AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Onii-chan, joues avec moi ! (pv Kaoru Matsume)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lymle

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/07/2010
Age : 26
Localisation : Je te dirais pas !

MessageSujet: Onii-chan, joues avec moi ! (pv Kaoru Matsume)   Lun 16 Aoû - 2:24

98,99,100 ...
Cent coups. Enfin terminé, se dit Lymle en posant son bokuto favori. Elle adorait s'entraîner, mais se sentait un peu seule. Avant, elle et sa mère s'entrainaient ensemble... Mais les jours heureux étaient terminés. Dans cette école, seulement la loi du plus fort comptait. Et Lymle n'avait aucune envie de se faire soumettre par qui que ce soit !

Assise confortablement sur le banc, elle dévorait son Twinkie avec rage. Perdue dans ses plus sombres pensées, elle ne vit même pas le jeune homme arriver et commencer à s'entraîner lui aussi. Allure normale, pas d'aura meurtrière l'entourant. Il semblait plus âgé et Lymle ne l'avait jamais vu. Ses cheveux tiraient vers le blanc/gris, un peu comme elle. Vu sa technique, il devait beaucoup s'entrainer et ce depuis des années. Bah, peu importe, elle ne comptait pas faire ami-ami avec lui. Elle continuait donc de le toiser de loin, et finalement le rejoignit pour agiter elle aussi son arme. Les deux ne se regardaient pas, préférant manier l'arme chacun de leur côté. Le problème, c'est qu'il avait bien un bon vingt centimètres de plus que Lymle, ce qui agaçait fortement la jeune demoiselle. Se sentir inférieure, très peu pour elle. Pourtant, elle continuait de frapper sans cesse dans le vide, feignant de l'ignorer. De toute façon, c'est pas demain la veille qu'elle se fera battre au Kendo.

100,101,102... Les chiffres défilaient dans sa tête, de quoi vous donner une bonne migraine pendant quelques temps. Le temps passe vite quand on s'entraîne. Lymle décida d'aller se ressourcer, donc en gros, boire une bouteille de lait et manger deux-trois Twinkies. L'autre continuait, sans relâche, ce qui énerva la petite encore plus. Puis zut, il va regretter d'être venu ici, celui là ! Elle se leva, laissant tomber sa pause casse-croûte et attrapa son Bokuto au passage. Elle avançai avec une grâce féline, tel un chat guettant sa proie avec avidité. Elle prit place à côté de lui, fit semblant de le regarder une seconde, puis lui asséna un coup. Mouvement fluide, sans imperfection. Le hic, c'est qu'il le bloqua avec la même aisance que Lyl. Pas mal, Onii-chan, pensa t'elle juste après. La dernière fois que quelqu'un avait réussi à parer son coup, c'était quand déjà ? Elle ne souvenait plus du tout. Après tant d'années d'entraînement, il devenait difficile, voire quasi-impossible de la battre.

Donc, cela voulait dire qu'elle allait avoir du fil à retordre avec lui. Tant mieux, plus la tâche était dure, plus la petite y prenait du plaisir. Elle se mit en position d'attaque, et lui décocha un regard meurtrier. Lymle n'était pas vraiment fière de ce qu'elle venait de faire. Elle qui d'habitude était plutôt aimable et respectueuse, elle venait de se mettre à dos ce jeune homme. Bah, après tout, qu'avait elle à perdre. Il n'allait pas la tuer. Au pire, elle se prendrait quelques coups bien placés, souffrirait un peu mais sans plus. La douleur fait partie de sa vie depuis longtemps. Qui sait, elle allait peut-être gagner. Étant donné sa taille, elle est plus rapide, mais question force, il pourrait renverser la balance. Il fallait qu'elle soit agile, qu'elle frappe les points vitaux, et qu'elle le fatigue rapidement. Même si elle perdais, elle continuerait d'essayer, jusqu'à ce qu'enfin elle gagnes. Ah, la fierté, impossible de l'oublier ! Elle le regarda droit dans les yeux, lui fit un sourire tout mignon et tout niais, et ouvrit sa petite bouche en coeur pour la première fois.

"Dis, Onii-chan, tu veux jouer avec moi ?" se contenta t'elle de dire, d'une voix enfantine à souhait.


Dernière édition par Lymle le Sam 21 Aoû - 10:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoru Matsume

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: Onii-chan, joues avec moi ! (pv Kaoru Matsume)   Lun 16 Aoû - 18:18

Il était environ 16h. Je m’étirais longuement avant que mes mains ne retombent sur mon clavier pour continuer leur manège frénétique habituel. J’avais passé une bonne partie de la journée connecté sur plusieurs sites pour tenter d’améliorer mes techniques. C’est fou le nombre de chose que l’on peut trouver lorsque l’on sait ou chercher. En plus, en utilisant mes proxy et ceux de l’école il était impossible d’être tracer. J’étais un fantôme qui naviguait en eaux troubles. De toute façon, lorsque l’on commence à toucher à ça soit on est mauvais et on arrive à rien, soit comme ce fut mon cas on est bon et un jour on se fait repéré. Je ne sais pas si c’est une bonne chose que j’ai atterris ici mais au moins j’étais plus ou moins en sécurité. Et puis avoir la possibilité de bosser pour les hommes les plus influants du pays, voir d’ailleurs était tout de même plus alléchante qu’une place dans la section « équivalente » de la police.

Je regardais autour de moi et vi l’état plutôt lamentable de mon bureau. Des noodle cups et des emballages de barres chocolatées empilés un peu partout et les cadavres de ce qui fut une série collector de canettes de boisson énergétiques à l’effigie de Mario Kart. D’ailleurs la seul canette que je n’ai pas bu c’est celle de Peach. Je ne sais plus trop pourquoi mais je ne supporte pas les blondes. Et du coup, même lorsque c’est l’image d’une pseudo-princesse qui doit se faire secourir par son plombier, ça me gave. Je jetais tout à la poubelle et fermais le sac qui était déjà bien trop rempli.

Je venais de lancer un téléchargement d’un nouveau programme de piratage. Il était sensé améliorer les performances de kracking tout en limitant les risques de détections. Un truc qui faisait dans la finesse quoi. Remarque, ça change. Mais c’est tout de même plus drôle lorsque l’on arrive à prendre le contrôle des relais d’émissions de la télévision et qu’on balance des vidéos de Kirbies pour faire diversion. Non ? Bon de toute façon le temps que tout cela se configure j’avais un peu de temps.
Alors que j’allais descendre les poubelles je vis mon sac de kendo près de la porte de ma chambre. Cela faisait deux ou trois jours que je ne m’étais pas entrainer. Normalement j’alternais, un jour sur deux, entre natation et kendo. Mais ya des jours ou vous avez plus envie de faire votre asocial, ou votre sérieux, et de rester devant votre ordinateur pour « travailler ». Le problème c’est qu’à Man ‘Zen sivous ne savez pas vous défendre tout seul vous risquez de mal finir. A moins que l’idée de manger des pissenlits par les racines ne vous convienne.

Je descendis avec mon sac à la main pour me rendre au gymnase. Après m’être changé et avoir enfilé mon kimono je sortis avec délicatesse mon Bokuto. Bon d’accord ce n’était pas vraiment le mien, mais j’en avais hérité. Il appartenait à celui qui fut mon meilleur ami. Il avait deux ans de plus que moi et c’était le fils du voisin. Nous allions à l’école, et nous avons commencé le kendo en même temps. Malheureusement un jour, un homme d’affaire ivre au volant avec une de ses poules le faucha alors qu’il rentrait chez lui. L’enquête ne donna pas grand-chose… Enfin c’est à peu près à cette époque que j’ai commencé à ma toile. Finalement l’homme qui m’avait arraché mon frère se retrouve sans femme, sans argent et discrédités dans sa profession. Tout ça en quelques clics et en sortant quelques vieux dossiers qu’il avait mal camouflé. Les gens devraient se montrer plus prudents lorsqu’ils ont quelque chose à se reprocher.

Bref, je rentrais dans le gymnase, me mis en position et commençais une série de mouvements, des attaques et des parades contre des adversaires imaginaires. Je n’avais pas remarqué la jeune fille qui se trouvait également dans le gymnase. Du moins pas avant qu’elle ne se place à côté de moi et qu’elle exécute elle aussi quelques attaques. Je la regardais, tout en restant concentré sur mes mouvements. Elle avait une bonne technique et on sentait qu’elle avait une certaine expérience. Elle allait peut-être accepter de s’entrainer avec moi. Je n’étais pas vraiment quelqu’un qui appréciait la compagnie, d’autant lorsqu’une fille comme elle n’a pas ce qu’il faut ou il faut… Enfin c’est qu’une gamine après tout.

Alors que je commençais tout juste à me sentir chaud je la vis qui regagner le banc sur lequel elle avait déposé ses affaires pour se jeter sur un twinkie. Elle était déjà épuisée ? Je continuais, gardant un œil sur la jeune demoiselle. Elle semblait quelque peu agacée par la présence de quelqu’un d’autre. Je la vis rageusement reposer son Twinkie à moitié entamer, ramasser son bokuto. C’était un sabre d’une belle facture à ce qu’il semblait. Elle devait soit avoir les moyens, soit avoir de l’expérience pour porter une telle arme. Elle se rapprocha de moi avec une attitude que j’avais déjà vu. Lorsque l’on pratique de kenjutsu depuis longtemps on fini par ressentir ces choses là. En haut ? En bas ? Et finalement son coup s’abattit sur mon flanc droit. Enfin il fut bloqué par mon sabre. La vibration se propagea le long de la lame de bois, puis dans mes bras. J’accusais le choc sans brocher et je baissais le regard pour adresser un grand sourire à la jeune fille. Si elle voulait m’avoir il faudrait qu’elle fasse mieux que ça.

Elle se mit en posture d’attaque face à moi. Je lui souri et me mis en posture défensive. Puisqu’elle voulait jouer, nous allions jouer.


« Tu ne vas pas pleurer si tu perds j’espère ? »

Onii-Chan ? Pff… Pourquoi est-ce qu’elle m’appelait comme ça. Je n’avais eu qu’un seul grand frère. Et c’était tout. Bon aller on se concentre et on s’amuse. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu d’adversaire réel. Et d’après ce que je venais de voir, cette jeune demoiselle pourrais peut-être être digne d’intérêt. Le souci c’est que ce n’est encore qu’une enfant. Petite et agile, elle peut facilement passer sous ma garde. Cependant, au niveau de la puissance et du physique j’avais un avantage certains. Que voulez-vous, la nature est ainsi faite. Les hommes deviennent fort et les femmes prennent de la poitrine, … normalement.

Jambe fléchie vers l’avant, regard concentré, j’attendais son attaque. Je la laisserais frapper quelques coups avant de renverser son attaque. Pour lui confirmer que j’étais prèt je donnais un petit coup sec sur son sabre.


« Au fait, comment tu t’appelles ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lymle

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/07/2010
Age : 26
Localisation : Je te dirais pas !

MessageSujet: Re: Onii-chan, joues avec moi ! (pv Kaoru Matsume)   Mar 17 Aoû - 4:17

« Tu ne vas pas pleurer si tu perds j’espère ? »

Lymle avait un sourire plus que narcissique au bout des lèvres. Elle pleurer ? Quelle ironie du sort. Voilà longtemps que Lymle avait perdu ses larmes, donc même si la défaite à un goût amer, ce n'est pas pour autant qu'elle se mettrait à faire couler cette répugnante eau salée de ses yeux. Onii-chan était tout simplement bête. Peut-être n'avait t'il toujours pas remarqué son aura, qui avait subitement changée. De toute façon, comme d'habitude, les gens doutaient sur ses capacités au combat. Pourquoi fallait t'il toujours qu'on la sous-estime ? Vous comprenez, le vrai problème, c'est qu'après elle était obligée de montrer sa vraie nature de sadique et de tuer et torturer les malheureux qui avaient osés la considérer comme une "petite fille inoffensive". Ce n'est pas parce que sa poitrine est inexistante qu'il faut pour autant se jouer d'elle et la prendre pour une fillette de dix ans. Puis de toute manière, ca sert à quoi une paire de seins ? T'as juste mal au dos, c'est lourd, tu ressembles à une vache avec cette graisse superflue puis quand tu vieillis ca tombe bizarrement. Rien de bien intéressant. Et Lymle n'avait pas encore fini de grandir. Peut-être que cette fameuse poitrine allait se développer en peu de temps, même si la jeune fille redoutait de devenir une vache à lait comme les stars du X. Trêve de bavardages inutiles, elle reçu un petit coup sec sur son propre Bokuto, ce qui la fit sortir de ses pensées.

« Au fait, comment tu t’appelles ? »

Pourquoi lui demandait t'il cela ? Elle n'avait nullement l'intention de devenir amie avec lui, étant donné qu'elle voulait sa mort- pardon, gagner le combat. Les mauvaises habitudes, ca revient toujours. Elle ne bronchait pas, préférant le regarder droit dans les yeux pour lui montrer à quel point elle était une peu plus sérieuse. Il attendait sûrement une réponse de sa part. Pas sûr. Lymle lui renvoya un petit coup, signe qu'elle était elle aussi prête pour le combat.

"Thyme Lymle" se contenta t'elle de répondre, tout simplement.

Son ton était las, comme si elle était fatiguée de devoir lui donner son patronyme. Peu importe qu'elle lui donne son nom, elle ne serait pas proche de lui, et l'appeler Onii-chan lui paraissait déplacé, d'un coup. Mais bon, étant donné qu'il ne s'est pas présenté en venant au gymnase, elle ne savait pas comment l'appeler. Elle n'était en aucun cas fautive. N'empêche qu'elle aurait bien voulu un grand frère, pour pouvoir se battre avec. Et une gentille grande sœur, qui lui apprendrait des trucs de filles. Mais quand on est fille unique, c'est compliqué. Elle avait bien des domestiques dans leur demeure, mais ils étaient trop étroit d'esprit. Ils ne comprenaient pas pourquoi la fillette prenait un malin plaisir à égorger des chatons. La plupart avaient pris la fuite, pensant que la jeune Thyme était possédée par un démon, ou même par le Diable en personne. Ces souvenirs agréables fit sourire Lymle encore une fois. Sauf que ce sourire était le plus sincère qu'elle n'ai jamais fait. Sa mère lui manquait beaucoup. Après tout, Lymle était peut-être atteinte de folie, il n'en restait pas moins qu'elle était encore une adolescente de quinze ans, attachée à celle qui l'avait mise au monde. Par contre son géniteur, là c'est une autre histoire. Qu'elle vous racontera un autre jour. Lymle se débarrassa de toutes ses pensées qui pourraient la gêner dans son combat et serra son arme en bois fermement. Son bokuto était une pièce rare, d'une valeur extrêmement élevée, qu'elle avait voulu acheté au moment ou ses yeux s'était posé dessus. En bonne fille à papa, elle avait fait ce petit "caprice" pour que son paternel lui achète. Ce dernier n'avait pas tenu très longtemps,face à la petite prunelle de ses yeux. Elle examina au passage l'arme de son adversaire. un sabre en bois joli, mais certainement peu cher. Tout de même impressionnant, et surement empreint de souvenirs. Elle voulu commencer le combat. Mais avant toute chose, elle voulait connaître le nom de son interlocuteur. Plus question de l'appeler Onii-chan, visiblement cela agaçait le jeune homme. Elle baissa un peu sa garde.

"Je t'ai donné mon nom, donne moi le tien." lui demanda t'elle aimablement."

Elle était un petit peu surexcitée. Voilà longtemps que personne ne s'était intéressée à elle, hormis Aï, et étrangement parler avec les "autres" de cette école n'était pas si compliqué. Il faut dire que tous les élèves du lycée étaient plus ou moins névrosés. D'ailleurs, Lymle avait noté que lui était normal. Dans le terme "normal", c'est à dire pas d'aura meurtrière, pas d'odeur de sang, enfin bref, quelqu'un de plus qu'insignifiant à ses yeux. Mais prudence est mère de sureté, car il cachait peut-être son jeu. Camoufler ses émotions et ses sentiments étaient quelque chose de courant à la Manzen School, c'était même nécessaire, si l'on voulait un tant soit peu ne pas succomber aux autres. Lymle préférait cent fois mourir que de devoir se soumettre et être aux ordres d'autrui. La mort n'est rien comparé à la soumission. Lymle reprit ses esprits rapidement. Elle divaguait un peu. Le manque de Twinkies, sans doute. Elle attendait donc sa réponse tant attendu, puis l'attaquerait de front. Ses yeux brillaient, non pas d'un éclat heureux, mais d'une douce et inquiétante folie. Il fallait qu'elle se surpasse aujourd'hui. Et qu'elle gagnes ce combat.


Dernière édition par Lymle le Sam 21 Aoû - 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoru Matsume

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: Onii-chan, joues avec moi ! (pv Kaoru Matsume)   Mer 18 Aoû - 13:29

L’aura de la jeune fille avait quelque peu changé lorsque je lui avais demandé si elle allait pleurer. J’aurais du m’en douter après tout. Si elle était ici c’était pour apprendre à tuer, à faire souffrir, à récolter des informations de la plus sordides des manières. Les larmes ne couleraient pas le long de ses joues. C’était maintenant presque aussi évident que le nez au milieu de la figure. C’était également évident que cet enfant n’en était pas une. Sinon elle ne serait pas là. Je m’étais peut-être avancé sur un terrain glissant. Mais qu’importe, sans souffrir pour remporter la victoire, il n’y a pas ce petit gout de satisfaction. Il n’y a pas ce petit gout épicé qui vous rend heureux.

La jeune fille me donna son nom d’un air las. Comment est-ce qu’on pouvait être fatigué en prononçant seulement son nom ? Elle était en manque de sommeil ou de sucre peut-être ? Quoi qu’il en soit le bokuto vint frapper le miens. Même s’il ne s’agissait pas de l’une des armes les plus « jolies » et les plus chère qui existe il avait beaucoup de valeur à mes yeux. Et en plus il n’était pas de mauvaise facture. Certes, celui de Lymle, puisque c’est ainsi que se prénommait la jeune fille devait valoir une petite fortune. Mais comme on dit ce n’est pas le bokuto qui fait le kendoka n’est-ce pas.
Le petit coup qu’elle me rendit me fit sourire. Elle avait du répondant mais pas comme je l’aurais pensé. J’aurais aimé qu’elle se lance déjà dans le combat. Au lieu de cela elle continuait de me fixer droit dans les yeux. Il n’y avait plus qu’une détermination sans faille et une grande concentration dans les jolis yeux de la demoiselle. Cela m’amuserait sans doute de voir apparaitre au fur et à mesure ce petit découragement, qui finit par grandir, se développer et finalement vous envelopper tel un linceul.
Une lueur de folie passa dans ses yeux. C’est la même lueur que l’on peut voir dans de nombreux yeux. Les yeux de ceux qui n’ont pas encore compris. Les yeux de ceux qui devront être brisé. C’était une des règles du jeu. Ou bien vous vous soumettez, ou bien ce sont Eux qui doivent vous soumettre. Pour moi j’avais depuis longtemps compris que le meilleure moyen de vivre tranquillement c’était de faire gentiment ce qu’on me demandait. Je faisais ce que j’aimais faire, et on me payerais pour ça. C’était pas si terrible de travailler dans l’illégalité en fait.

Elle baissa sa garde pour me demander mon nom. Première erreur. Mes mains tremblèrent et ma prise sur mon sabre se durcit. Je pris une grande inspiration pour résister à l’envie de l’attaquer de suite. Mais finalement non. Un peu de politesse voyons. Elle avait raison après tout. Lui donner mon nom était le minimum que je puisse faire. Ce qui m’ennuyait un peu plus c’est qu’elle se lancerait sans doute à l’attaque dès que les mots auraient quitté mes lèvres. Je raffermis donc ma posture défensive, prêt à parer le moindre de ses coups, prêt à profiter de la moindre de ses faiblesses, la moindre de ses erreurs pour passer par-dessus sa garde.


« Je me nomme Kaoru. Kaoru Matsume »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lymle

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/07/2010
Age : 26
Localisation : Je te dirais pas !

MessageSujet: Re: Onii-chan, joues avec moi ! (pv Kaoru Matsume)   Sam 21 Aoû - 10:49

Alors il s'appelait Matsume Kaoru. Plutôt joli, comme prénom, mais la façon dont il avait dit était un peu hautaine. Cela déplu un peu à la petite, car elle n'aimait pas vraiment les gens prétentieux. Lymle vit qu'il avait resserré son Bokuto. Alors il était enfin enclin à la prendre au sérieux ? Tant mieux, elle n'attendait que ca. Sa soif de sang et de douleur se faisait de plus en plus oppressante, elle est se délecterait volontiers de la souffrance de ce cher Kaoru. Il s'était mis en position défensive, comme prêt a recevoir une pluie de coups.
Méfiance, car comme on le dit souvent, la défense est la meilleure des attaques. Lymle serrait son arme en bois tellement fort qu'elle cru qu'elle allait le briser. Ses petites mains, moites, tremblaient d'excitation. Par ou allait elle l'attaquer ? Cette question ô combien simple chiffonnait le petit esprit torturé de la jeune fille.

Elle savait qu'il était fort, elle avait senti son esprit combatif s'éveiller, certes doucement mais bien présent maintenant. Lymle regarda autour d'elle, et sillonna le décor. Tout ce qui se trouvait dans le gymnase pourrait lui être utile. Bien sûr, seule son arme pouvait réellement le blesser, mais elle se servirait de tout ce qui trouvait sur son passage pour gagner.

Inspirant et expirant à fond, elle allait se démener pour ce fameux "entraînement" mais qui pour elle signifiait bien autre chose. Oui, un entrainement au kendo signifiait pour elle une mise à mort de l'adversaire. Ses exercices de respiration finies, elle couru rapidement vers la droite avant de lui asséner un coup en diagonale, visant à toucher un de ses points vitaux. Si ce coup porté le touchait, elle aurait un avantage certain sur lui.

Évidemment, puisqu'il est aussi bien entraîné qu'elle, il saurait parer en toutes circonstances. Mais Lymle étant plus petite, donc son coup serait plus bas qu'il ne s'imaginerait. Il n'avait dû s'entrainer qu'avec des personnes de sa taille, donc elle avait tout de même un petit avantage. Et elle était plus souple que n'importe quelle gymnaste digne de ce nom, donc notre jeune fille pouvait sauter et se contorsionner dans tous les sens.

Lymle se rappela brièvement ses derniers duels pendant qu'elle attaquait. Tout les ennemis qu'elle avait affronté l'avait sous-estimée, à tort. Elle les avait tous battu, leur infligeant plus de souffrances atroces qu'il ne puissent supporter. Cela l'amusait terriblement de sentir les os céder sous le poids considérable du Bokuto, leurs cris de douleur mais surtout, oh oui surtout, leurs supplications infernales de leur laisser la vie.

Comment pouvaient ils s'abaisser à ce point là ? Les épargner alors qu'ils avaient essuyé un échec honteux ? N'importe quoi. Plutôt mourir que porter ce fardeau toute sa vie. Surtout quand vous avez une réputation qui vous précède. Un Yakuza se faire battre par une gamine de 15 ans, ca fait tache.

Tuer des gens, c'était pour Lymle la meilleure distraction qu'elle connaisse. Non, elle ne jouait pas aux jeux vidéos, non, elle ne s'amusait pas dans les parcs d'attractions comme les autres enfants de son âge. Elle passait son temps libre à tuer et torturer des personnes. Combien des autres avait elle tués ? Elle ne souvenait pas vraiment. Juste qu'elle avait 9 ans lors de son premier meurtre. Une camarade d'école. Elle l'avait traité de monstre à cause de ses yeux vairons. Il fallait bien qu'elle se défende, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoru Matsume

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: Onii-chan, joues avec moi ! (pv Kaoru Matsume)   Lun 23 Aoû - 15:12

Nous y voila. Cela faisait longtemps que je n’avais pas livré un duel. Pour être tout à fait franc, lorsque j’étais rentré dans le gymnase et que j’avais vu la jeune fille s’entrainer je me suis dit qu’elle n’allait sans doute pas faire un adversaire de qualité. Puis pendant que je faisais mes mouvements d’échauffement je gardais un œil sur elle. Ses mouvements n’étaient pas ceux d’une débutante, loin de là. Et elle avait fini par me porter une attaque. Je l’avais paré, heureusement d’ailleurs. Finalement, elle savait ce qu’elle faisait.

Maintenant je ne la sous estimerais plus. Je n’avais pas pour habitude de sous estimé mes adversaires. Je préférais me concentrer sur leurs mouvements et réagir en conséquence. De nombreuses personnes avaient déjà tenté de m’agresser plutôt que se plier à mon petit chantage. Finalement, ils se retrouvaient à terre avec quelques hématomes en plus. La puissance physique je l’avais, grâce à la natation. Pour nager le papillon il faut de la force dans les bras et dans les abdos. Et pour le maniement du sabre, j’avais pris des cours, tout bêtement.

Je m’étais placé en posture défensive. Elle avait porté le premier coup et elle porterait le second. Je n’étais pas du genre à attaquer d’abord. Je n’aimais pas vraiment me battre, mais je savais me défendre. Ce petit combat me permettrait de garder la main. Dans le cas ou elle allait passer ma garde et me toucher, j’aurais mal… Simplement ? Cela fait un petit moment que je n’ai pas pris de coup. J’espère que je n’en prendrais pas aujourd’hui non plus.

Lymle avait baissé sa garde un instant. J’avais resserré ma prise sur mon bokuto et j’avais faillit l’attaquer mais une certaine forme de politesse m’en avait empêché. Après tout, il faut bien se montrer poli et répondre la question qu’elle m’avait posté. Pendant que nous bavardions elle se concentrait sur sa respiration. J’avais déjà vu cela. La respiration est une base de la concentration. Si elle était maline elle réfléchirait à un moyen de m’atteindre. De front elle n’avait pas l’avantage. J’étais plus grand et plus puissant, sans me vanter.

Premier coup ! Lymle s’était élancé vers la droite et m’avait porté un coup diagonal. Se coup cherchait à atteindre l’un de mes points vitaux. Si il passait il ferait des dégâts. Dès qu’elle avait commencé sa course je m’étais tourné, sabre prêt à parer son attaque. Nos lames s’entrechoquèrent une nouvelle fois. Le coup qu’elle m’avait porté me surpris quelque peu. Il était plus bas que ce que je croyais. Je n’avais jamais affronté d’adversaire de sa taille, c'est-à-dire plus petit que moi. Il faudrait que je fasse attention à ne pas me faire surprendre une nouvelle fois.

« Je crois que je te dois des excuses »

Oui, je crois bien que je l’ai sous estimé. Maintenant on passe au chose sérieuse. Je me mets en posture défensive, j’écarte un peu plus mes jambes afin de descendre encore un peu. Solide sur mes appuie, j’attends son prochaine assaut. Avec un peu de chance j’arriverais à dévier sa lame et à lui porter un coup. Et oui, lorsque l’on se concentre sur les contre, il faut bien attendre une attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Onii-chan, joues avec moi ! (pv Kaoru Matsume)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Onii-chan, joues avec moi ! (pv Kaoru Matsume)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu joues avec moi ? [PV Ian]
» Onii-chan Dakedo Ai Sae Areba Kankei Nai yo ne (OniAi)
» Retian-onii-chan, présente-nous un anime!
» Onii-chan No Koto Nanka Zenzen Suki Janain Dakara Ne !! [Shonen]
» LELA ~ Tu joues avec moi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Man'zen School : l'antre des délinquants :: Man'Zen School: l'antre des délinquants :: Man'Zen land: autres lieux :: Le gymnase/vestiaires-
Sauter vers: