AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Drugs & Chamallows [Ken]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Unity J. Chase

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 24/02/2011

MessageSujet: Drugs & Chamallows [Ken]   Ven 25 Fév - 1:37

    Au bord de l'extinction de son âme, les cheveux bleus navigant entre les bouteilles de vodka et la mer de bois du bar, Unity n'apparaissait pas sous son meilleur jour. La bouche ouverte où s'échappait un mince filet de bave, son bras droit tombait lentement vers le sol et son cou n'avait plus la force de soutenir sa tête, d'habitude plein d'idées. Journée dure, elle finissait au bar du coin. Ce fameux bar n'avait pas franchement une bonne réputation mais Unity s'en fichait éperdument. La bibine était pas chère et le barman ne l'expulsait jamais, même avec deux heures du matin à jouer avec les moutons de poussières. Le bâtiment n'était pas vraiment bien fréquenté et d'ailleurs, il avait servi d'un repère à Yakuzas. Certains pensaient qu'ils venaient s'y rendre encore, d'autres passaient leur chemin : on n'allait tout de même pas entrer dans cet endroit mal-famé ! Bouarf c'était pas si grave, personne allait attaquer une pauvre loque aux yeux cernés comme Unity. Les clients la considéraient plus comme une pauvre fille pathétique que pour un génie de l'informatique et pourtant... Unity ne connaissait pas la modestie mais elle ne se vantait pas. Elle supposait que tout le monde savait ce qu'elle pouvait faire et lorsqu'elle recevait des compliments, elle avait cette fameuse posture où elle tournait la tête sur le côté, les mains sur les hanches. Ah mais c'est ça de ne pas être sociable. Cependant, elle ne pensait pas qu'elle l'était, elle se disait juste que les gens vivaient leur vie chacun de leurs côtés et que parfois, des chemins venaient à se croiser. Souvent, on venait à elle, un peu comme si une entité invisible avait actionner un échangeur pour que le train d'un autre puisse rencontrer le sien. Forcément, elle s'arrêtait, mais ce n'était pas pour être gentille ou être affligée par la détresse du demandeur. Juste parce que c'était son taff. Quoi de plus normal ?

    Après une demi-heure dans les limbes, la jeune femme daigna ouvrir un œil. Quelle ne fut pas sa surprise quand elle vit, face à elle, l'image d'un bonhomme au rictus étrange. Une sensation bizarre à la poitrine se fit ressentir. Avec toutes les peines du monde, elle tourna sa tête, ce qui fit presque sursauté l'homme, et s'aperçut qu'elle faisait plotter par le mec en rûte. Apparemment, son réveil n'était pas une raison suffisante pour provoquer l'arrêt de l'attouchement. Mmmh, c'était quoi ce bazar ? Ressemblait pas à un de ses ex rares pourtant. Un importun ? Ce type avait le profil type du marié désespéré, criblé de dette et récemment chômeur. Lassée de l'action, elle prit cette main obscène et la tordit. Ouah ! Il devait vraiment dans un état critique pour être "battu" par Unity avec autant d'alcool dans le sang. Misère de misère ! Elle était encore tombée sur un cas soc' ! L'homme ne fit même pas l'effort de gémir et la fille aux cheveux bleus le lâcha avec une moue visible. Le barman continuait de fixer la scène en essuyer un verre sale mais ne leva pas le doigt pour intervenir. Unity régnait ses problèmes toute seule et ne cassait jamais rien dans ce lieu, donc pas de quoi s'inquiéter. Et puis, en général, elle sortait pour régler ses comptes et elle ne se battait pas de trop. Trop fatigant...

    "J'ai pas de temps à te consacrer, chéri, je dois rentrer au bahut avant de me prendre une retenue..."

    Aussitôt dit aussitôt fait, après quelques tentatives pour se mettre debout, Unity quitta sa chaise d'un pas lent et incertain. Le monde vacillait et tous les bruits étaient amplifiés d'une façon dantesque. Derrière elle, l'autre grogna puis finalement la rattrapa lorsqu'elle poussa la porte de sortie. Les yeux mi-clos, elle distingua que l'homme avait une envie naturelle présente, mais elle n'était pas vraiment encleinte à le satisfaire. Malheureusement, elle n'avait pas assez de force pour le repousser et elle fut plaquer sur le mur froid de parpaing. Aïe c’est dur. L’autre commença à arracher son magnifique T-Shirt bleu où il était inscrit « Drugs love me ». Putain, mais quel connard ! Un T-Shirt tout neuf ! Tiens un coup dans ton entrejambe, tu feras moins le malin. Péniblement, elle réussit à se mettre debout. Youhou ! Tout était un peu plus blanc qu’avant, mais elle arrivait à distinguer l’homme plié en deux. Elle sortit un taser trafiqué par ses soins et lança une décharge sur lui. Il s’effondra en criant. Bah, ça t’apprendra à traiter les gens ! Pour une personne ayant énormément d'alcool dans le sang, Unity s'en sortait plutôt bien. Elle marcha sur plusieurs mètres en se tenant au mur. Non elle n’allait pas vomir. Quel gâchis sinon !

    Miracle ! Elle aperçut un banc. Elle rampa plus qu’elle ne marcha en direction de sa bouée de sauvetage. Finalement, elle ne pourrait pas rentrer à Man’Zen. Ce soir, elle pouvait pas, elle était occupée à cuver. Elle soupira un grand coup. C’était si ultra urgent ? Bah tant pis. Là, elle avait trouvé un lit pour dormir ce soir. Il faisait froid ? Nan, Unity ne sentait plus rien avec tout l’alcool qu’elle avait consommé. Il n’y avait pas un chat dehors, son T-Shirt était en lambeau, son bras se balançait dans le vide et on pouvait entendre qu’elle chantonnait une sorte de chanson sortie tout droit de son imaginaire. Que lui manquait-il ? Une bonne dose de Morphine et elle pouvait être au Paradis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Drugs & Chamallows [Ken]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poèmes by Chamallow
» Personnages de Chamallow
» Mghrjkdjkjolulhgjkhgmluolu, ou celle qui chuchotait à l'oreille des chamallows.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Man'zen School : l'antre des délinquants :: Man'Zen Outside :: Pleasure's district :: Les bars :: Bar Serizawa-
Sauter vers: