AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sex Is My Drug [PV Kaoru +18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Megurine Luka

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 16/08/2010
Localisation : Dans ton lit ?

MessageSujet: Sex Is My Drug [PV Kaoru +18]   Mer 18 Aoû - 14:15

Just be friends All we gotta do just be friends
It's time to say goodbye just be friends
All we gotta do just be friends
Just be friends
Just be friends...


"C'était parfait Luka-chan, merci ! Tu peux y aller."

J'entendis la voix de mon producteur résonner dans le casque audio. Il me fit un petit signe de victoire et me laissa rejoindre les vestiaires. Je me changeais pour enfiler quelque chose de plus... léger. Petit top moulant dévoilant ma superbe poitrine, et jupe assortie. Je venais de finir d'enregistrer mon nouveau single, nommé "Just be Friends". Le titre m'avait fait sourire, car il me correspondait vraiment.

J
amais d'histoires sérieuses, juste des "bons" amis avec qui coucher. Pas de prise de tête, pas de réflexion intense vis-à-vis d'une relation. Oui, j'étais une fille libertine, sans attache. J'allais là ou la vie m'emmenait et je profitais de ma jeunesse. Bien entendu, mes déboires avaient fait la une des journaux, donc pour me faire toute petite, j'avais intégrer cette fameuse école, la Manzen School. Pas vraiment l'endroit idéal pour travailler ma voix, mais assez malfamée pour que les médias osent approcher.

J'avais donc lâché toute ma bande, qui d'ailleurs l'avait plutôt mal pris, mais tant pis. Je suis sûre que Effy m'en voulait, de tout la-haut. Désolée chérie, mais toute cette pression, très peu pour moi. Et qui sait, peut-être qu'il y avait quelques bons coups ici. Me voilà donc arrivée, toute guillerette. Personne aux alentours. Bon, ils sont peut-être en cours vu l'heure qu'il est.

Je me dirigeais donc vers l'escalier menant au toit. J'adore les toits, non seulement pour la vue mais aussi pour m'adonner à mon sport favori. Le sexe en pleine air, c'est trop cool. Ouais, ouais, je sais ce que vous pensez, celle là c'est une vraie perverse, une sale petite traînée. Et puis quoi ? J'ai vingt ans, je fais du 90D et je vous emmerde !

J'étais enfin arrivée à ce fameux toit. Qui enfaite n'avait rien d'exceptionnel. Le vent soufflait assez fort pour soulever ma micro-jupe, dévoilant mes dessous assez coquins, je dois l'avouer. Mais vu que personne n'était là, je ne pris même pas la peine de cacher mes parties intimes. La vue n'était pas spécialement des plus jolies, car l'école était plutôt glauque, mais tant pis.

Je pris une légère inspiration et chantonna quelques petites vocalises. Ces derniers temps, ma voix semblait fatiguée. Je me devais de l'exercer puisque je donnais de nombreux concerts à travers la ville. Bizarrement, personne n'était encore venu sur le toit. Je pensais vraiment qu'il y aurait des gens, car un toit est souvent propice aux rencontres. L'endroit était donc encore vierge. Je comptais bien y déposer ma marque. Je sortis un feutre rouge de mon sac, et inscrivit sur le sol cette simple phrase, mais qui voulait dire tant de choses.

"Sex Is My Drug"



Dernière édition par Megurine Luka le Sam 21 Aoû - 10:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoru Matsume

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: Sex Is My Drug [PV Kaoru +18]   Mer 18 Aoû - 17:27

Il devait être à peu près 14h lorsque le cours de langue venait de se terminer. D’après mon emploi du temps j’avais encore un peu de temps avant mon prochain cours. Enfin ce n’était pas réellement un cours mais plutôt de Spydjark. Les options prennent du temps vous savez. Et alors que je devrais avoir une après midi de libre je me retrouve à devoir passer mon temps devant un écran d’ordinateur. Bon je vous l’accorde c’est aussi ce que j’aurais fait si je n’avais pas été en cours mais quand même. Le fait de savoir que l’on va en cours, que qeuqlu’un surveille ce que vous faites, même si c’est pour vous aider à progresser, c’est pénible. Je n’ai jamais vraiment aimé que l’on me dise quoi apprendre, comment faire. Je suis plus adepte de l’auto apprentissage. C’est valable pour certains domaine, mais pas pour d’autre malheureusement.

Je fouillais dans ma poche pour en sortir une canette de Jungle Juice que j’avalais d’une seule traite avant de la lancer négligemment par-dessus mon épaule. Le son métallique qu’elle produisit m’indiqua qu’elle avait bien atterrie dans la poubelle. Je sortis de mon autre poches (à nôté que mon baggy comporte un nombre de poches suffisant pour me permettre de ranger pas mal de truc, comme mes canettes de boissons énergétiques, mes cigarettes, mon baladeurs MP4, mon smartphone et bien d’autre petit secret encrore.) Bref, c’est donc en fouillant dans la bonne poche que je puis en sortir un foulard mauve et gris avec lequel j’attachais mes cheveux.

J’avais deux heures à tuer avant de devoir rentrer en cours et pour une fois je n’avais pas envie de les passer à la piscine pour parfaire mon papillon ou sur un tatami. Il me restait donc comme choix d’aller faire un tour du coté du parc. Je passais devant une fenêtre pour jeter un coup d’œil dans le parc. Je vis les certains élèves se diriger vers les zones de tirs, leurs armes à la main. Même si les zones de tir étaient délimitées par des murs de béton-pare-balle je n’avais pas confiance. On ne sait jamais ce qui peut arriver quand un chien fou tient une arme. La seule autre solution qu’il me restait pour prendre l’air c’était de monté sur le toit.

Je pris donc les escaliers qui menaient au toit. Il n’y avait personne, comme attendu. C’est bizarre, les élèves, ces anciens « caid » dans leur lycées respectifs ne venaient plus sur le toit, comme ils le faisaient si souvent avant. Comment est-ce que je sais ça ? Ben c’est tout simplement parce que moi aussi je m’amusais dans mon ancien lycée. Ma spécialité : la torture psychologique de professeur. Et le hacking de l’ordinateur central du lycée afin de modifier les bulletins. Un petit boulot de temps en temps qui permettait de ramener un peu d’argent. C’était pas si dur.

Mais assez perdu de temps avec les souvenirs, un avenir radieux en mini-jupe et T-shirt moulant nous attend sur le toit. J’avais avancé sans faire de bruit et retenu la porte pour éviter qu’elle ne claque et qu’elle prévienne de mon arrivé. La vu du toit n’était pas exceptionnel. On pouvait seulement voir le vieux batiments en ruine, les terrains d’entrainements pour les plus acharnés d’entre nous et quelques immeubles au-delà des murs d’enceinte. Mais ce qui attirait mon attention se trouvait là, sur le toit, se tenaient une jeune demoiselle dont la micro-jupe était soulevée par un vent de perversion. D’après ce que je savais il s’agissait de Luka, une jeune chanteuse pas farouche. Voilà qui serait intéressant. Elle se baissa pour griffonner quelque chose à l’aide d’un marqueur sur le sol. Je m’approchais pour lire. « Sex is my Drug ». Voilà une belle coincidence.


“Tu as eu ta dose aujourd’hui ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megurine Luka

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 16/08/2010
Localisation : Dans ton lit ?

MessageSujet: Re: Sex Is My Drug [PV Kaoru +18]   Mer 18 Aoû - 18:30

"Tu as eu ta dose aujourd'hui ?"

Sa voix claire m'avait surprise. Mais pourtant, elle me fit l'effet d'une douce caresse, et au plus profond mon être, je sentis l'excitation me nouer l'estomac. Si j'avais eu une réaction comme celle là dans ce genre de situation, cela ne pouvait signifier qu'une seule chose. Je me ferait-pardonnez moi l'expression- exploser l'abricot par ce jeune homme. Il était arrivé comme un cheveu sur la soupe, toute en discrétion. Plutôt pas mal, pour un élève. Pas vraiment mon type, car j'avais une certaine affection pour les bad boys, mais tout de même assez mignon pour que j'en fasse un vrai homme. Coiffé avec un bandana, ses cheveux voletaient dans tous les sens autour de lui. Il m'avait vue griffonner ma phrase fétiche. Il allait en subir les conséquences. Il avait vu mes dessous, autant qu'il en fasse quelque chose d'utile.

Posée d'une manière que je qualifierais, d'aguichante, je le regardais avec une mine plus que perverse. J'avais attendu que quelqu'un arrive, pour non seulement assouvir cette soif de sexe qui me rongeait, mais également faire connaissance avec d'autres personnes. Autant me faire des amis, plutôt que des ennemis. Et comment dire, j'avais des moyens de persuasions.. plus qu'efficaces. Je savais qu'il y avait beaucoup de filles ici, et pas des plus moches, que je croquerais bien aussi. Mais gardons cela pour plus tard. Le nouveau venu me regardait toujours. Je me sentit un peu émoustillé. J'aimais sentir les regards sur moi, surtout les regards qui disaient clairement "Je te veux". Il semblait me connaître. Dommage que moi non, mais je n'allais pas tarder à faire sa connaissance. Bon, c'est vrai que je n'était pas insignifiante et que je ne passait pas inaperçue. La célébrité c'est bien, mais avec ca je n'avais plus de vie privée.

Ce petit gringalet semblait intéressé par mes formes plus que généreuses. Je me pris à m'imaginer ses doigts brûlants parcourant mon corps nu ce qui ne fit qu'attiser le désir que je ressentais déjà pour lui. Mes hormones étaient en ébullition et mon esprit occuper à s'imaginer des scènes plus torrides les unes que les autres. J'inspirais profondément, m'emplissant les poumons des senteurs qui tourbillonnaient autour de moi, laissant l'atmosphère riche de plaisir me pénétrer par tous les pores. Il parcourait mon corps d'un regard appréciateur avant de planter à nouveaux ses yeux dans les miens. Le désir qui surgit entre nous caressa ma peau jusqu'à la faire rayonner. Je souris. Ce jeune homme avait un don inné pour faire de l'effet rien qu'avec ses yeux. Normalement, les hommes faisaient toujours le premier pas pour coucher avec moi, mais cette-fois ci je décidai de prendre les devants. Je me rapprocha donc de lui, laissant le vent m'emporter, et ouvrit la bouche.

"Peux tu me donner ce que je désire ?"

Ma voix était suave, sensuelle, envoutante, appelez ca comme vous voulez. J'avais besoin de sexe, plus que n'importe quelle drogue. Mon corps, mon âme, mon esprit réclamait cette chaleur intense que vous procure le sexe. Et il était là. Jeune, mignon, et plein de ressources. Je commençais bien l'année. J'inaugurais le toit de ma présence.


Dernière édition par Megurine Luka le Sam 21 Aoû - 10:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoru Matsume

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: Sex Is My Drug [PV Kaoru +18]   Mer 18 Aoû - 20:56

Une demoiselle seule sur un toi c’est une chose rare. Enfin depuis le temps je devrais y être habitué. Tout ce qui peut choquer dans le monde extérieur est ridiculement banal à la Man’Zen School. C’est d’ailleurs plutôt intéressant. Enfin qu’importe. Je me trouvais sur le toi, le vent fouettant mon visage et faisant danser mes cheveux que mon foulard n’arrivait pas à retenir. Puisqu’il est inutile je l’enlève et le range dans l’une des multiples poches de mon treillis. C’est un simple pantalon de toile qui possède un nombre de poches trois à quatre fois plus important qu’un simple pantalon de jeans. J’aimais être à l’aise dans mes vêtements. Je n’avais jamais vraiment suivit la mode. Pour preuve, un treillis noir remplis de trucs inutiles, ou pas, et un T-Shirt avec un drôle d’alien qui vous tire la langue. Un des avantages des Spydjark, on est officiellement catalogué comme étant des geeks, donc on peut porter des vêtements de geek. Au contraire des Kravmaga ou des Seduce qui doivent eux porter des tenus plus adaptées à leur fonction. Il n’est pas nécessaire que l’homme qui travaille dans l’ombre soit bien habillé n’est-ce pas ?

En examinant la tenue vestimentaire de la jeune demoiselle qui se trouvait devant moi je pouvais dire sans me tromper qu’elle ne demandait qu’à être prise. C’est comme une tarde chaude que l’on dépose sur le rebord de la fenêtre pour qu’elle refroidisse. Cette tarte crie « mangeé moi ! mangez moi ! » et bien cette demoiselle criait « prenez moi ! prenez moi ! ». D’ailleurs le point comment avec la tarte c’est qu’elle aussi était plutôt chaude. Son décolleté provocant, sa micro jupe laissant voir ses dessous aguicheurs et ses poses coquines auraient donné envie à n’importe quel homme, et même à certaines femmes de lui sauter dessus.

Il y avait beaucoup de filles dans à Man’Zen. Malheureusement je n’en avais trouvé aucune qui puisse me correspondre et m’attirer réellement. J’entends par là pour plus que quelques bon moments passer dans un lit, plaquer contre un mur, dans les douches des vestiaires ou encore sur le toit. D’ailleurs je ne l’avais jamais fait sur le toi. Cette demoiselle allait donc prendre avec elle une de mes premières fois. Je souris interieurement à cet pensée.

Je laissais mes yeux danser et sillonner les courbes de la jeune femme. Ils se posaient tout d’abord sur son coup, puis descendaient lentement vers ses seins, prenant le temps de glisser sur ses formes accueillantes, avant de repartir caresser ses hanches pour finalement s’arrêter sur les sous-vêtements de Luka. Puis mes yeux se replongèrent dans les yeux bleus de la belle créature se trouvant devant moi. A mesure que j’avais laissé mes yeux se promener je m’étais imaginé qu’il s’agissait de mes mains, imaginant la douceur et la chaleur de sa peau sous mes doigts.

Et il y eu comme un déclic. Une étincelle de désir qui s’alluma en nous au même instant. Dès lors il devenait presque inévitable que nous couchions ensemble, ici et maintenant, sur le toit entre deux cours. Luka s’avança doucement vers moi. Elle était à présent suffisamment proche pour que le vent porte jusqu’à moi les effluves de son parfum. Elle parla d’une voix suave et sensuelle. Voilà l’une des raisons pourquoi les femmes domineront le monde, un jour. Nul ne peut leur résister lorsqu’elle commande avec une telle voix.

Je fis un pas en avant et ma main passa autour de la taille de la jeune femme pour la plaquer contre moi. Je portais ma bouche à son oreille pour lui murmurer quelques mots.

« Et même plus que ça »

Normalement j’aurais du continuer, déposer un baiser sur ses lèvres, puis faire glisser mes mains sur ses hanches avant de lui ôter son top moulant, mais je préférais lui laisser l’initiative. J’aimais avoir le contrôle sur plein de chose, mais pour une fois, juste pour une fois, je voulais voir ce que ça faisais si c’était quelqu’un d’autre qui menait la danse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megurine Luka

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 16/08/2010
Localisation : Dans ton lit ?

MessageSujet: Re: Sex Is My Drug [PV Kaoru +18]   Jeu 19 Aoû - 9:03

Je m'étais à peine rapprocher que le jeune homme décida de se plaquer contre moi. Je sentais sa main sur ma taille, et j'étais, il faut le dire, excitée comme une jeune pucelle, chose que bien sûr je n'étais plus depuis un certain temps. Mon corps réclamait son dû, et je sentis son sexe durcir contre mon entre-jambe. Tout doucement il me murmura à l'oreille.

"Et même plus que ca"

Mon cœur faillit sortir de ma poitrine. Que cela soit ses paroles, son aura ou le ton qu'il avait utilisé, il semblait bien que cette phrase lui faisait autant d'effet qu'à moi, et notre excitation était poussée dans ses derniers retranchements. J'attendais cette partie de jambes en l'air avec impatience. J'arquais un sourcil pour lui montrer mon intérêt soudain.

"J'espère bien."

Je lui avait répondu tout simplement, et à présent je sentais son souffle chaud contre mes lèvres, la brûlure de son regard planté dans le mien, et c'était comme si le désir consumait la moindre fibre de notre corps. Je posai ma main sur sa nuque, et l'attirai vers moi pour l'embrasser, tout naturellement. Je lui dévora la bouche avec le même appétit qu'il semblait ressentir à l'idée de s'occuper de mon corps. Après un ballet buccal ô combien excitant, je m'attaquais au membre qui m'intéressait le plus. Dommage que je ne puisse pas y consacrer toute la journée, mais deux ou trois heures de sexe sportif devraient apaiser une bonne partie de mes besoins. Enfin, si il était vraiment doué dans sa partie. Je m'accroupis, et descendit la braguette de son pantalon, un vieux treillis plein de poches, et en descendit la fermeture à glissière. Son sexe en érection en jaillit, réclamant des caresses. Je dois avouer que la vue de son membre excité n'était pas des plus mauvaises. Il n'avait pas menti au sujet de me donner plus que ce je voulais. Je sentis l'excitation m'envahir le bas-ventre et me nouer l'estomac avec rage. Un instant plus tard, son aura me frappa de plein fouet, et je me sentis comme happée par un brasier de luxure.

Il aurait pu me prendre là, contre la porte, je n'aurais rien eu à redire. Il avait juste envie de sexe pur et dur, sans la moindre distraction, juste son corps et le mien se fondre ensemble et ne faire plus qu'un. Mais je décidai de jouer un peu avant. J'aimais exciter mon partenaire, et la plupart n'y trouvait rien à redire. Mes doigts légers et fins parcoururent son sexe à présent dur lentement, m'amusant à remonter les veines proéminentes. Je titillais le bout de son pénis, me laissai aller et l'embrassai avec férocité. Ma langue décrivait des arc de cercle autour de son gland, et prenait un malin plaisir à le mordiller avec délicatesse. Un peu de torture ne lui ferait pas de mal. Mon petit jeu sadique et pervers me laissa totalement humide, prête à l'accueillir en moi. Il me fallu une volonté de fer pour m'interrompre et me relever. Je retira mon top, lentement, pour faire monter cette tension brûlante entre nous. Je dégrafa mon soutien-gorge également. Ma poitrine à l'air libre, l'air frais caressa cette dernière et mes tétons avaient durci aussi rapidement que son sexe. Je fis une petite moue avant de lui laisser les rênes du jeu. Je décidai de garder ma jupe, à lui d'en faire ce qu'il lui plaît. Je m'étais occupée de son corps, qu'il s'occupe du mien, à présent. Cette pensée me fit sourire, car au plus profond de mon être, je n'attendais qu'une seule chose, qu'il me baise violemment, et que l'extase de l'orgasme me fasse gémir et que les spasmes parcourent mon corps tout entier.




Dernière édition par Megurine Luka le Sam 21 Aoû - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoru Matsume

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: Sex Is My Drug [PV Kaoru +18]   Jeu 19 Aoû - 14:40

/!\ HRP : AVERTISSEMENT /!\
Ce RP comporte des scènes et décrit des comportements (à connotation érotique et sexuelle) qui peuvent choquer les plus jeunes et les plus sensibles des lecteurs. Si vous avez -18ans merci de ne pas lire ce RP. Moi, l’auteur, décline toute responsabilité en cas ne non respect du présent avertissement.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megurine Luka

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 16/08/2010
Localisation : Dans ton lit ?

MessageSujet: Re: Sex Is My Drug [PV Kaoru +18]   Jeu 19 Aoû - 16:14

Le jeune homme que j'avais en face de moi savait s'y prendre avec les femmes. D'un mouvement fluide et délicat, il m'avait emporté vers lui, plaquant ma poitrine généreuse contre son corps. Je sentis son sexe se coller à mes dessous, et celui ci était tellement dur et saillant que j'eus l'impression qu'il allait me pénétrer de force. Ses mains, douces et chaudes parcouraient mon corps léger et frissonnant de plaisir.

Ses caresses me firent un effet monstre et je me laissai aller à cette sensation de bien-être. Lorsqu'il titilla mon téton avec ses doigts, ma tête se vida de toutes pensées. Il lécha goulûment le deuxième, et je ne pu que laisser passer un petit gémissement de plaisir s'échapper de mes lèvres rosées. Il m'attira vers le mur, et m'embrassa à pleine bouche. Un baiser qui sembla durer une éternité. Mais Dieu que c'était bon et excitant ! Ses doigts parcoururent la courbe de mon ventre, et son regard agacé s'arrêta sur ma jupe. Si cette dernière l'embêtait, il n'avait qu'à l'arracher. Après tout, j'en avais plein de rechange. Oui, à force de faire du sexe un peu partout, on prend cette habitude de transporter des tas de vêtements dans son sac.

C'est alors, je dois l'avouer, que son geste me surpris. Il avait littéralement abaissé ma jupe, et cela avec une violence insoupçonné. Alors il était de ce genre là ? Souriante, je jeta celle-ci au loin, d'un mouvement de jambe léger, sans me soucier de ce qu'elle allait devenir. Apparemment, je le désirais autant qu'il me désirait. Tant mieux. J'étais quasiment nue, et pourtant mon corps tout entier brûlait. Le vent chaud faisait virevolter ma chevelure rose avec grâce.

Il ôta son t-shirt, me laissant découvrir son torse, maigre mais tout de même quelque peu musclé. Il laissa son haut traîner par terre, apparemment lui aussi ne se souciait guère de ses vêtements. Après tout, nous étions tous nés nus, alors pourquoi s'accommoder de telles futilités ? Il recommença à me baiser la poitrine, tendrement. Je sentais sa main et ses doigts jouer avec ma culotte, me faisant mouiller encore plus. Je voulais qu'il me prenne, qu'il me fasse encore plus de bien. Je ne pus que gémir de plaisir durant de nombreuses minutes. Puis, enfin, il s'arrêta et remonta jusqu'à mon oreille. Il la mordilla, et cette petite morsure agréable me laissa envieuse.

"Et maintenant, tu es prêtes à recevoir ce que tu mérites ? "

Tout en me disant cela, il m'avait mis une petite claque sur la fesse. Ce n'était pas désagréable. Au contraire, cela m'excita encore plus. Quand je réussis à mobiliser assez de cellules grises pour retrouver la capacité de parler, je lui répondit.

"Donne moi tout ce que tu as"

Ma voix était à peine audible, l'excitation trop forte m'empêchait de réfléchir correctement. Il continua son petit jeu, mais cette fois ces doigts me caressaient à même le sexe. Il m'effleurait le clitoris, faisant un mouvement de va et vient particulièrement enivrant. Il enfonça alors un des ses doigts dans les profondeurs humides de mon intimité. Les spasmes de plaisir charnel secouaient mon corps et me faisait gémir comme une folle. Je me retenais sur lui, manquant maintes fois de me laisser aller et tomber sur le sol.

Je décidai qu'il était temps. Je le repoussais, et lui sauta dessus. Mes jambes se refermèrent autour de sa taille, mes mains encerclèrent son cou, et je m'empalai littéralement sur son sexe, écartant ma petite culotte au passage. Mon dieu, que c'était bon. A cet instant, je voulais sentir en moi le moindre centimètre de sa dureté. Je le chevauchai sauvagement, rapidement, brutalement. Il n'y avait plus rien de tendre dans cet accouplement. Juste de la baise, pure et dure. La spirale de désir atteignit rapidement son sommet et je jouis, émettant un son étranglé par ma respiration haletante. Pour un premier orgasme, je fut ravie. Je me délectais de cette sensation, encore bien présente. Mais ce n'était qu'un simple amuse-bouche, histoire de nous mettre en condition.

Je le relâcha, et pris une pose lascive, incitant à venir me pénétrer au plus profond de mon sexe. Nos attributs respectifs étaient recouvert de sécrétion vaginale. Je trouvais cela peu séduisant, voire carrément répugnant, mais je n'avais pas le choix. Un plaisir aussi intense ne pouvait résulter que par cela. Je me plaquais contre le mur, ma poitrine écrasée, et entrouvrais mes jambes. Je voulais qu'il me prenne en levrette, et ma position ne pouvait pas être plus explicite. Affichant une moue de petite fille prise en flagrant délit, je lui fit un petit sourire provocateur. J'arrachai ma culotte d'un geste sauvage, et le jeta le plus loin possible de nous.

"Viens"

Ce simple mot m'excita. Dire à quelqu'un viens n'était pourtant pas si stimulant, mais dans ce cas présent il me faisait de l'effet. J'attendais donc ma sentence, mais avec une euphorie transparaitre. Effy, je sens que je vais bien m'amuser, ma chérie...


Dernière édition par Megurine Luka le Ven 20 Aoû - 7:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoru Matsume

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: Sex Is My Drug [PV Kaoru +18]   Jeu 19 Aoû - 21:06

/!\ HRP : AVERTISSEMENT /!\
Ce RP comporte des scènes et décrit des comportements (à connotation érotique et sexuelle) qui peuvent choquer les plus jeunes et les plus sensibles des lecteurs. Si vous avez -18ans merci de ne pas lire ce RP. Moi, l’auteur, décline toute responsabilité en cas ne non respect du présent avertissement.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megurine Luka

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 16/08/2010
Localisation : Dans ton lit ?

MessageSujet: Re: Sex Is My Drug [PV Kaoru +18]   Ven 20 Aoû - 10:30

Il avait tout de suite compris que je désirais être prise en levrette. Au moins, ce qui est sûr, c'est qu'il avait une certaine expérience avec les femmes. Il se rapprocha lentement, ce qui ne fit qu'attiser le désir que je ressentais au fond de moi. Il se colla contre mon entre-jambe, promenant son gland à l'entrée de mon vagin ,agaçant celui-ci sans le pénétrer. Il était toujours aussi dur.

Dans une vigoureuse poussée, il s'inséra en moi complètement. Je gémis de plaisir. Ce jeune étalon me remplissait entièrement, m'écartelant comme aucun autre homme. Ses mouvements brusques et puissants laissaient mes seins tomber et se balancer paisiblement au rythme des coups. J'entendais sa respiration se faire de plus en plus rapide, et je sentais toute sa virilité en moi. J'étais moi-même trempé de sueur, et mes cheveux se collaient à mon visage. Je en sais pas pourquoi il me faisait autant de bien, mais son sexe turgescent remplissait chaque parcelle de mon corps. Les orgasmes qu'il me donnaient étaient de plus en plus fort, et je cru défaillir sous le poids du plaisir que procure le sexe.

Mes paumes étaient éreintées, à force d'être collée contre le mur râpeux. Cette spirale infernale me laissai dénué de toute inhibition, et mon cerveau peinait à retrouver un minimum de conscience. Je dû faire un effort quasi surhumain pour me relever un peu, et regarder l'état de mes mains. Rougeoyantes, le sang avait coagulé dessus. Ce n'était pas beau à voir, et indéniablement je regrettai de m'être collée ainsi à ce mur. Lui, continuait à me pourfendre le vagin et je sentais qu'il y prenait un vil plaisir. Non pas que cela ne me plaise pas aussi, mais mes mains sont pour moi quelque chose d'indispensable, qu'en aucun cas je ne pouvais abîmer.

Je sentais que j'allais encore jouir, mais qu'apparemment lui aussi aller se laisser aller et me remplir de sa semence. Son sexe était tendu au maximum et je le sentais prêt à me donner le plus gros orgasme de ma vie. Il continua donc, de plus en plus fort, de plus en plus vite et explosa en moi, dans un grondement sourd. Je jouit en même, dans un hurlement aigu. Si il y avait des gens quelque part, ils auraient sûrement entendu mon petit cri perçant. Le choc fut t'elle que mes os vibrèrent sous le poids du jeune homme, et je ne pus que m'écrouler contre le mur. Nos respirations haletantes s'entremêlaient et nos corps ruisselants de sueur étaient à bout de forces.

Je me releva, chancelante, et me dirigea vers mon sac, posé un peu plus loin. J'en sortit une robe moulante, et l'enfila sans penser à ramasser mes sous-vêtements. Je mis un rapide coup de déodorant, un soupçon de fragrance de parfum, et pris ma canette de jus de melon. Mon regard se porta sur le soleil. A vue de nez, je dirais que notre ébat sexuel avait duré plus longtemps que je ne le pensais. Il avait le mérite de tenir ses promesses. Je rejoignis le jeune homme, et m'assis à même le sol. Je bu une gorgée de jus, et le fixa en souriant de toutes mes dents.

"Au fait, c'est quoi ton nom ?"


Dernière édition par Megurine Luka le Sam 21 Aoû - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoru Matsume

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: Sex Is My Drug [PV Kaoru +18]   Ven 20 Aoû - 15:56

/!\ HRP : AVERTISSEMENT /!\
Ce RP comporte des scènes et décrit des comportements (à connotation érotique et sexuelle) qui peuvent choquer les plus jeunes et les plus sensibles des lecteurs. Si vous avez -18ans merci de ne pas lire ce RP. Moi, l’auteur, décline toute responsabilité en cas ne non respect du présent avertissement.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megurine Luka

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 16/08/2010
Localisation : Dans ton lit ?

MessageSujet: Re: Sex Is My Drug [PV Kaoru +18]   Sam 21 Aoû - 10:16

Spoiler:
 

Alors ce jeune étalon s'appelait Kaoru. Joli prénom. Je le regardai avec un petit air satisfait. Nous trinquâmes à notre petite performance. Je me sentais plus légère, mais n'aurait pas dit non à une longue et reposante douche. J'allais me lever et partir, mais Kaoru me parla au même moment. Je n'étais pas du genre à discuter après m'être donnée à quelqu'un, mais il était charmant, alors je fis abstraction de mes principes.

"Et toi ? Tu es Luka c'est bien ça ?"


Je souris en entendant sa voix prononcer mon prénom. Après tout, ma réputation sulfureuse et ma carrière de chanteuse n'était plus à faire. Quand je vous disais que je n'avais plus de vie privée, je ne mentais pas. D'ailleurs, je suis persuadée qu'il en sait plus qu'il ne le montre.

J
e finis par me lever et jeter la canette dans la poubelle se trouvant là. Chose qui d'ailleurs m'a étonnée. Qui irait mettre une poubelle sur le toit ? Décidément, cette école était peut-être mal réputée pour son taux de délinquance, il n'en restait pas moins qu'elle respectait l'environnement.

Le vent soulevant ma robe et découvrait mon intimité, oui, je n'avais pas de sous-vêtements, mais que voulez vous, on ne peut pas penser à tout. Et pas question que je récupère mes dessous. Un pervers n'avait qu'a les prendre, ce serait une bonne chose de faite. Je lui répondit le plus simplement du monde.

"C'est bien ça. Enchantée, Kaoru."

J'étais réellement ravie de faire sa connaissance. Si il y a une chose que je sais bien faire, c'est me lier d'amitié avec tout le monde. Je ne lui tendis pas la main, je risquais de le salir avec mon sang. Il fallait absolument que mes mains guérissent rapidement.

Kaoru sirotait sa boisson tranquillement. Moi, j'avais réussi à récupérer quelques forces. Je donnais un concert le soir même, alors il fallait absolument que je sois au top de ma forme. Mais quelques distractions comme celle-ci m'aidait à décompresser et oublier le stress qui me rongeait continuellement. Le milieu artistique est vraiment dur, mais je ne comptais pas me laisser abattre.

Le torse de Kaoru me semblait de plus en plus viril, en le regardant bien. Quel âge pouvait il avoir ? Il semblait plus jeune que moi, mais de peu. C'était décidé, j'en ferais mon nouveau "jouet". De toute manière, il ne semblait pas me détester. Je dirais même qu'il avait une petite affection pour moi, mais je n'étais pas sûre. On apprends vite à dissimuler ses sentiments, ici.

Je me dirigea vers la porte de l'escalier et le toisa une dernière fois. Le vent soufflait et laissait ses cheveux gris tourbillonner dans tous les sens. Son visage enfantin me fit sourire. Si j'avais été une autre fille, je serais probablement tombée amoureuse de lui. Mais pour moi, tomber amoureuse signifiait s'engager dans une relation solide. Je préfère largement m'amuser et me livrer au sexe libertin. S'adonner au plaisir de la chair sans conséquences, c'est ca, la Vie. Avant de m'en aller, je lui adressa un dernier sourire coquin, et lui lança un simple "A bientôt".


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sex Is My Drug [PV Kaoru +18]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sex Is My Drug [PV Kaoru +18]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kurusu Kaoru ★ Civil
» Retrouvaille!!! (PV Ryofu Itô) HENTAï
» Kaoru ? Fille ou Garçon ? | Fini
» On trouve toujours plus petit que soi (feat Kaoru Murasaki)
» Laisse moi le temps d'écrire ! Kaoru Mishiwa~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Man'zen School : l'antre des délinquants :: Man'Zen School: l'antre des délinquants :: Les extrémités du lycée :: Le toit-
Sauter vers: