AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fight Club [PV Kravmaga et Krïstall]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zephyr Steam

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 27/07/2010
Localisation : Dans mon pieu

MessageSujet: Fight Club [PV Kravmaga et Krïstall]   Jeu 5 Aoû - 23:24

Début de matinée banale dans un monde de merde, sous entendu sonnerie de réveil stressante, sorti de sommeil duraille et obligation de se bouger le fion. Qu'est ce qui est le plus chiant? Un bruit qui te déchire l'oreille et te donne des envies de meurtres, avoir la tête tellement enfoncer dans le cul que t'es pas sûr que ton cerveau soit fourni en air pur, ou devoir se lever et déjeuner un minimum pour être en forme alors que t'as pas faim afin de pas crever trop vite dans ton lycée de merde rempli de dégénérés sanguinaire et autres tarés consanguin. Oui faut le dire sans pause, ça montre à quel point c'chiant. Bref, j'dois bien dire que l'envie de rester là à roupiller comme un comateux est tentant mais si j'bouge pas d'là d'ici un quart d'heure j'risque fortement d'me faire dilater la face par un de ces Yak' de prof, ce qui ne me tente guère. Donc j'me bouge. Quand je dis "bouge", c'est avec une lenteur calculé, j'veux pas me fouler quelqu'chose dès l'matin hein. Donc j'prend mon temps.......................... ok un peu trop là. Je passe le déjeuner sommaire (un verre de lait et une biscotte, inintéressant hein?), la douche et séance d'essayage (pas trop compliqué, j'ai qu'une tenue) avec les fringues nettoyées et séchées dans la nuit, j'range mes lames et pour finir j'prend la porte fracturée d'l'appart. Ouais ouais, la porte est défoncer, faut dire que pour crécher dans un appart qu'est pas a moi j'vois pas trente-six soluces hein. Ma technique à moi c'est enfoncer le bout d'une de mes lames dans la serrure de la porte et j'bourrine dessus, comme ça la serrure est proprement expulsé de la porte et j'peux dormir au chaud, le problème étant qu'à force le fil du couteau morfle, mais bon, suffit de ré-aiguiser un peu est c'est tranquille. Oui je porte des armes blanches sur moi, ce qui est risqué si j'me fais contrôler, mais bon, c'est un peu avec ça que j'excelle donc ça serait surtout stupide de me promener sans, sait-on jamais, je pourrais bien tomber sur des problèmes...comme d'hab quoi. Je parle je parle mais j'avance pas moi, je filais donc du squat', me dirigeant vers la bouche de métro la plus proche. Je déteste ces saloperies étroites et puantes mais faut c'qu'y faut et puis c'est rapide avec ça d'arriver en cours. N'aillant aucune tune à foutre dans des tickets hors de prix, je fraude en sautant par dessus les machins qui composte les titres de transport, et je marche d'un pas détendu dans les souterrains peu bondé. Etrange d'ailleurs. Et merde, j'sais pourquoi ya que dalle comme péquin ici, c'est une zone, le territoire d'une bande de couillons défroqués qui foutent des mandales pour pas grand chose. Bref des trous du cul. Et quand on parle du loup...les voila entrain de se défouler sur un bourge, costard mallette, la grande classe quoi. Le nez en sang et un regard apeuré mais la grande classe ya pas a chier. Qu'est ce que j'fais? J'l'aide? J'l'aide pas? Barf, j'suis d'humeur altruiste faut croire. J'les interpelles de la voix et un ptit mouvement d'la main.

- Hey...

On me jauge du regard, histoire de voir si j'suis dangereux ou si j'peux avoir d'la maille à voler. Là les avis son partagé dans l'assistance, certain me vois comme un ptit con inconscient, d'autre savent pas trop quoi penser. C'clair que j'suis pas effrayant mais ya un truc dans mon r'gard d'blasé et ma dégaine qui dérange. J'le sais ça m'le fait quand j'me zieute dans une glace. Bref ils pétoche un chouilla, pas suffisamment pour me gueuler d'me casser d'ici si j'veux pas finir en miette. Pour toute réponses ils obtiennent un beau doigt d'honneur. Ils prennent la mouche et semblent pas content, j'vois pas pourquoi. C'est alors que l'un d'eux gueule plus fort que les autres, surement pour faire genre c'le boss, et me fonce dessus en chargeant son poing gauche, toujours en gueulant comme une pucelle. Un bleu, sans doute un newbie qui veut impressionné son chef de bande ; alors qu'il frappe j'écarte son bras avec le mien avant de le ramener rapidement sur son estomac pour lui coller un truc méchant histoire de voir s'il gueule toujours une fois le souffle coupé, puis j'enchaine encore deux coups en même endroit avant de placer un crochet qui lui disloque la mâchoire avant qu'il ne s'écroule par terre. Tabasser une loque comme ça n'est pas le plus logique, le mieux étant de se faire le chef direct, ça perturbe les troupes et les désorganisent mais bon, en finir comme ça avec l'un d'eux devrait suffisamment les atteindre et les foutres en rogne, histoire de les pousser à faire une connerie. Et malgré l'ordre du boss (merci au passage du con, j't'ai repéré) certains cavale vers moi. J'en intercepte un d'un chassé en pleine poitrine, j'lance une manchette à un autre qui fait un 360° autour de mon bras, et j'trace droit d'vant moi, bougeant très légèrement à chaque fois pour esquiver les gars tout en conservant une vitesse optimale avant d'jumper et t'foutre mes deux godasses dans la tronche de chef qui s'écrase au sol, j'en profite au passage pour bien prendre appuie sur lui pour bondir en avant pour atterrir tranquille. Et j'les finis. Pose classe et décontracte, comme si c'était rien passé, j'les mates d'un regard qui dit "vous êtes vraiment des merdes les mecs". L'en suffit pas d'plus pour qu'ils se cassent. Une fois seul avec le bourge j'me tourne vers lui et lui tend la main. L'autre semble content d'moi et il veut m'chopper la paluche pour se relever.

- C'est 10 000 Yens.

Il comprend pas. J'lui indique les loosers KO puis sa mallette et enfin ma main qui attend toujours. Assis dans le tram je contemple les 5 500 Yens que j'avais récupéré. Quel faux bourge ce gars, il avait qu'ça sur lui. J'lui sauve la mise et il m'arnaque, c'est à te dégouter d'aider les gens, sérieux. Et enfin j'arrive dans ce lycée après avoir passé une plombe sous terre. Et pile à l'heure en plus. J'me dirige donc vers l'endroit où le prof de combat avait donné rendez-vous. Pour tout vous dire j'sais plus du tout où c'est c'bordel. J'erre donc comme un glandu....avant de tomber sur le bon endroit. Bha tiens j'commençais à douter d'ma chance moi !! À moins que ne pas avoir cours serait une vrai preuve de chance, m'enfin j'pense pas qu'on nous frappe...hein ?


Dernière édition par Zephyr Steam le Dim 6 Mar - 17:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lymle

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/07/2010
Age : 26
Localisation : Je te dirais pas !

MessageSujet: Re: Fight Club [PV Kravmaga et Krïstall]   Jeu 12 Aoû - 22:28

Elle retira ses habits tachés d'hémoglobine et les jeta dans la panière à linge. Nue, elle se dirigea vers la douche, prenant soin au passage de poser son appareil sur son bureau. Lymle resta presque une demi-heure sous le jet puissant, se frottant énergiquement, comme pour se laver du péché qu'elle venait de commettre. Quoique, pour elle, un meurtre était devenu une banalité comme une autre. Elle enfila une chemise trop grande et s'allongea sur son lit. La journée qu'elle venait de passer avait été riche en émotions. Sa rencontre avec Aï, le meurtre d'Akihito. Elle entendait encore les gémissements du jeune homme, ses cris de douleur. Ce dernier avait craqué un peu trop vite, à son goût. Les bras de Morphée l'emportèrent dans un sommeil profond.


La fillette aux yeux vairons obéit. Elle ne bouge pas, reste immobile. Son père reviendra la chercher, elle en est certaine. Si seulement elle savait à quel point elle se trompe.

Notre jeune photographe se réveilla en sursaut. Encore ce rêve. Voilà longtemps qu'elle ne l'avait pas fait. Dire que tout ceci n'était la faute que de son paternel. Rompre les liens n'était que le début de ce qu'elle prévoyait de lui faire. Après tout, elle s'était juré il y des années maintenant de lui rendre la pareille cent fois pire. Il ne perdait rien pour attendre, ce salopard. Espérons que les enseignements de cette école soit à la hauteur de sa réputation. Lyl regarda le cadran de son réveil. Sept heures. Quel cours avait t'elle aujourd'hui déjà ?

Elle se leva, repris une douche rapide, s'habilla et sortit de la chambre comme un zombie. Ce n'est qu'à la moitié du chemin qu'elle se rendit compte qu'elle avait oublié son Twinkie habituel. Elle fit donc demi-tour, manquant de se casser la gueule à cause du sol glissant et se dirigea vers sa chambre. D'ailleurs, elle n'avait pas eu le temps de demander une grande chambre qu'elle avait déjà été affectée à celle là. Une minuscule chambre. Elle qui n'étais habituée qu'au confort et au luxe, cette piaule merdique lui faisait penser à celles des prisonniers. Elle chercha une bonne dizaine de minutes avant de trouver ce pourquoi elle étais revenue, c'est à dire le fameux Twinkie du matin. Avalé en deux bouchées, et c'est reparti.

Humeur joviale, mais pas pressée d'aller à ce cours. Réservé aux élèves de Kravmaga. Qui est donc ce fameux prof' qui va donner ce cours. Elle continue donc son chemin, photographiant par ci par là, prenant le soin d'éviter les autres élèves. D'ailleurs, Lymle se demande si Aï fera partie du cours, qui promets d'être intense. Enfin arrivée au bon endroit. Un jeune homme est déjà là. Un autre élève, mais elle ne l'a jamais vu. Tant qu'il est là, allons faire connaissance. Il se pourrait qu'elle doive le tuer, alors autant connaître les points faibles de ses ennemis. Elle se rapproche, avec la grâce d'un félin, et lui tapote le dos de sa petite main.

"Tu t'appelles comment ?"


Dernière édition par Lymle le Sam 21 Aoû - 10:56, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tod Akito

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 24
Localisation : Qu'est-ce t'en as à f*****

MessageSujet: Re: Fight Club [PV Kravmaga et Krïstall]   Ven 13 Aoû - 0:06

Une journée qui commence foutrement bien ! Enfin remit de mes ébats amoureux avec Aï, j’étais ready to go ! Et quoi de mieux que de commencer par un cours de pétage de cul ? Bah. Commencer par un cours de pétage de cul où l’on peux bouffer quelque chose d’humain ! Et oui ! C’est ça le truc qui fait toute la différence ! La bouffe non de dieux ! La bouffe ! Comment ça il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger? T’as trouvé ça dans un carambar ou quoi? J’ai un appétit d’ogre et je suis un régime très stricte, essentiellement composé de viande humaine et de coca. Le COCA ! Les chrétiens ont le vin, les Aztèques le chocolat, bah moi c’est le Coca ! Capable d’en ingurgiter des litres en une petite semaine. Alala ! … Non mais c’est vrai que je parle beaucoup de bouffe tout de même…

Je venais de finir de … ok ça va ! De sortir de table ! Lorsque je vis l’heure défiler version Retour vers le Futur, ce qui me mit de bon et à la fois de mauvais humeur. J’allais péter du fion, mais c’était en cours… Ce qui à vu d’œil allait être vraiment, vraiment, vraiment chiant ! J’arrivais enfin au niveau de la salle quand je vis les deux énergumènes, dont la fillette qui cherchait à faire connaissance avec le grand dadé à la coupe « J’m’habille avec un pétard et je vous fuck. ». C’était amusant de voir qu’apparemment on étais dans la même session et que pourtant, on ne s’était jamais rencontré. Attend, je viens de dire amusant?… Je devais vouloir dire pathétique…


- Yosh…

Elocution parfaite, air de blasé de la vie ravageur. Tout du boutentrain ! Oui, je manie aussi bien l’art de rhétorique que celui du sarcasme ! Que voulez-vous, soit on a la classe, soit on la pas ! Et le premier qui ose ne serait-ce que penser que je ne l’ai pas, je me fais des jarretelles avec ses intestins…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aï Enma

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Fight Club [PV Kravmaga et Krïstall]   Ven 13 Aoû - 0:56

Et un uniforme de moins à compter dans ma garde robe. Je crois qu’il faudrait que ma mère m’en recouse. Bon le sang pouvait partir, ce n’est pas comme l’autre qui était parti en pièces détachées à la poubelle. Je me dirigeai dans la salle de bain, pris une serviette que je passai sous l’eau et me nettoya un peu, je n’avais pas le temps de prendre une douche, enfin si mais j’étais assez fatiguée alors la douche attendrait demain matin.


Le soleil se lève doucement je décidai donc de faire de même. Je ne savais pas vraiment si j’avais cours mais j’étais au courant qu’un cours pour la section Kravmaga commencerait sous peu et il parait que ma section était l’ «élite » alors pourquoi ne pas y aller. Et puis au pire je me ferai passer un savon. Une petite torture ne fait jamais de mal. Enfin je me comprends. Ce serait aussi l’occasion de voir qui faisaient partis
des « gros bras » du lycée, ce serait amusant…



Ce n’est qu’après un long moment dans la douche sous l’eau bouillante que je me décidai à sortir, mes muscles ramollis par la chaleur. J’enfilai vite fait mes vêtements, un hakama noir et un t-shirt manches mi-longues bordeaux transparent au niveau du dos. Rien de mieux pour être à l’aise lors d’un combat. Je me redirigeai dans la chambre, pris sur mon bureau mon bracelet à clochette et partis en direction du cours de Kravmaga.


Après quelques minutes de marche, je me tenais devant la porte et l’ouvris. Trois personnes étaient déjà présentes, Lymle, Tod et un jeune homme que je ne connaissais pas. Je me dirigeai vers Lymle qui me tournait le dos pour « l’enlacer »
en lui susurrant quelques mots à l’oreille.



« J’espère que tu t’es bien amusée et que tu vas bien ma chère… » Puis tournant ma tête je regardai Tod d’un air pervers et provocateur, seul lui pouvait comprendre ce regard. Sur un ton des plus innocents je lui adressai un simple « Salut toi ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zephyr Steam

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 27/07/2010
Localisation : Dans mon pieu

MessageSujet: Re: Fight Club [PV Kravmaga et Krïstall]   Ven 13 Aoû - 22:09

J'ai un gros doute là...nan pasque j'pense avoir trouver la salle de cours...mais es-c'que c'est le bon jour ? Bha oui, moi j'dis rien mais si j'suis vnu ici alors qu'j'ai pas cours bha comment dire...j'aurais grave la rage. M'lever et m'bouger rapidement, me fritter avec des connards de pseudo-Yankee-à-la-japonaise de merdeuh et finir qu'avec 5500 Yen en poche bah c'la loose si c'pour finir comme un con devant une salle de cours vide. J'veux dire, j'suis pas l'genre de mec qui sert tellement, mais tellement, à rien qu'il se lève le dimanche, se magne pour aller en cours ET qui capte qu'après qu'c'est qu'une merde insignifiante qui a niqué sa grasse mat'... c'pas moi ça...n'empèche que j'sais pas si on est dimanche ou pas. Je sais pas pour vous mais j'ai envie de pleurer...

...

...

- Tu t'appelles comment ?


Oh ouais la classe !! J'me suis pas trompé ! Mais comment je gère moi u_u J'suis plus tout seul, j'suis avec une...une naine ! Ouais bon j'm'attendais pas à retrouver une naine dans ce genre d'école, remarque ya bien un nain dans les films de James Bond, là l'autre con avec son chapeau qui découpe tout. Donc une personne à la taille défaillante peu être forte, à retenir. En tout cas j'peux pas me permettre de l'ignorer, c'pas sympa et c'pas cool, ça fait genre blasé et j'suis pas un blasé donc...J'me r'tourne tranquillement et, dans le même mouvement, me pose contre le mur, dos à celui ci. Puis j'adresse un petit sourire à la nouvelle venue en la zieutant une seconde histoire de l'évaluer avant de détourner la tête pour regarder le ciel. Comment ça un vent ? Pas du tout ! J'suis pas obligé d'lui donner mon nom, déjà j'suis gentil de lui sourire, j'aurais pu lui faire un fuck ouais ! Ok c'pas mon genre mais voila, j'ai pas la gueule ou le regard d'un mec hautain et j'ai pas été froid alors merde. Perso pour l'instant j'm'en fiche un peu de savoir qui c'est c'tout, c'pas dit qu'après je sois pas enclin à faire copain copine. Pis c'est l'matin alors qu'on me lache ! Et déjà deux nouvelles personnes, donc c'clair et net, ya plus de doute j'suis à un cours qui se déroule dans la salle de combat, donc avec les Krav', donc avec ma section. J'me sens mieux, pas vous ? Bref revenons aux "bourrins" (d'ailleurs à se propos, j'ai un doute pour la naine, mais bon, chut). Le premier, un grand gars, musclé, l'air prêt à démarrer au quart de tour et une aura laissant présager du sang...un regard de connard arrogant qui veut la merde en plus. Lui c'est LE bourrin. La deuxième personnes est une fille, même gabarit que ma ptite naine de James Bond mais avec un air plus froid style Casper. Bref j'les laisses papoter en notant au passage leur familiarité, moi j'continue à regarder le ciel comme un glandu. Bon il ramène sa fraise ce con de prof ?


Dernière édition par Zephyr Steam le Sam 26 Fév - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lymle

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/07/2010
Age : 26
Localisation : Je te dirais pas !

MessageSujet: Re: Fight Club [PV Kravmaga et Krïstall]   Sam 14 Aoû - 21:29

[...]
Pas de réponse de l'autre. Serait t'il attardé ? Ou alors c'est juste encore un de ces types blasés qui se la pètent et te réponde par des sourires aussi faux que ceux de Lymle. Pourtant, lui à l'air serein. Pour l'instant, laissons tomber. Quelqu'un vient enlacer Lymle, et lui susurrer des mots à l'oreille. Aï ! Finalement, elle est venue. Enfin, après tout, elle est l'élite. Une aura sombre se rapproche d'elles. Un type musclé, qui à l'air un peu surexcité mais également sadique et violent. L'odeur du sang est reconnaissable entre mille. Héhé, peut-être que Lymle s'amusera bien avec lui. Il semble que ce jeune homme et Aï se connaissent et s'entendent parfaitement bien. Amusant. Lymle reste en retrait, pour leur laisser un peu d'intimité. Elle se sent un peu seule mais tant pis. Elle n'est pas venue ici pour se faire des amis. Surtout qu'elle risquerait de les tuer sans faire exprès. Que voulez vous, les gens ca rend nerveux, et quand on est stressé, faut défouler sa colère sur quelqu'un.

La faim commence à lui tenailler les entrailles. Naturellement, elle sort son Twinkie et l'engouffre dans sa petite bouche en cœur. Elle s'ennuie, elle s'ennuie, elle s'ennuie, elle s'ennuie... Et si elle partait d'ici et allait tuer des gens ? Briser des os, lacérer des corps, arracher des doigts/ongles, brûler avec de l'acide, vider un homme de ses organes (un par un bien sûr) tuer une femme devant son piètre mari.. Non, elle a déjà fait tout ca. Lymle se devait d'être innovatrice, car pour elle tout était possible. Son esprit torturé s'imaginait des scènes insolites, mais pour elle c'était de l'amusement, voire un plaisir simple de la vie. Cette sensation de voir la vie s'échapper d'un corps, entendre la victime gémir sous les coups... Haaa, rien de plus jouissif que de tuer librement.


M
ais pour le moment, c'était mal parti. Le prof n'était toujours pas là, elle avait fini son Twinkie, et personne ne daignait lui parler. Si seulement le gars à côté d'elle ravalait cette saloperie de fierté et lui adressait la parole. Au moins, elle aurait quelque chose à faire. Il a l'air fort, ils pourraient s'entraîner ensemble. Mais elle ne sait même pas comment il s'appelle. Il pourrait au moins commencer par son nom, elle aurait quelque chose à sous mettre sous la dent. Elle lui aurait proposé un Twinkie, peut-être qu'il aurait aimé. Rien à faire...

Là, c'est même plus de l'ennui, c'est du délire. Lymle en à marre d'attendre que quelque chose se passe. Si seulement elle pouvait aller tuer des gens. Ou alors, peut-être que le prof leur demanderait de s'entretuer ..? Ho oui, et si c'est le cas, elle commencerait par l'ignorant debout à côté d'elle. Fallait pas l'envoyer balader, la petite. Surtout que ses pulsions commençaient à lui fendre le crâne en deux. Et elle aurait pris un malin plaisir à effacer ce faux sourire sur la face de ce mec, mais comment ? Peut-être en découpant les lèvres, ou en lui cousant l'une sur l'autre... Au pire, elle lui éclaterait la mâchoire, mais bon, c'est pas cool, trop facile. Le pire, c'est qu'il regarde le ciel d'un air béat. Décidément, il est attardé. Et pourtant, quelque chose fascine dans sa manière d'être. Mais la, la petite sature. La patience n'est pas le point fort de Lymle. Pitié, faites que ce prof arrive et que ce cours commence. A moins que quelque chose d'imprévu se passe ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krïstall Moïra

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 16/07/2010

MessageSujet: Re: Fight Club [PV Kravmaga et Krïstall]   Dim 6 Mar - 5:33

Un son strident troubla le sommeil, pour une fois, confortable de Kristall. Oui, "pour une fois", dormez pendant dix neuf ans sur une couche en bois bien rugueux dans une cellule de prison d'etat, et j'peux vous certifier sur vos races que dormir dans un vrai lit, meme un d'occase, c'le paradis!

m'enfin bref, perso j'suis pas la pour raconter les deboires de l'univers carceral. Si vraiment ca vous interesse, vous avez qu'a mater Prison Break, et encore, vous aurez droit la a une prison cinquante dix huits etoiles!

bref, apres ctte double introduction d'une inutilité assez inquietante, tachons de reprendre la ou nous nous etions arrétés. le reveil qui sonna et qui sortit kriss de son sommeil! autant vous dire tout de suite que le reveil fit un magnifique triple axel mélé d'un magnifique saut carpé qui s'est terminé d'un backflip et d'un saut de l'ange avant d'echouer lamentablement sa reception contre le mur opposé a l'ex taulard! le jury lui attribuera tout de meme un beau onze sur vingt pour soulever le fait que l'enchainement des figures avait été tres pertinnement interprété! Au bout de quelques secondes, une espece de criniere grisatre apparut assez distinctement au milieu de la marée de draps et couettes! les yeux clos, le balafré se redressa et s'assis sur le bord de son lit apres avoir repoussé assez violement les draps! Il resta quelques instants, assis, la, la tete prise dans les mains, a respirer lentement. Au bout de plusieures lentes secondes, il se passa les mains dans les cheveux pour s'ettirer dans la continuité de son geste, dans un craquement resonnant! les muscles saillant du jeune professeur roulerent et s'afficherent tres nettement sur son corps sec tandis qu'il s'etirait. Il daigna enfin se lever, ne portant sur lui qu'un simple boxer, expira longuement avant de se laisser tomber, bien droit, comme une masse, en avant! au dernier moment, il placa ses mains au sol et stoppa sa chutte! Il entama alors sa premiere session matinale de cent pompes!

Apres avoir fait ses cinq sessions matinales quotidiennes de pompes, et les quatre sessions d'abdos qui allaient avec, il alla se prendre une douche! s'ensuivit alors le p'ttit café du matin, et les finitions de l'habillage! pour aujourd'hui, c'etait un jean sombre, des chaussures classiques, un bete Tshirt blanc, et par dessus le tout, on etenelle veste a fourrure! Il enfila de leger gants noirs puis se decida enfin a partir pour donner son cours! Un bref coup d'oeil a l'heure sur son portable lui permit de se rendre compte qu'il etait a la bourre, mais franchement, il s'en battait les noix!

Il allait arriver a sa salle de cours, avec du retard, quand trois mecs lui barrerent la route! Depuis que Cruz leur aavait fait crroire que l'ecole leur appartenait pour qu'ils se debarassent des parrains pour lui, ils se sentaient tout puissant! le dernier jeu a la mode c'etait le racket de profs!

Quelques minutes plus tard, la porte de la salle s'ouvrit a la volée. Kristall y penetra en trainant par les cheveux deux des trois jeunes couillons qui, il ne le savait ps, et il s'en foutait, s'averaient etre des dernieres années! c'est sensé etre les plus forts! mon cul ouai, faudrait encore qu'ils aient un vrai prof qui leur aprenne a se battre!! il les traina donc un peu et les jetta dans un coin de la salle! il ferma la porte d'un nouveau coup de latte et se placa face aux gamins qui l'attendaient! Il fit craquer bruyemment ses mains puis sa nuque avant de lancer :

.... Bon, j'aime pas les discours, vos noms, j'm'en branle, et les presentations ca m'fait chier! alors on va direct a ce pourquoi je suis la! qui sera le pemier a avoir les couilles de me montrer s'qu'il vaut!??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto Cadogan

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2010

MessageSujet: Re: Fight Club [PV Kravmaga et Krïstall]   Jeu 10 Mar - 14:52

Première journée, premier cours.
Il n'avais même pas pris la peine de prendre un sac de cours pour la journée. Le majordome de son père lui avait que cela ne lui serait pas utile. Et encore une fois, il l'avait écouté. Ce vieux schnock avait raison de tout, faut dire qu'il avait les moyens de se montrer persuasif. Leto avait insisté pour venir à pied. Et après maintes négociations, il avait pu faire que 60% du chemin seul.

"Je déposerais vos affaires dans votre chambre. Voici la clé. Bonne journée et... Soyez prudent..."

Le vieux le laissa là et il pu enfin respirer un bon coup. Le temps était pas trop dégueulasse et le quartier plutôt... paisible. Peut être trop même. Mais on s'en fou. Soupirant, il commença à se diriger vers son nouvel établissement. Quel endroit, encore, son géniteur avait-il bien pu déniché pour son désespérant de fils ? Son expérience dans le dernier lycée s'était mal passé... Ce qui avait causé son renvois définitif. Youpi tralala.
Mais devant le portail d'entrée, le jeune homme tomba des nues.

"Qu'est-ce que c'est que ce merdier..."

Il regarda partout : les bâtiments, le bordel qui régnait, tout.

"Je pense que je me suis planté quelque part..."

Sortant une liasse de feuille de la poche arrière de son pantalon, il compara l'adresse et le nom de l'établissement. Non, il s'était pas planté.

"Fait chier... Où est-ce que je suis tombé encore ?!"

Bon, si il se démerdais bien, il ne resterais pas longtemps ici, se ferais virer et irais ailleurs. Peut être même qu'il retournerais en Angleterre ! Ouais... Ça c'était le pied... Retourner au pays. Un petit sourire en coin, Leto regarda son emploi du temps et sa salle. Ok. Techniquement, dans tous les pays, les numéros de salles étaient répartis de la même façon. Il grimpa les escaliers, et alla jusqu'à sa salle. Toquant à la porte il lâcha un :

"Salut..."


Avant d'aller s'asseoir au fond sur une table. Pensif, il regarda les autres autour de lui. et se sentit à l'écart, parce qu'il était nouveau et que tout le monde semblait se connaitre.
Il fut, cela dit, agressivement sortit de ses pensées par l'entrée fracassante d'une tiers personne, qui trainait affectueusement une pelleté d'autres gens. Il déglutit, se fit aussi discret qu'il le pu et se demanda VRAIMENT où il était tombé cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fight Club [PV Kravmaga et Krïstall]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fight Club [PV Kravmaga et Krïstall]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clubs et associations ∞ La première règle du Fight Club est "il est interdit de parler du Fight Club".
» Tar'ta gueule à la récré !
» Citations de vos films préférés.
» Un Fight Club made in Fairy Tail ça vous tente ?
» [Rôles] Les Personnages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Man'zen School : l'antre des délinquants :: Man'Zen School: l'antre des délinquants :: Les salles de cours :: Cours de combats-
Sauter vers: