucune raisons pour que cela arrive. Oui enfin t'es marrant en attendant tu veux faire quoi ?*

Gary se ré-essuya le front et l'oeil parce que le sang avait recoulé depuis, et ses yeux se découpèrent en dessous de ses sourcils froncés lui donnant un regard menaçant, lui qui avait rarement cette expression au visage il en devenait étonnant. Ce genre d'air on ne le voit pas sur des larves comme dirait l'autre. Gary n'était vraiment pas d'humeur et son pantalon blanc était maintenant taché, vous savez une tache de sang ça peut s'en aller mais il en faut du lavage ! Ses petites chaines qui pendaient à sa ceinture sur le côté droit en rejoignant la lanière du pantalon derrière avaient une curieuse façon de reluire avec le sang aussi. Et voilà ! Y'en avait marre des affaires toute neuves quoi ! Sa cemise avait quelques taches de sang elle aussi mais la plus grande partie avait coulé sur le pantalon puisque au pire moment du ruisselage il était à genou.

Le concours de celui qui bouffe le plus hein ? Elle est bien bonne, Gary n'avait pas mangé de la matinée et avait aussi faim de nourriture que Tod de violence. Décidemment le spydjark ne le tenait pas en son coeur. Siegfried avait un flingue pointé sur la tête de Genji.

*Mais c'est quoi ce délire ?!! Ils ont des flingues et des couteaux ces enfoirés !* 0o

Libres de ses mouvements, Gary tourna la tête vers l'acceuil tout en se faisant violence et en acceptant un instant de lever les yeux pour apercevoir l'espression de détresse de la dame. Elle semblait habituée mais dans une totale confusion, à ce train là cela allait devenir une bataille générale ! Elle tentait d'appeler alors les bureaux de ses supèrieurs hiérarchiques en appuyant sur le bouton de son interphone. Pendant ce temps Gary pensait à trois solutions encore faisable et dans le sens de ses principes :

Il pouvait soit commencer à chercher un baton pour au moin tenir à disance les personnes violentes et se défendre mais sans aucune agressivité bien sûr, ou alors il pouvait encore essayer d'aider la dame de l'acceuil à se faire entendre par un coup de téléphone au directeur soit, et enfin, parler avec les énergumènes mal présents dans la salle.

Il choisit d'abord la dernière solution. Avec une expression bien énervée il dit en réponse à ce "Bon alors !" ce qui suit :

"J'ai une idée, t'essayes d'avoir un neurone de plus pour pouvoir me répondre et m'envoyer me faire foutre après si tu veux."

Mais franchement tout ça parce qu'il avait dit : s'il te plait.
C'était évidemment pas très malin de provoquer encore plus l'idiot et brute de service mais puisqu'il en était là autant que Gary puisse se venger oralement. Ses poings étaient refermés, son coeur battait et Gary se préparait à éviter un coup de la part de qui que ce soit, il connaissait les bases en Aïkido mais de là à pouvoir rivaliser avec la force des ces messieurs cela restait encore à voir. Tout ce qu'il avait pour lui, c'était la vitesse et l'agilité. Clignant des yeux à cause de la lumière, le spydjark tentait de trouver une solution à ses problèmes tout en restant alerte.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genji Takagiri

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Damnly Shit! [Libre à toutes vos envies]   Mar 15 Juin - 4:56

Surpris par l’intervention du borgne, Genji se redressa, abandonnant toute idée de baston. Tsss, le lâche ! Avec un flingue pointé sur la tempe comme ça, il ne pouvait pas faire grand-chose. Serrant la mâchoire, il envisagea de lui trouer le bide un instant puis il se ravisa. Il aurait le temps de le tuer cinquante fois. Non, pour l’instant, il n’avait qu’à attendre que … Une douleur lancinante lui foudroya la cuisse. L’autre agressif venait de la lui lacérer ! Son sang ne faisant qu’un tour, Genji saisit alors la main de celui qui le menaçait. De son autre main, il crocheta alors son coude et lui arracha le flingue en lui tordant le bras. Lui collant un coup de genou dans le plexus, il le laissa tomber à terre. Pivotant brusquement, il pointa de son arme le suicidaire et ouvrit le feu. Deux fois. Une balle pour chaque cuisse. Le sang ruisselait lentement le long de la jambe de Genji, il passa un doigt sur sa blessure puis grimaça. Le connard ! Regardant Todd droit dans les yeux, il démonta le flingue en deux temps trois mouvements et le laissa tomber devant Siegfred.

« Œil pour œil, dent pour dent … mais comme je vaux deux fois plus. »
répondit-il, avec un regard de démon.

Il ne put se retenir de lâcher un petit rire malsain. Le bruit allait certainement rameuter du monde, mais il n’en avait rien à foutre. Il y avait vraiment des cas sociaux par ici ! Apparemment, Akito n’avait pas assez de QI pour envisager ça, à moins qu’il n’en ai rien à faire. Avançant vers lui, boitant à cause de son coup de couteau, Genji se maintint sur sa jambe encore portante. Basculant avec le poids du corps, il frappa dans la poitrine du fou furieux et se rattrapa avec une grimace sur la jambe blessée. Se remettant droit, il saisit son couteau papillon et le fit jouer entre ses doigts. Dans le même temps, il éparpilla les morceaux du flingue de Siegfred. Hors de question qu’il ne vienne lui tirer dessus s’il le remontait à temps.

« C’est pas parce que je frappe pas à tout va que je sais pas me battre, Shooter. Alors si tu veux vraiment faire plaisir à la vieille, relève toi et règle lui son compte. » lui adressa-t-il.

« Et toi, la prochaine fois que tu me touches, je t’arrache les ongles un par un et j’te les fais bouffer. Compris ? » répliqua Genji, une lueur malsaine dans les yeux.

Son arme dans la main, il ne plaisantait effectivement pas ! Certes, il avait perdu de sa superbe, mais il n’en restait pas moins diablement dangereux ! Laissant le couteau entre Tod et lui, il le fit passer devant ses yeux et le rangea d’un seul mouvement fluide et rapide. Qu’il y vienne, et se serait avec sa propre lame que Genji le planterait. L’autre gorille se battait comme un manche, avec ça, ce serait facile de lui faire avaler ses propres paroles avec un peu de sang. Prenant garde à ne pas trop s’appuyer sur sa jambe blessée, Genji grimaça de nouveau. Putain de merde, si le borgne ne l’avait pas menacé, ça ne serait pas arrivé ! Se tournant, il jeta alors un regard au gars avec la coupe afro. Il lui adressa un sourire, à mi chemin entre merci pour la diversion et entre tu ferais mieux de dégager. Faisant à nouveau jouer son couteau dans ses doigts, Genji entendit soudain du bordel dans les couloirs. De deux choses l’une : soit c’était du monde qui se rameutait pour voir, soit c’était le début des ennuis. Serrant la mâchoire, le jeune lorgna d’un œil mauvais les autres.

« Maintenant, dégagez. »
lâcha-t-il avant de remettre son couteau dans sa poche.

Une flaque de sang commençait à s’épancher à ses pieds. Il était évident qu’il aurait besoin de points de suture. L’autre, paradoxalement, avait une blessure moins importante à soigner mais elle devait certainement être beaucoup plus douloureuse. Deux balles enfoncées dans les cuisses … et avec un peu de chance, un os s’était brisé sous l’impact. Genji, par contre, pouvait toujours se tenir debout, et il était prêt au combat si jamais cela devait se profiler. Il s’arrêta de bouger, prêt à toute éventualité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Damnly Shit! [Libre à toutes vos envies]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Damnly Shit! [Libre à toutes vos envies]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Just to start shit [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Man'zen School : l'antre des délinquants :: Man'Zen School: l'antre des délinquants :: Man'Zen land: autres lieux :: Salle de reception-
Sauter vers: