AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Let's Play [ Genji Takagiri ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claire Reeden

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 26/07/2010
Age : 24
Localisation : Dans ton cul ? =D non ? Bah dans les rues alors.

MessageSujet: Let's Play [ Genji Takagiri ]   Ven 30 Juil - 5:32




La vie n'est pas simple. Il faut se battre tout les jours contre un quotidien qui vous tue à petit feu jours après jours. Cette putain de vie, beaucoup de personnes la gâche sans réellement connaître le prix de cette vie. Cette putain de société n'était faite que de prostitution, drogue et violence. C'est ce à quoi pensait notre jeune mannequin pendant sa séance photo d'aujourd'hui, quand le photographe lui demanda d'enlever son tee-shirt, ce qui n'était pas stipulé dans le contrat, notre jeune demoiselle fit un sourire puis sortit du décors en s'approchant à petit pas vers le photographe. Le client pour qui elle travaillait ne lui avait pas parlé de photo «nue». Sourire angélique mais qui se voulait dire tant de chose, elle décréta qu'il était temps de faire une pause et qu'elle était fatiguée. Celui qui lui servait de Manageur aujourd'hui accepta immédiatement, le regard que Claire Reeden arborait était vraiment... Flippant, c'est ce que Jake Takeda (nom du manageur) ce répétait sans cesse dans la tête. Il avait peur que cette ex-délinquante ne pète un câble... Ex-délinquante ? Oui, c'est ce qu'il pensait tous... Il faut savoir camoufler sa vrai identité dans ce métier, sinon vous vous faites bouffés comme une mouche. La demoiselle aux yeux vairons enleva les habits du shooting, elle se tourna vers Jake et lui demanda de lui passé son paquet de Mikado, elle avait un peu faim, mais c'était surtout de la gourmandise. L'heure qui s'affiche sur son portable = 20H40. Elle aurait du terminer il y à déjà 1H et 10 minutes ! La rage augmente un peu plus. Déjà que ce fils de pute lui demande de se déshabillée alors que c'était pas prévue, maintenant il lui à fait raté son rendez vous ! Les yeux de la demoiselle change d'expression, la rage ne doit pas se lire dans son regard, elle doit rester calme et faire comme si tout allait bien, puis après tout, tout allait pour le mieux, non ? Elle avait juste raté un combat de rue très important, quoi qu'il y en aurait encore un peu plus tard, si tout ce passait bien. Claire se relève puis retourne dans sa loge afin de se ré-habillée. Sa belle robe bleu, les cheveux détachés, elle mit ces talons puis elle sortit avec toute ses affaires, un Mikado dans la bouche et son ombrelle déployée. Elle allait rentré chez elle, après tout, elle ne pouvait plus faire que sa à présent.

Sous le regard du client et des personnes qui travaillait pour l'éclairage et autres, Claire adressa un signe de tête à son Manageur du jour puis elle sortit sans rien dire. Son manageur allait arranger la situation, elle le savait, Jake était très fort. Le photographe sortit en courant après Claire, l'insultant, il ne comprenait pas pourquoi elle partait comme sa alors qu'elle avait refusé de faire quelque chose d'important pour la séance, il ne comprenait pas le fait qu'elle se fiche autant des clients. Il l'attrapa par le bras et continua de l'insulter, de lui dire ces quatre vérités. Il pensait que cela allait l'atteindre ? Quel erreur... Il était vraiment naïve cette homme, mais vraiment; Claire s'avance, son regard change alors, elle qui arborait toujours un regard doux et amical... Cela venait de changer, du tout au tout. Son regard ce voulait agressif, couleur carmin, sourire carnassier... Que lui arrivait-il ? Une voix résonne dans sa tête, une voix qui lui disait « Vas y, déchiquète le ! Il mérite que sa ! Montre lui qu'il a était con de t'énerver ! ». Tout en continuant d'avancer, Claire replie son ombrelle puis elle la pose sur son épaule, son sourire dévoilait toutes ses dents et ce dernier aurait put faire peur à l'actrice qui joue The Grudge. Ce connard l'avait bien cherché, il venait de la rattraper ? Claire allait donc lui montrer qu'il l'avait bel et bien trouvé, à son plus grand désespoir. Elle lui attrape le bras sur lequel il avait resserrer son étreinte, le foudroyant du regard. Première chose qu'elle fit, c'est une courbette pour ensuite remonter rapidement pour un jolie coup de tête en plein sur le menton. Il commence à tomber, normal, un bon coup sur le menton et le cerveau est touché pour une paralysie partielle. Claire s'approche de lui qui était maintenant par terre et sans mot dire, elle lui écrase ce qu'il avait entre les jambes avec un gros coup de talon, un hurlement sourd ce fait entendre. Jake sortit alors et vit la scène, il avait calmé le jeu une fois, il ne savait pas si cela allait pouvoir ce refaire, il entra de nouveau et ferma à clef pour que personne ne sorte. Ceci fait, personne ne verrait cette scène et Claire aurait toujours du boulot. Mais reprenons là ou le bourreau c'était arrêter voulez vous ? Elle lui écrase les bijoux de famille de plus en plus fort et quand il hurla, elle fit entrer l'ombrelle à l'intérieur de sa bouche pour étouffer le cri, une vraie gonzesse, il hurlait tel une fille qui accouchait, c'était donc si douloureux... ? Ce cri faisait ressentir du plaisir à notre demoiselle qui en profita alors, elle marcha sur lui puis sauta carrément sur son ventre avec ces talons aiguilles. Dommage pour lui, si il avait fermer sa gueule, il ne lui serait rien arrivé. Claire s'agenouille alors, ce mettant à califourchon sur cette enfoirer, puis elle lui griffa le visage, sortit un cuter d'une poche caché de sa robe et lui déchira tout ces vêtement sans oublié de le taillader de partout. La beauté démoniaque termina par lui planté le cuter dans l'entre jambe, juste à côté de ce qui lui servait de «couille». Le hurlement fut aigu, tellement aigu... C'était impressionnant. Le rire de Claire fut machiavélique. Elle continua alors de marché dans les rues, laissant sa victime derrière. Jake allait trouvé quelque chose, elle lui faisait confiance.

Notre demoiselle marche alors dans les rues de la ville, ne sachant plus trop où allée. Elle aurait du allez à un match de Free Fight illégal, mais maintenant que l'heure était dépassé, le mec qui aurait dut l'a faire entrer avait du partir. Au détour d'une rue, elle entend un sifflement, et un mec l'approche, elle ne lui laisse pas le temps de parler, elle n'avait pas redéployer son ombrelle, elle le frappa avec le manche dans la partie génital sensible puis lui fiche un coup de coude dans le ventre. Elle déploya alors son ombrelle et continua sa route comme si de rien était. Les mecs, j'vous jure, il pense qu'à draguer ou quoi ? Elle sort de nouveau un Mikado de sa boite et le garde en bouche, elle s'arrêta à un macdo pour y prendre un Menu Royal Cheese, un coca et une fritte. Claire marcha avec son sac, elle attendait de trouver un banc, elle avait raté son dernier bus, elle allait donc s'amuser avec des saligots jusqu'aux matins. Un lampadaire, et juste à côté d'une rue, un petit parc, Claire entre à l'intérieur et commence à manger. Une scène lui revint alors, elle avait déjà fait quelque chose de similaire, elle avait déjà mangé macdo dans un parc, et en très bonne compagnie... Illiana... Si elle savait à quel point cette fille lui manquait... Mais que Claire était bête ! C'était elle qui avait tué cette fille, elle avait tué sa meilleur amie... Les gangs, c'est bien jolie, mais c'est très con quand même... Continuant de manger son bon sandwich, la demoiselle entend alors quelque chose. Devait elle allez voir ? Non, aucune envie, cela ne la regardait pas... Un bruit lourd et sourd de tôle froisser ce fit alors entendre... Elle continua pourtant de manger, elle s'en fichait, cela pouvait être intéressant, mais plus intéressant que son menu ? J'en doute. La demoiselle finit son repas, prend sa boisson dans sa main et rajoute comme d'habitude plusieurs bouchons de Vodka à l'intérieur. La paille dans la bouche, elle continue d'avancer calmement son ombrelle au dessus de sa tête. Elle percute alors quelqu'un en pleine rue, un jeune homme, et sans mot dire elle continua son chemin. Allait-il ne rien dire ? Pas sur...



Do you want to play with me ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genji Takagiri

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Let's Play [ Genji Takagiri ]   Sam 31 Juil - 14:31

Fuck, fuck, fuck. Ouais le comité de discipline de Man’Zen, c’était bien beau, mais à force de frapper sur ordre des Parrains, Genji n’avait plus le droit de lever le petit doigt sans leur accord dans ce foutu bahut. Ses seuls moments de liberté, il les acquérait seulement hors des murs de cette prison. Depuis peu, il avait découvert que ses privilèges lui permettaient aussi de se fourrer hors des bâtiments pendant un temps un peu plus long que ses camarades. À côté, restait le revers de la médaille : chacun de ses écarts était sévèrement châtié, de même, il avait à présent une réputation bien peu enviable parmi les élèves de cet endroit. Enfin, peu importe. Là n’était pas le problème de la soirée. Il devait avant tout se rendre chez son père afin de retirer un objet. Un objet de grande valeur à en noter le ton de son paternel au téléphone. Les mains dans les poches, le jeune homme fonçait tête baissée à travers les ruelles et ne se souciait guère des vulgaires citadins qui s’écartaient sur son chemin. Une des qualités nécessaires à un yakuza restait de savoir se fondre dans le décor. Il n’apparaissait ici que pour un lycéen un peu pressé et à la mine renfrognée. Comment imaginer que ce gosse pouvait vous ôter les tripes du bide en seulement quelques secondes ? Comment penser qu’il puisse être le fils d’un puissant Yakuza ? C’était sur ça que se basait le camouflage, les humains préfèrent croire en une apparente sécurité plutôt qu’en ce qui pouvait parfois crever les yeux. Des cals sur les poings, à force d’entraînement. La forme allongée et sordide d’un couteau dans sa poche. Ses yeux, ne s’arrêtant sur chaque personne que pour rechercher la présence d’une arme et évaluer sa façon de se mouvoir, qu’elle soit preste ou en puissance. En somme, un soldat parfaitement entraîné … mais hors de la juridiction de l’armée. En clair, un fonctionnement digne d’un robot. Une analyse de la situation que ses précepteurs avaient su développer en lui et implanter d’une façon remarquable. Une inception à la domination du lycée.

Dominer. Man’Zen. Deux termes qui étaient contradictoires et pourtant, il y croyait dur comme fer. Si quelqu’un pouvait se permettre de rêver à cela, c’était bien lui. Une force brute étonnante, au vu de son gabarit. Ceci ajouté à ses facultés d’observation, il possédait un grand avantage dans n’importe quel combat. Tout simplement. Le parfait homme de main, un garde du corps hors pair. Vous étiez loin du compte. Hey, il ne faut pas avoir peur de rêver un peu plus gros, chérie. Gouverner Man’Zen de son seul poing, voilà quel était l’objectif de ce jeune homme. Un rêve surréaliste, et pourtant pas si inaccessible. Enfin, en théorie. À peine avait-il fait valoir ses présomptions que la vieille s’était dressée en travers de sa route. Elle l’avait non seulement éclaté, mais avait aussi dénoté ses facultés. Elle l’avait ainsi amené à se rallier de son côté et à travailler pour elle. Se moquant ainsi de lui, elle lui avait cependant fourni un parfait tremplin pour ses objectifs. De ce fait, elle pouvait par la même occasion avoir un contrôle absolu sur ce qu’il faisait, mais aussi utiliser son potentiel à ses propres fins, et ne pas à les juguler pour protéger le lycée. Du moins, c’était ainsi qu’il le voyait.

Soudain, alors qu’il était absorbé par ses propres pensées, Genji percuta un passant. Interloqué, il sortit les mains des poches et écarta l’impudent de sa main gauche. Se retournant, il observa, étonné, la jeune femme à l’ombrelle qui n’avait pas eu la sagesse de s’écarter alors qu’il marchait. Levant ses mains avec un sourire mesquin, il étudia le paquet de Mikado qu’il venait de dérober à la jeune femme. Dans son autre main, il tenait ce qui ressemblait à un portefeuille. L’ouvrant d’un geste maintes fois répété, il se sert là des informations laissée en évidence par l’imprudente à l’ombrelle. Rangeant le paquet de Mikado dans la poche arrière de son jean, il apprend qu’elle se nomme Claire Reeden. Il apprend aussi qu’elle est scolarisée à Man’Zen. Tiens donc. Repliant le portefeuille et le balance par terre, ainsi que le paquet de Mikado. Prenant un air tout à fait innocent, il l’appelle, tout simplement.

« Claire ? Je crois que vous avez fait tomber votre portefeuille en me percutant. » lâcha-t-il, assez fort pour qu’elle l’entende.

Lire ces informations ne lui avait pas pris plus de cinq secondes, juste assez pour faire croire à une coïncidence. Il fourra ses deux mains dans les poches de son pantalon et arbora un sourire hautain et mesquin. Son père attendrait, il y avait parfois mieux à faire que de contenter sa famille, n’est ce pas ? Si elle était scolarisée depuis plus de quelques mois, elle devait certainement savoir qui il était, de ce fait. Et ainsi ne pas vraiment s’étonner qu’il puisse connaître son nom. Après tout, le rôle du chef du comité de discipline était de faire régner cet ordre du mieux possible … et donc il se devait d’être omniprésent dans Man’Zen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Let's Play [ Genji Takagiri ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» fait votre play liste ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Man'zen School : l'antre des délinquants :: Man'Zen Outside :: La zone marchande :: Les rues-
Sauter vers: